Le siège de l'Etat major baptisé du nom de Gaïd Salah: un moudjahid au service de l'Algérie    Ligue1 algérienne-USM Alger: Zeghdoud évasif sur son avenir    Entre indifférence et inconscience    La BM retire des cartes géographiques du Maroc incluant illégalement le Sahara occidental    Deux terroristes neutralisés, un autre s'est rendu en mai dernier    Plan d'annexion en Cisjordanie: la Fédération internationale des syndicats condamne la démarche israélienne    Le RND dénonce les campagnes d'information tendancieuses des médias français contre l'Algérie    Les frais de transport des dépouilles à la charge de l'état    Raouya présente le PLFC 2020 devant la commission spécialisée    Mustapha Hamici, nouveau directeur général    Baadji Abou-El-Fadhl confiné chez lui    Le référendum constitutionnel fixé au 1er juillet    Le Zimbabwe convoque l'ambassadeur américain à Harare    L'Amérique brûle    Le procès de Karim Tabbou renvoyé au 29 juin    Réunion du Bureau Fédéral de la FAF : La reprise des activités liée à la levée du confinement    Milan AC (Italie) : L'Algérien Bennacer intransférable pour le futur entraîneur    L'Epreuve    L'infrangible lien…    Les remplaçants acceptent, les titulaires refusent    La sanction infligée à l'émission "Insahouni" d'Ennahar TV réduite à une suspension provisoire    Covid19-Aides aux commerçants: l'ANCA se félicite des décisions du Conseil des ministres    8 décès et 119 nouveaux cas en 24 heures    Les écoles privées rappelées à l'ordre    Mila : 73 enfants victimes de violences depuis le début de l'année    On vous le dit    Un webinaire interactif pour la région Mena    Le journaliste Henri de Grandmaison tire sa révérence    "Je pense porter plainte pour manipulation"    De l'orientation sociale du savoir au contrôle de la société    Fresque murale vandalisée à Alger-Centre : «Abu rouleau» rentre dans l'art    Grèce : Plus de 11 000 réfugiés seront expulsés    Récits de Miel et de Sang, ou le voyage dans le temps    Sidi Bel Abbès: Plus de 400 kg de viande issue de l'abattage clandestin interceptés    Football - Agents de joueurs: Entre affairisme et parfaite illégalité !    Allemagne: Quatrième passe décisive pour Bensebaïni    Impactés par les retombées du confinement: Les gérants des auto-écoles réclament la reprise de leur activité    El-Bayadh: La production céréalière impactée par la sécheresse    "La chloroquine a prouvé son efficacité" selon Benbouzid    Les plages algéroises interdites à la baignade    Ce que prépare le gouvernement...    Les amendements introduits    TRIBUNAL DE KOLEA : Le procès de Karim Tabbou à nouveau reporté    Mustapha Hamici installé à la tête du quotidien Echaâb    Boukadoum: Oeuvrer sans relâche à redonner à l'Algérie la place qui lui sied    Le premier document juridique en version amazighe dédié aux droits de l'enfance, publié    La mort au temps du corona    Les violentes manifestations se poursuivent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le PAD rejette la révision constitutionnelle
Il a qualifié le projet de "nouveau coup de force du pouvoIr"
Publié dans Liberté le 15 - 01 - 2020

"Cette décision lourde de sens s'inscrit en droite ligne des manœuvres visant à organiser le sauvetage du système rejeté par l'immense majorité qui réclame son départ sans discontinuer depuis 11 mois", estiment les Forces de l'alternative démocratique.
Les Forces du pacte de l'alternative démocratique (PAD) ont rejeté hier la mise en place par le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, d'une commission d'experts pour la "révision constitutionnelle", la qualifiant d'un "nouveau coup de force du système", dans un communiqué rendu public en fin d'après-midi.
"Cette décision lourde de sens s'inscrit en droite ligne des manœuvres visant à organiser le sauvetage du système rejeté par l'immense majorité qui réclame son départ sans discontinuer depuis 11 mois", estime le PAD, qui dénonce aussi le processus de "consultations" avec des personnalités politiques, entamé depuis quelques jours par M. Tebboune, en recevant l'ancien chef de gouvernement Ahmed Benbitour, l'ancien diplomate Abdelaziz Rehabi, l'ancien chef de gouvernement Mouloud Hamrouche et le président du parti Jil Jadid, Soufiane Djilali.
Pour le PAD, cette démarche du pouvoir en place a pour objectif de "légitimer sa feuille de route". Se disant "attachées à la mise en place d'un processus constituant souverain, les Forces du pacte de l'alternative démocratique (…) rejettent ce nouveau coup de force du système" et "exigent que soit entendue la revendication légitime de souveraineté populaire pleine et entière exprimée avec force depuis 47 semaines par des millions d'Algériennes et d'Algériens", lit-on dans le communiqué.
Les Forces du PAD "exigent que prennent fin sans délai toutes les pratiques antidémocratiques du régime, que cesse la répression, que soient libérés et réhabilités tous les détenus politiques et d'opinion, qu'il soit mis fin au dispositif répressif en place, que cesse le harcèlement judiciaire et que soit libéré le champ politique et médiatique".
"Le pouvoir constituant doit revenir au peuple qui l'exerce à travers les instruments démocratiques dont il se dotera souverainement", a conclu cette coalition de partis, dont le RCD, le FFS, le MDS et le PT, et des organisations de la société civile et de défense des droits de l'Homme.
Pour rappel, le PAD se dit attaché à sa position de rejet du processus politique engagé par le régime depuis la démission de l'ancien président Abdelaziz Bouteflika, ponctué par la mise en place de nouvelles règles dans le jeu électoral, en contradiction avec l'actuelle Constitution, et qui a abouti dans sa première phase à l'élection contestée d'Abdelmadjid Tebboune à la tête du pays, à l'issue de la présidentielle du 12 décembre 2019.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.