Production et distribution du lait: Un système de traçabilité en cours de préparation    Séisme à Jijel : pas de pertes humaines ou matérielles    Services d'urgence et femmes enceintes: le ministère trace une nouvelle feuille de route    PREPARATION DU CONGRES DU RND : Mihoubi évoque de ‘'nouvelles bases'' pour le parti    CORONAVIRUS : L'Algérie met en place un dispositif d'alerte et de riposte    MOSTAGANEM : 5 personnes écrouées pour trafic de drogue et vente d'alcool    La plateforme proposée pour l'aboutissement de la révolution    Tébessa: Recrutement de Trois Gardiens pour sécuriser la Nouvelle Mosaïque découverte à Négrine    PROGRAMME ECONOMIQUE DE TEBOUNE : BATATA ET GAZ DE SCHISTE    Au moins 11 soldats tués par des terroristes    Brexit : Boris Johnson a signé l'accord    Réunion de conciliation avec Téhéran en février    Ferme condamnation algérienne    «Nous devons respecter nos adversaires»    La wilaya de Aïn Témouchent nous écrit    Un gouvernement de la chefferie à la primature    Le procès de Fodil Boumala programmé pour le 9 février    Un vendredi dédié aux détenus d'opinion    Une secousse tellurique de magnitude 3.3 enregistrée à Jijel    Plus de 4 500 postes à pourvoir pour la session de février    Opération coup-de-poing à Oued R'hiou    880 ha réservés à la production d'eucalyptus    Le réflexe de Chitour    Mostaganem abritera la 3e édition du Festival national de la poésie des jeunes    La prochaine édition sous le signe du rapprochement avec le citoyen    ACTUCULT    Les redevances des droits d'auteur, objet d'incompréhension    Célébration de l'anniversaire de la naisance de Matoub Lounès    Le jugement de Si Slimane    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 16ème journée    Bouira : Hommage à Matoub Lounès    Vita Club - JSK (aujourd'hui à 17h) : Belaïli «Nous avons les moyens de les surprendre»    PAC 1 - CSC 2 : C'est le grand retour du CSC    En bref…    CAN-2020 de Handball : Les Verts éliminés par l'Egypte    WAT – JSMB : Les Béjaouis avec les réservistes    Transport de marchandises : La logistique qui fait défaut aux exportations    Venezuela : Maduro célèbre «l'échec de l'aventure putschiste» de Guaido    Energie et télécommunications : L'USTDA confirme l'intérêt américain    Indice de perception de la corruption 2019: L'Algérie à la 106e place    Réunion des voisins de la Libye à Alger: Rejet de l'ingérence étrangère    Pour des travaux de maintenance du réseau: Des coupures d'électricité annoncées dans trois communes    Les raisons de la colère    Lancement d'un nouveau site web    Blessé, Slimani forfait face à Strasbourg samedi    Les nouveaux projets expansionnistes du Maroc dénoncés    Tebboune, à coeur ouvert    Sahara occidental: Podemos dénonce les manœuvres expansionnistes du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La rue intransigeante face aux politiques
Au 18e jour de la contestation au Liban
Publié dans Liberté le 04 - 11 - 2019

Après une relative accalmie, vendredi et samedi, les rues libanaises ont renoué hier avec la contestation dans plusieurs villes du pays, à Beyrouth, dans la capitale, et à Tripoli, deuxième ville du pays, où des milliers de Libanais ont organisé un rassemblement sous le slogan du "dimanche de l'unité". Les manifestants ont exprimé leur rejet des réformes proposées par le chef de l'Etat, Michel Aoun tout en affichant leur engagement à maintenir la pression jusqu'à satisfaction de toutes leurs revendications.
Des rassemblements similaires ont été organisés en soirée dans d'autres villes du pays pour exiger le départ de toute la classe politique. Les Libanais demandent la fin du confessionnalisme au Liban, source, selon eux, de l'échec politique qui règne dans le pays depuis trois décennies. Avant ces manifestations, les partisans du président Michel Aoun ont marché durant la matinée dans les rues de la capitale dans une démonstration de force.
Rassemblés à Baabda, au sud-est de Beyrouth, sur la route menant au palais présidentiel, les pro-Aoun ont brandi des drapeaux libanais et des étendards orange aux couleurs du parti du président, le Courant patriotique libre (CPL). Des ministres et des députés du mouvement se sont joints à l'évènement. "J'appelle tout le monde à l'union", a lancé M. Aoun dans une courte allocution à l'intérieur du palais, retransmise sur des écrans, s'adressant à ses partisans mais aussi aux contestataires, refusant de voir se dérouler "une manifestation contre une autre manifestation".
"Nous avons mis en place une feuille de route pour lutter contre la corruption, redresser l'économie et établir un Etat civil", a rappelé le président, en reconnaissant que "les Libanais ont perdu confiance en l'Etat". Avant lui, le chef du CPL, Gerban Bassil, a affirmé devant la foule compacte que "cette révolution doit rester la révolution contre l'injustice, sinon elle s'effondrera", a-t-il averti. "Vous dites "Tous, c'est à dire tous" (slogan de la révolution, ndlr), mais tout le monde n'est pas corrompu.
Si vous vous en prenez à tout le monde, les corrompus et les autres, il ne peut pas y avoir de reddition des comptes", a-t-il soutenu en avertissant contre le retour aux heures sombres de la guerre civile. "Au lieu de bloquer la route aux citoyens en érigeant des barrages, qui nous rappellent le temps de la guerre et des milices, coupons la route aux corrompus", a-t-il dit. Pour rappel, Gebran Bassil et le président Michel Aoun ont été les deux cibles privilégiées du mouvement de contestation contre laclasse dirigeante qui est entrée dans son 18e jour.
En réaction aux déclarations de M. Bassil, le leader druze Walid Joumblatt s'en est pris vertement à ce dernier. "A l'apogée de la crise politique, et ses répercussions économiques et sociales, que subit le pays, et après que le mouvement populaire a renversé la majorité de la classe politique, certains sapent la Constitution sous le slogan ‘La formation avant la désignation' en faveur des intérêts hégémoniques d'un individu et d'un courant politique absurde", a écrit M. Joumblatt sur son compte Twitter, en référence à M. Bassil et au CPL.

K. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.