Le secteur de la communication a amorcé "des changements profonds" adaptés aux différentes évolutions    Conseil des MAE de l'OCI: Boukadoum conduira la délégation algérienne    L'APLS poursuit ses attaques contre des positions de l'armée d'occupation marocaine    Ligue 1: ouverture d'un dossier disciplinaire à l'encontre de 15 clubs    Ligue des champions: le CRB et le MCA pour démarrer du bon pied    L'Algérie perd une place au classement FIFA    Belaïli s'offre un doublé face à Al Arabi    OL: Aouar exclu du groupe    Maladie de Boukharouba.Extrait du livre de Pierre Accoce Dr Pierre Rentchnick « Ces malades qui nous gouvernent » Stock – 1993    Résolution du Parlement Européen concernant les graves atteintes aux Droits Humains en Algérie.    Electricité et de gaz : les citoyens d'Alger inviter à régler leurs factures    Chanegriha préside la cérémonie de conversion d'un hôtel militaire en une structure sanitaire    OPEP : Attar présidera lundi la 180ème réunion ministérielle    Vaccin anti-Coronavirus : l'Algérie est dans une démarche très prudentielle    LPA: les listes des bénéficiaires dévoilées en mars 2021    Conseil de la nation: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre l'enlèvement    Le Maroc, soutenu par la France, a sapé tous les efforts pour régler la question sahraouie    «Nous avons un groupe homogène»    Des journalistes créent une association nationale de soutien avec le peuple sahraoui    Le membre du BP du PT acquittée à Jijel    Saïd Bouhadja n'est plus    Entre avancées et entraves    Milan à la relance, Tottenham et Naples pour faire le trou    Recensement de plus de 17 690 sites archéologiques depuis 2016    Kambozia Partovi, grande figure du cinéma iranien, est mort de la Covid-19    Les techniciens de cinéma exigent la reconnaissance    Les Algériens ont une image mitigée de l'UE    "La sécurité, c'est mieux !"    Kaboré en tête des résultats partiels    De nombreux établissements scolaires paralysés    Les pompiers reprennent leur bâton de pèlerin    Difficile unification du Parlement en Libye    Des résultats en nette régression    Le décès de Maradona secoue le monde du football    Amor Benamor s'approvisionne quotidiennement auprès de l'OAIC    Les livres, gouverneront-ils un jour ?    "Puentes", des ponts culturels entre l'Algérie et l'Espagne    "La création en banlieue : un art de combat ?" en débat    AEP : l'ADE multiplie les forages à Boumerdès    Tébessa - Electricité et gaz : des mises en garde contre les raccordements illicites    Les angles de l'ingérence    Douze autres pays concernés: Les Emirats suspendent l'octroi des visas aux Algériens    Tlemcen: Deux nouveaux directeurs à la tête de l'urbanisme et du logement    Une médaille pour nos revers !    Le gouvernement entretient le suspense    Chanegriha et Djerad présentent leurs condoléances à la famille du défunt    Démantèlement d'un réseau de passeurs à Oran    1.025 nouveaux cas et 20 décès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les feuilles de l'automne
9e partie
Publié dans Liberté le 28 - 03 - 2020

Résumé : Sarah demande à Farid de la déposer quelque part en ville. Elle ne sait pas où se rendre. Pour des tas de raisons, elle hésite à rentrer chez elle. Elle estime d'ailleurs qu'elle n'avait pas de chez elle.
Farid, intrigué, s'arrête en bord de route.
- Je ne comprends pas. Il y a bien un endroit où vous vivez !
- Oui, je vis avec mon frère, et sa femme me rend la vie infernale. En fait, c'est la maison de nos parents, mais depuis que ces derniers ont quitté ce monde, je me retrouve prise entre le marteau et l'enclume car je n'ai nulle part où aller.
- Et vous ne voulez pas rentrer tout de suite chez vous après les événements de cette nuit…
- Exact. Je préfère marcher un peu et mettre de l'ordre dans mes idées.
Farid jette un coup d'œil à sa montre et constate :
- Il est 5h du matin. Vous ne trouvez pas qu'il est encore trop tôt pour flâner en ville ?
Sarah relève la tête et le regarde dans les yeux.
- Même s'il était tard, je n'aurais pas eu le courage de rentrer. Je suis indécise quant à la solution à prendre.
- Vous travaillez, Sarah ?
- Oui, je suis informaticienne dans une boîte privée.
Farid baisse la vitre et prend une cigarette.
- Il est bien trop tôt pour penser à faire un constat, alors, que diriez-vous d'aller prendre le petit-déjeuner quelque part ?
- Vous croyez que…
- Je ne crois rien, Sarah. Je sais que je dois voir un client à 10h, et d'ici là je dois régler toutes les formalités avec les assurances de nos véhicules, d'ailleurs je dois aussi passer chez moi pour me laver et me changer.
- Allons alors prendre ce petit-déjeuner, et peut-être qu'après je retrouverai un semblant de réconfort.

(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.