Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    La colère de Zeghmati    Le procureur veut alourdir les peines pour Ouyahia et Eulmi    "Réunir la famille du FFS sous un même toit"    Louisa Hanoune pointe "une régression des libertés"    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani : "Je suis soulagé !"    La fille des Aurès    Les non-dits    Démantèlement d'un réseau spécialisé dans le vol de véhicules    Les spécialistes plaident pour des décisions prudentes    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Les paramédicaux face à la sourde oreille de la DSP de Bouira    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Plus loin avec Hamdi Benani... la muse... !    Quid des arts et de la culture ?    JSMB : La saignée a commencé    AGEx de la SSPA/USM el Harrach : Retrait de confiance à Laïb acté aujourd'hui    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Bouira - Algérie Télécom : forum sur les nouvelles technologies numériques    Mascara: Le stade de l'Unité Africaine fait peau neuve    Importation: Pas de retour aux licences    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    LES FAUSSES INTIMITES DANS UN MONDE NU    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    Zimbabwe appelle l'ONU à redoubler d'efforts pour mettre fin à l'occupation du Sahara occidental    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel par les plaidoiries de la défense    Participation de l'ANP au maintien de la paix : une évolution dictée par le contexte géopolitique    Belhimer: le débat sur la Constitution dénote la conscience du peuple qui suit de près le sujet    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Constantine : les habitants du quartier Rahmani-Achour protestent
Ils réclament leur relogement
Publié dans Liberté le 22 - 02 - 2020

Les habitants de l'avenue Achour-Rahmani Cherif (ex-Bardo), située à quelques encablures du centre-ville de Constantine, ont coupé, avant-hier, la route qui traverse leur quartier pour revendiquer l'attribution des logements sociaux à 131 familles et dénoncer l'ignorance des autorités de leur cas.
Ce mouvement de protestation intervient, selon les dires des protestataires, après que ces derniers se sont rendus auprès du chef de daïra de Constantine pour lui faire part de leur problème, mais le responsable a refusé de les recevoir. "Nous résidons dans une zone classée rouge. Notre quartier est composé de maisons vétustes qui datent de la période coloniale, dont la plupart menacent ruine et risquent de s'effondrer sur la tête de leurs occupants à tout moment", dira un des habitants protestataires. "Nous avons déposé des demandes de logements sociaux en 2007.
Une commission du secteur urbain est venue sur place et a procédé au recensement des habitants. Seulement, depuis, notre cité est tombée dans l'oubli. Les autorités locales n'en parlent plus et ne l'évoquent même pas comme site à éradiquer dans le cadre de la résorption de l'habitat précaire et en tant que zone menacée par le glissement de terrain. Ce qui est parfaitement le cas de notre quartier. Nous avons envoyé des correspondances à toutes les autorités, à savoir l'APC, la daïra et la wilaya, lesquelles sont restées sans suite", affirme un autre habitant, qui se dit "outré par le mépris des autorités locales dont fait l'objet leur cas".
Devant cette situation, les protestataires réclament un quota de logements sociaux dans les plus brefs délais et interpellent les autorités locales en vue de répondre à leurs doléances.
Signalons que les habitants de Rahmani-Achour avaient protesté plusieurs fois devant le siège de la daïra de Constantine pour le même problème, mais affirment "ne jamais avoir été reçus par le chef de daïra".

Inès Boukhalfa


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.