Tribunal de Tipasa: report du procès d'Abdekader Zouk au 8 décembre prochain    Non, je préfère me taire...    L'Alliance socialiste australienne condamne l'agression du Maroc et appelle à la tenue d'un référendum    Maradona, l'homme de la métamorphose    Le Mossad, Israël et la démocratie à géométrie vachement variable !    Castex attendu à Alger    Football/Ligue 1 Algérienne - Transfert : Youcef Bouzidi nouvel entraîneur de la JSK    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Bonne opération pour le Mouloudia    Al-Ahly, un 9e sacre au goût spécial    Plus du quart des tests positifs au Covid-19    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Alger dénonce des "accusations gravissimes et malveillantes"    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    Aribi termine meilleur buteur    L'héritage    Les non-dits    Large mobilisation en France    Le Cerefe publie son premier rapport annuel    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Les candidatures des groupes armés rejetées    Les pilotes de ligne demandent la reprise du trafic aérien    Un projet qui risque le naufrage    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    Tiaret : 2322 logements attribués    Mostaganem : Les établissements scolaires manquent de moyens anti-Covid    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Nouveau projet AADL : Les inscriptions à partir d'hier    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    L'asymétrie des idioties    USTO Mohamed Boudiaf: Signature de deux nouvelles conventions de partenariat    El-Bayadh: Le maïs au secours des éleveurs    Football - Ligue 1: L'ESS, la JSS, l'USB et le NCM s'installent    LE DECOMPTE DES MORTS    Bouira: Un policier retrouvé pendu    Mercuriale: Des hauts et des bas    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    Droits de l'homme en Algérie: des partis et des organisations nationales condamnent le contenu de la résolution du PE    L'impuissance de la communauté internationale    15 ans de prison requis contre Zoukh pour octroi d'indus privilèges à la famille Hamel    L'affaire de l'automobile sera rejugée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bouregâa : "Je refuse ma libération sans celle des autres détenus"
Selon le TEMOIGNAGE DE SEs avocats
Publié dans Liberté le 16 - 10 - 2019

Malgré les affres de la détention, les détenus d'opinion restent déterminés à poursuivre leur combat pour une Algérie démocratique.
Selon des avocats de la défense des détenus, les prisonniers, à l'instar du moudjahid Lakhdar Bouregâa et de Fodil Boumala, gardent le moral et ne sont pas près d'accorder des concessions au pouvoir. Selon deux avocats, à savoir Mes Hakim Saheb et Abdelghani Badi, qui ont rendu visite aux détenus, l'ancien combattant de la guerre de Libération refuse même de quitter la prison avant de voir les autres détenus politiques recouvrer leur liberté. "Le commandant Bouregâa, plus tranchant, récuse toute idée de demande de liberté provisoire.
Il décrie l'arbitraire et l'injustice qui frappent les manifestants porteurs du drapeau amazigh et ne voudrait pas quitter la prison tant que ces jeunes détenus ne sont pas libérés. Ni la maladie, ni le poids des ans, ni les conditions peu réjouissantes de l'incarcération n'ont pu altérer sa lucidité et sa détermination", témoigne Me Hakim Saheb. "Je refuse d'être libéré avant la libération de tous les jeunes du hirak sans exception. Même si on me propose de sortir, je dirai non", rapporte, de son côté, Me Abdelghani Badi.
Cette détermination est perceptible chez les autres détenus politiques, déclarent les avocats. C'est le cas de Fodil Boumala qui "est resté prolifique dans son analyse de la situation politique actuelle et des espérances nées du mouvement révolutionnaire du 22 février. Il était tellement intarissable sur le sujet que nous en avions oublié que nous étions dans une prison", témoigne Hakim Saheb qui a rendu visite aux détenus, en compagnie d'autres confrères.
Plus globalement, ces détenus politiques "font preuve d'un moral d'acier, malgré leur jeunesse et nonobstant la prorogation du mandat de dépôt qui a été signifiée à certains d'entre eux durant la matinée". La semaine dernière, les avocats de Karim Tabbou, qui croupit à la prison de Koléa, ont décrit un "homme déterminé" et au "moral d'acier" malgré les conditions de détention qui sont loin d'être les meilleures. Les rangs de ces détenus ont grossi avec le temps. En effet, d'autres prisonniers politiques ont été incarcérés ces dernières semaines, particulièrement à Alger.
Certains ont même vu la décision de les mettre sous mandat de dépôt confortée, lundi, par le tribunal d'Alger. "Au moment où le peuple algérien, uni et pacifique, grave son nom en lettres d'or dans l'Histoire de l'Algérie de demain, les juges, à l'inverse, servent de moyen de répression au pouvoir", a, d'ailleurs, dénoncé le Comité national pour la libération des détenus dans un communiqué. "Aucune répression, aucune justice — surtout la soumise —, aucune secte et aucun pouvoir ne peuvent arrêter tout un peuple en marche uni et pacifique et plus que jamais mobilisé pour la libération de l'Algérie", note encore le CNLD.

Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.