Grève contre le projet de réforme des retraites (France) :    La situation financière des clubs relancée    L'Algérie présente au rendez-vous de Djerba    Projet de traduction des plus importants écrits    Le combat de Zahia Ziouani    Décès de la chanteuse du groupe Roxette    L'Algérie prend part à Rome à la réunion ministérielle des pays membres    «Je m'engage à ouvrir un dialogue national sérieux»    Maroc : Pourquoi la compagnie TUI fly supprime-t-elle des vols vers le Maroc ?    nouveau président de la République    Niger : Une deuxième attaque en deux jours contre l'armée    Sommet de Paris : Poutine salue un " pas important " vers une désescalade en Ukraine    France: Après 6 jours de grève, la réforme des retraites va être enfin dévoilée    Benflis prend acte de sa défaite et annonce le passage de flambeau aux jeunes    Les résultats préliminaires annoncés par l'ANIE    OGC Nice: "Atal absent quelques mois"    Remis de sa commotion cérébrale: L'Algérien Oukidja opérationnel face à Marseille    Médias: Sky perd les droits de la Ligue des champions pour l'Allemagne    Installation de portiques électroniques    « 2019 a été une année exceptionnelle pour moi »    Lutte contre la criminalité urbaine à Alger: Près de 3.000 affaires traitées en novembre    Djelfa : Culture du safran à Djelfa, une expérience concluante pour le jeune Abderrahmane Khelili    L'annonce des résultats définitifs entre le 16 et le 25 décembre    Election présidentielle: Abdelmadjid Tebboune largement élu président    Les premières leçons de l'élection présidentielle du 12 décembre 2019    Tissemsilet : Manifestations du 11 décembre 1960 : réinhumation des restes du chahid Bennai Omar à Theniet El Had    Tunisie : " La prise de conscience autour du patrimoine historique est tardive "    Court métrage documentaire : Le documentaire "Nice Very Nice" en compétition au Sénégal    Adoption d'un projet de loi pour contrôler l'emploi    Mahrez dans le Top 10 des joueurs africains les mieux payés    MASCARA : Un parc illicite sur un espace de l'APC    AIN TEMOUCHENT : Arrestation d'un individu en possession d'un drone    Secousse tellurique de magnitude 3,2 degrés à Boumerdès    TISSEMSILT : Délocalisation du concours des agents d'administration à Tiaret    Deux contrebandiers arrêtés à Ouargla et un autre appréhendé à Biskra    Des vents forts vendredi sur plusieurs wilayas du Nord et des Hauts-Plateaux    Présidentielle: le taux de participation par wilayas annoncé à 15h    Brèves    L'Algérie condamne "avec la plus grande force" l'attaque contre l'armée au Niger    Préserver cette institution de solidarité entre générations    Nouveaux pourparlers de paix à Juba entre rebelles et Khartoum    Projet de traduction des plus importants écrits algériens en langue française    ACTUCULT    Exportation de 460 000 tonnes de ciment    Eric Zemmour sera jugé le 22 janvier prochain    Bangkok en haut du classement    Communiqué du Conseil des ministres    COP25 sur le climat : La protection de la nature cherche sa place    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois manifestants blessés
La police réprime une protestation contre la présidentielle à Tichy
Publié dans Liberté le 19 - 11 - 2019

Un appel à un rassemblement pacifique a été lancé pour aujourd'hui, au même endroit.
Trois manifestants ont été blessés, hier, lors d'une intervention musclée des forces anti-émeutes qui voulaient disperser les nombreux citoyens rassemblés dans la matinée devant le siège de la daïra de Tichy, à l'est de Béjaïa, pour exprimer leur rejet du scrutin présidentiel du 12 décembre prochain. Selon des témoins oculaires, les forces anti-émeutes, appelées en renfort pour empêcher les manifestants qui venaient de murer le bureau des élections de la daïra de Tichy, ont fait usage de gaz lacrymogènes.
Le sang-froid, dont ont fait preuve les citoyens de Tichy qui sont intervenus, a permis d'éviter que la situation ne dégénère. En effet, plusieurs militants parmi les animateurs locaux du mouvement populaire ont aussitôt réagi en appelant la foule massée dans l'enceinte du siège de la daïra à faire preuve de vigilance et de sagesse, afin de ne pas tomber dans le piège du pouvoir qui, selon eux, veut entraîner la révolution du sourire dans une spirale de violence.
Face à l'offensive des éléments de la Sûreté nationale, qui tiraient des bombes lacrymogènes pour disperser la foule, des voix de la raison criaient "Silmiya, silmiya" (Pacifique, pacifique) pour calmer les esprits et éviter des heurts avec la police. La police a fini par démolir le muret érigé par les manifestants, sous les cris de la foule qui dénonçait le processus électoral. Un appel à un rassemblement pacifique a été lancé pour aujourd'hui, au même endroit.
Les sièges de la daïra et de l'APC de Tichy devraient être fermés en signe de protestation contre la brutalité policière de la veille, mais aussi contre l'installation de la commission de daïra chargée de l'organisation de l'élection présidentielle prévue le 12 décembre prochain. Le bureau régional du RCD de Béjaïa a dénoncé la répression policière. "Une manifestation pacifique de la population de la ville de Tichy, pour clamer son rejet de la mascarade électorale du 12 décembre et dénoncer le passage en force contre la volonté populaire, vient d'être réprimée violemment.
Les services de sécurité ont usé de gaz lacrymogènes, ainsi que de tirs de balles en caoutchouc, causant des blessures à trois citoyens", a déploré le parti de Mohcine Belabbas qui "condamne énergiquement l'intervention des forces de sécurité et l'usage de moyens disproportionnés contre des manifestants pacifiques". Le RCD a mis en garde "contre toute tentative de déstabilisation de la région et tout éventuel dérapage".
De son côté, le chef de sûreté de la wilaya de Béjaïa, Tahar Benazzoug, nous a assurés que ses éléments n'ont fait usage que de bombes lacrymogènes pour disperser la foule qui avait pris d'assaut le siège de la daïra de Tichy. "Nous n'avons jamais réprimé les actions citoyennes organisées jusque-là à travers les différentes localités de notre wilaya. Mais lorsque certains citoyens ont décidé d'ériger un mur de clôture dans l'enceinte d'une institution publique, comme c'est le cas aujourd'hui (hier, ndlr) à Tichy, nous ne pouvions rester indifférents. Nous sommes obligés de recourir à la force publique pour empêcher tout dépassement ou toute atteinte aux symboles de l'Etat.
Murer l'accès au siège de la daïra ne peut en aucun cas être considéré comme une action pacifique", nous a déclaré le premier responsable de la police à Béjaïa. En réaction à ce qui venait de se produire à Tichy, une foule nombreuse s'est rassemblée, hier après-midi, vers 15h, devant le siège de la wilaya de Béjaïa, pour dénoncer la violence à laquelle a recouru la police lors du rassemblement de la matinée.
Scandant des slogans hostiles au régime et au processus électoral en cours, les manifestants béjaouis ont improvisé une marche pacifique vers le bloc administratif abritant le siège de l'Autorité nationale indépendante chargée des élections (Anie). Par ailleurs, dans la daïra d'Ighil Ali, des centaines de citoyens ont investi, hier matin, le siège de l'APC pour procéder à la fermeture du bureau des élections et réitérer leur refus de cautionner le processus électoral.

Kamal OUHNIA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.