Djerad: la Zlecaf, un choix stratégique pour l'Algérie    L'artiste M'hamed Bouhaddaj expose ses nouvelles œuvres à Tlemcen après 30 ans d'exil à l'étranger    El-Guerguerat : l'armée d'occupation marocaine "dans un état déplorable"    Boukadoum reçoit son homologue italien Luigi Di-Maio    Juventus: Paratici visé par une enquête pour l'examen d'italien truqué de Suarez    DGI: la souscription de la déclaration de l'impôt sur la fortune de 2020 prorogée à fin décembre courant    Quand le Parlement européen secoue le cocotier    Les «qui-tu-quistes» aux abois    Les militants de RAJ réclament la réhabilitation    Le niveau des barrages en nette hausse    Une récolte de 372 000 quintaux attendue    Ouverture d'un tronçon de 10 km aux véhicules légers    Incident à la station-service du Caroubier    Ferhat Aït-Ali Brahim montre la voie bancaire    Saidal signe un nouveau mémorandum    Rumeur et inquiétude : le convalescent et le syndrome du prédécesseur    Spectre ou menace réelle ?    Seulement 8 députés pour 5 ministres    Fragile consensus politique en Libye    «Nous sommes en Europe, au milieu de deux extrémismes, qui, d'ailleurs, se nourrissent mutuellement»    La Chine, "plus grande menace pour la démocratie"    Vers un dénouement de la crise du Golfe    Rencontre entre les ministres des Affaires étrangères jordanien et israélien    Yacine Mebarki se pourvoit en cassation    LDC. MC Alger – Buffles FC (Bénin) : Le Doyen l'emporte sur tapis vert !    ES Sétif : Le retour de Fahd Halfaïa    Js kabylie : Mellal parle des objectifs du club    Benaraïbi, Baup et six joueurs atteints de coronavirus    USMBA-MCA mardi    Résultats Ligue 1    Fin tragique pour le petit Yanis    7 arrestations pour trafic d'armes et de stupéfiants    Le président de l'APW interpelle le ministre de la Santé    "Le vaccin pour tous"    Air Algérie dévoile son programme de vols    Plus de 200 locaux fermés    Le militant écologiste Karim Khima acquitté    Un hymne à l'amour et à la jeunesse    Une expérience unique dans le monde arabe    L'observation des oiseaux à Central Park, rare loisir en temps de Covid    Une «Histoire du fils» qui dure un siècle    Le théâtre britannique s'invite virtuellement au TNA    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    Construction automobile: «Aucun changement n'est prévu dans le cahier des charges»    Sit-in annoncé devant les directions de l'éducation: Les directeurs des écoles en colère    Ils ont été débarqués au port de Ghazaouet: Près de 100 harraga expulsés d'Espagne    LE LONG TUNNEL NOIR    Mgr Henri Teissier sera inhumé le 9 décembre à la basilique de Notre Dame d'Afrique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La remise en liberté refusée pour Karim Tabbou
La chambre d'accusation près la Cour d'Alger a tranché hier
Publié dans Liberté le 30 - 01 - 2020

Selon Me Abdelghani Badi, le dossier comportait des vices de procédure en la forme qui auraient plutôt plaidé pour une mise en liberté provisoire.
La chambre d'accusation près la Cour d'Alger a rejeté, hier, l'appel interjeté par le collectif de défense, confirmant ainsi le renouvellement du mandat de dépôt du militant politique Karim Tabbou, pour une deuxième période de quatre mois. Selon Me Abdelghani Badi, le dossier comportait des vices de procédure en la forme qui auraient plutôt plaidé pour une mise en liberté provisoire.
La logique de la loi n'a visiblement pas prévalu. L'instance judiciaire n'a pas encore tranché, néanmoins, sur l'appel du parquet quant au renvoi du dossier auprès de la section correctionnelle du tribunal de Sidi M'hamed. Selon les avocats du coordinateur de l'UDS (Union démocratique et sociale, parti non agréé), la chambre d'accusation déboutera, probablement, l'action du procureur de la République, comme il en a été pour Fodil Boumala et Samir Belarbi. D'autant qu'une prolongation de la phase de l'instruction ne se justifie nullement, à leur avis. Ils s'attendent, en conséquence, à la programmation du procès de Karim Tabbou, dans les semaines, voire les jours à venir.
Pour rappel, l'ancien premier secrétaire du FFS et ancien député est en détention préventive à la prison de Koléa depuis bientôt quatre mois et demi. Il a été arrêté une première fois le 10 septembre 2019 et placé, deux jours plus tard, sous mandat de dépôt par le tribunal de Koléa.
Il a été accusé de "participation en temps de paix à une entreprise de démoralisation de l'armée". Après deux semaines d'incarcération, la chambre d'accusation près la Cour de Tipasa a statué favorablement sur la demande de remise en liberté provisoire, introduite par ses avocats, et l'a astreint au contrôle judiciaire. L'homme n'a pas eu le temps de profiter pleinement de sa nouvelle condition. Le lendemain matin, il a été arrêté à nouveau à son domicile par des policiers en civil, puis présenté immédiatement devant le juge d'instruction près le tribunal de la rue Abane-Ramdane.
Ce dernier l'a renvoyé à la maison d'arrêt de Koléa. Pour cette seconde fois, il a été poursuivi pour "incitation à des actes de violence dans le but de porter atteinte à la sécurité nationale" et "atteinte à l'unité nationale". Dès l'émergence du mouvement citoyen, Karim Tabbou n'a eu de cesse de fustiger le régime et d'œuvrer à son démantèlement, à telle enseigne qu'il a gagné la sympathie de ses compatriotes. Depuis qu'il est en détention, les manifestants réclament, chaque vendredi, sa libération autant que celle des autres détenus d'opinion.

Souhila Hammadi


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.