Tebboune présente ses vœux au peuple algérien    Football / Ligue 1 algérienne : le NC Magra et le RC Arbaâ se neutralisent (0-0)    Sahara occidental: de Mistura à Moscou pour rencontrer Lavrov    Formation professionnelle: plus de 300.000 nouvelles places pédagogiques à la prochaine rentrée    Pneumologie : faire bénéficier l'Algérie de l'expérience de sa diaspora    Fédération algérienne de football (FAF) : "Le nouveau DTN sera connu au plus tard mi-décembre"    Cérémonies et activités religieuses à travers les différentes mosquées à l'occasion du Mawlid Ennabaoui    Man United : Ten Hag voit du positif dans la prestation de Ronaldo    Le président palestinien Mahmoud Abbas souligne l'importance du prochain Sommet arabe d'Alger    «Les engagements du Président concrétisés à 80%»    L'Algérie plébiscitée pour représenter l'Afrique au Bureau de l'Assemblée générale de la Conférence mondiale sur la justice constitutionnelle    Foot/ équipe nationale : "Belmadi va prolonger son contrat jusqu'au Mondial 2026"    Belaabed appelle les enseignants à s'acquitter de leurs rôles et contribuer à la promotion du système éducatif    Batna : réalisation d'une station mobile de transformation d'électricité "avant mars prochain"    Armée sahraouie: nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs d'Aousserd et Mahbes    Opéra d'Alger: le spectacle "Djazair zinet el bouldane" présenté au public    14e FIBDA : Rencontre à Alger avec Frédéric Ciriez, auteur du roman graphique, "Frantz Fanon"    Le processus de réforme auquel s'est engagé le Président Tebboune en vue du renouveau est désormais une réalité palpable    Des groupes organisés à l'origine de la spéculation illicite et la pénurie de certains produits alimentaires de large consommation    Benabderrahmane: Le Gouvernement oeuvre à trouver des solutions aux problèmes soulevés par les députés dans le cadre d'une approche participative    Visite de courtoisie chez Goudjil    L'Etat frappera d'une main de fer    Le Gouvernement œuvre à des solutions radicales    Chadli Bendjedid a consacré sa vie au service de son pays et de sa relance    Le SG de l'ONU rend hommage à l'Algérie    Tebboune adresse une invitation au président du Conseil de direction présidentiel au Yémen    L'Algérie gagne quatre places    Saisie de 7.143 unités de produits pyrotechniques    Algérie-Pays-Bas: Informer le citoyen sur le bon usage des fonds publics    162 médicaments en voie d'épuisement: «Le stock couvre moins d'un mois de besoins»    El-Bayadh: La nouvelle secrétaire générale de la wilaya installée    Oran: 29 harraga interceptés au large d'Arzew    À propos de l'homme qui promenait son âne    In memoriam Octobre 88    Embrouille    Tiaret: L'hippodrome «Kaïd Ahmed» plongé dans le noir    Algérie-Etats-Unis: Des relations «fortes et grandissantes»    Face aux déclarations incensées des néocolonialistes: Notre méfiance se doit d'être de mise    Comment oublier que nous avons été colonisés ?    L'UGTA se rebiffe    Le président Tebboune félicite les enseignants    Le MSP menace d'une «motion de censure»    Alerte à l'instabilité!    Fin imminente des travaux    Goudjil instruit la délégation parlementaire    Une semaine chargée pour l'ANP    La culture amazighe en deuil    Promotion ou restriction des mobilités?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Liberté pour Nour El-Houda Oggadi et cinq autres hirakistes
Leur procès s'est tenu jeudi à Tlemcen
Publié dans Liberté le 15 - 02 - 2020

