Laghouat : huit équipes au tournoi maghrébin des débats académiques électroniques    Collectivités locales: la création d'associations communales à caractère caritatif et solidaire autorisée    La décision de rouvrir les mosquées relève du seul ressort du Gouvernement    Une feuille de route de sortie "progressive et flexible" du confinement élaborée par le gouvernement    La consommation d'eau en Algérie a augmenté de 10% depuis le début de la crise de la Covid-19    Manifestations aux Etats-Unis : une neuvième soirée plus calme,Trump critiqué pour sa gestion de la crise    Un "dangereux" terroriste capturé par les services de sécurité à Aïn Temouchent    Processus d'autodétermination au Sahara occidental: les manœuvres de la France déjouées    Accord Opep+ : une action décisive afin d'empêcher un effondrement total du marché    Gaz: Sonatrach adapte sa stratégie pour faire face à la concurrence croissante du marché mondial    Elle a décidé de régler les contentieux vis-à-vis de la FIFA : La FAF au secours des clubs professionnels    Djamel-Eddine Damerdji relève la «complexité» d'un retour à la compétition    Affaire de l'enregistrement sonore : Le procès reporté au dimanche    Hommage à Guy Bedos : Il fera tordre de rire les anges    Chengriha rappelle le soutien de l'ANP à Tebboune    Le Care critique les choix du gouvernement    Les travaux s'éternisent    Vers un intérimaire à la tête du MPA    La CAF propose de nouvelles formules pour les compétitions interclubs    Le stade 5-Juillet "parmi les plus chauds au monde"    L'épreuve    Naples : Le successeur de Koulibaly déjà identifié ?    7 ans de prison requis contre Yamani Hamel    Le gouvernement libyen tente de reprendre l'aéroport de Tripoli    Bras de fer au sommet sur la diplomatie en Tunisie    6 décès et 107 nouveaux cas contaminés    Hydroxychloroquine : The Lancet prend ses distances avec son étude controversée    Plusieurs localités durement touchées    Projet d'évitement de la ville d'Azeffoun : Deux ans de travaux pour un tronçon de quatre km    Des familles de victimes de la répression réclament justice    Vu à Souk-Ahras    " Détruisons les murs, construisons des ponts "    J'accuse Apulée, saint Augustin, Ibn Khaldoun et les autres !    Oulkhou : Recueillement à la mémoire de Tahar Djaout    Quatre réseaux de crime organisé transfrontaliers démantelés: 115 kg de kif, 58.602 comprimés psychotropes et 450 millions saisis    Ce n'est pas à Sonatrach de repenser sa stratégie, c'est au HCE de le faire    Accompagnement des entreprises    Ces profils atypiques qui veulent se faire une place en politique !    SpaceX, l'espace n'est plus un bien commun de l'humanité    Un déni français    Hirak : Mouvement ? Soulèvement ? Révolution ?    La fin d'une ère    Mise à plat du moral national    Les articles sur l'identité et la nature du régime ne seront pas amendés    Le ministère du Commerce dément    Détournement de foncier agricole et abus d'affluence : Hamel rejette toutes les accusations portées contre lui    ENVOI DE TROUPES DE L'ANP A L'ETRANGER : Laraba apporte des précisions    Allocution du président de la République devant les cadres et personnels de l'ANP    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'émissaire de l'ONU dénonce des violations continues
Embargo sur les armes
Publié dans Liberté le 01 - 02 - 2020

L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé, a dénoncé jeudi devant le Conseil de sécurité les violations continues des engagements pris le 19 janvier à Berlin par la communauté internationale pour arrêter les ingérences et les livraisons d'armes aux belligérants. "Toutes ces manœuvres pour ravitailler les deux parties menacent de précipiter une nouvelle conflagration bien plus dangereuse.
Elles violent l'esprit et la lettre de la conférence de Berlin", a souligné l'émissaire lors d'une liaison vidéo avec le Conseil de sécurité. "J'exhorte les parties et leurs soutiens étrangers à renoncer à toute action imprudente et à renouveler leur engagement exprimé pour œuvrer en faveur d'un cessez-le-feu", a-t-il ajouté.
L'émissaire a notamment évoqué des "renforcements militaires" dans les deux camps – les forces du général Khalifa Haftar, homme fort de l'Est cherchant à conquérir Tripoli depuis avril, et celles de Fayez al-Sarraj, chef du Gouvernement d'union nationale (GNA) reconnu par l'ONU. Ils "risquent de relancer le spectre d'un conflit large engloutissant l'ensemble de la région", a averti Ghassan Salamé.
"Les belligérants ont continué de recevoir une quantité considérable d'équipements modernes, de combattants et de conseillers fournis par leurs soutiens étrangers, en violation de l'embargo sur les armes ainsi que des engagements pris par les représentants de ces pays à Berlin", a rapporté le responsable de l'ONU.
Il a notamment cité le renforcement des forces de Haftar le long des lignes de front dans Tripoli "avec des armes, de l'équipement, des éléments d'infanterie, incluant des combattants étrangers". Il y a eu "une augmentation notable de vols cargos – plusieurs par jour – à l'aéroport Benina et sur la base aérienne Al-Khadim, dans l'est de la Libye, pour fournir des équipements militaires", a-t-il précisé.
"Dans le même temps, des combattants étrangers sont arrivés par milliers à Tripoli et se sont déployés auprès des forces libyennes" soutenant le GNA. Encore mardi, des navires étrangers, y compris des bateaux de guerre, ont été vus au large de Tripoli, en plus de cargos, a ajouté Ghassan Salamé. Depuis la conférence de Berlin, "110 violations de la trêve" obtenue par la Russie et la Turquie ont été constatées, a indiqué l'émissaire.
Il a aussi confirmé que la première réunion de la commission militaire conjointe, composée de cinq membres représentant Haftar et cinq membres représentant le GNA, ne s'était pas tenue à Genève mardi comme prévu, faute de participation des représentants du maréchal Haftar.
Le Conseil de sécurité discute depuis la semaine dernière d'un texte du Royaume-Uni qui endosse les résultats du sommet de Berlin, réclame un cessez-le-feu, une application stricte de l'embargo sur les armes, exige de tous les Etats membres qu'ils s'abstiennent d'intervenir dans le conflit et demande au Secrétaire général des options pour contrôler une trêve.

R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.