Nour El-Houda Oggadi, Bouaziza, Khaldi et Sayeh ont écopé de six mois de prison dont un mois ferme, tandis que Khouani a été condamné à une année dont un mois ferme. Ayant purgé leurs peines, tous ont été libérés.
Nour El-Houda Oggadi – dont le portrait n'a pas quitté les marches des mardis et vendredis depuis son placement sous mandat de dépôt à Tlemcen en décembre 2019 – et les hirakistes Abdelkader Belarbi, Mohamed Khouani, Abdelhadi Bouaziza, Taha Khaldi et Issam Sayeh, ont retrouvé la liberté, jeudi après-midi, après que le tribunal correctionnel près la Cour de Tlemcen les a condamnés à des peines de prison. Mlle Oggadi, MM. Bouaziza, Khaldi et Sayeh ont écopé de six mois de prison dont un mois ferme tandis que Khouani a été condamné à une année dont un mois ferme.
La représentante du parquet avait requis une peine de 12 mois de prison ferme pour l'ensemble des accusés qu'elle considérait coupables des faits qui leur étaient reprochés, à savoir attroupement non armé, incitation à attroupement et outrage et violences à fonctionnaires et à institutions de l'Etat.
Bien que le procès ait été brusquement "avancé" — un fait inédit dans les annales de la justice algérienne — au jeudi 13 février alors qu'il était programmé pour le 25 du même mois, une vingtaine d'avocats, des hirakistes d'Oran, de Tizi Ouzou, de Sidi Bel-Abbès, de Mostaganem ainsi que d'anciens détenus sont venus d'autres wilayas pour assister au procès.
"Nous avions prévu de venir en nombre le 25 février, mais l'annonce du changement de date nous a quelque peu perturbés et certains n'ont pas pu faire le déplacement", a regretté l'icône de la révolution, Samira Messouci, qui considère que ce voyage est un devoir. "Je n'avais pas le droit de ne pas venir", a-t-elle indiqué, elle qui a purgé une peine de six mois pour avoir porté l'emblème amazigh.
De son côté, Ammi Hamid, un cycliste sexagénaire qui a fait le tour d'Algérie, a estimé qu'apporter son soutien aux hirakistes est un devoir national. L'homme a fait le déplacement depuis Mascara où il est retourné pour prendre part à la marche de solidarité du vendredi.
Dans une salle d'audience archicomble, sous la surveillance de policiers et de gendarmes, les accusés ont tous rejeté les accusations portées contre eux, sans toutefois renier leur appartenance au hirak et leur totale adhésion aux revendications formulées depuis le 22 février.
"Dès que je serai libérée, je rejoindrai la contestation", a notamment déclaré Nour El-Houda Oggadi. Autre figure de la contestation de Tlemcen, Mohamed Khouani, ingénieur de son état, s'est autorisé un laïus, très applaudi, dans lequel il a notamment dénoncé la mainmise du pouvoir exécutif sur l'appareil judiciaire, les dépassements de certains éléments de la police qui frappent, insultent et humilient des citoyens pacifiques.
Les avocats de la défense ont tous plaidé la relaxe pour "des citoyens respectables, instruits et portant l'Algérie dans leur cœur", innocents des faits qui leur sont reprochés, mais ont également fait le procès de l'appareil judiciaire qui reste aux mains du pouvoir exécutif et de magistrats qui n'osent pas se rebeller contre les instructions de la tutelle afin de rejoindre le mouvement de libération de la justice.
"Les magistrats doivent se libérer de leurs chaînes pour permettre à la justice d'arracher son indépendance", a notamment affirmé Me Abdelghani Badi en citant l'exemple de M. Behadi, ex-procureur de la République près le tribunal de Sidi M'hamed, qui a osé "requérir" la relaxe des accusés.
Pendant toute la durée du procès, un rassemblement de soutien aux hirakistes n'a pas cessé de scander des slogans appelant à la libération des détenus. Parmi les présents, l'on a pu noter la présence de Kaddour Chouicha, dont le procès en appel doit se dérouler dans les prochains jours, et celle d'Ibrahim Daouadji, figure du hirak de Mostaganem, récemment libéré de prison.

S. Ould Ali


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.