COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une fresque poétique sur un père et sa fille
"7.Kogustaki Muzice" fait un tabac sur les réseaux sociaux
Publié dans Liberté le 06 - 04 - 2020

Depuis la fin du mois de mars, les internautes ne jurent que par le film turc 7.Kogustaki Muzice (le miracle de la cellule 7). Réalisé par Mehmet Ada Öztekin, ce long métrage sorti en Turquie en 2019 fait un tabac depuis sa mise en ligne sur Netflix, le 13 mars dernier. D'ailleurs, en une semaine il est entré dans le top 10 de la plateforme.
Ce remake du film sud-coréen Miracle in cell n.7 enregistre un succès fulgurant pour le côté dramatique de la trame, qui met en scène une relation atypique entre un père et sa fille. Sur les réseaux sociaux, les posts et commentaires sont unanimes : "Un film à voir", "Un chef-d'œuvre à ne pas rater", "Le plus beau film de cette décennie" ou encore "Très triste, je n'ai pas cessé de pleurer". Cette déferlante a éveillé notre curiosité. Et cela vaut le détour, car cette œuvre mérite tout ce raz-de-marée d'éloges ! Synopsis : séparé de sa fille, un père avec un handicap mental doit prouver son innocence lorsqu'il est arrêté pour le meurtre d'une enfant.
En lisant la trame, le film paraît banal, un drame à la sauce des téléfilms soporifiques. Mais, loin de là, tout au long des 2h12 min., nous sommes accrochés par cette histoire bouleversante et humaine. Ce papa ayant "l'âge mental de sa fille" est simplement entier, aimant et candide. Ne connaissant ni le vice ni les turpitudes de l'homme, il s'adapte en prison avec ses codétenus, qui comprennent rapidement que cet être ne peut commettre un acte pareil : tuer une fille. Malgré sa condamnation à mort, rien ne semble accabler Memo, seulement l'absence de sa "bouteille" (surnom d'Ova).
En réalité, la force de cette œuvre réside dans le jeu des acteurs, surtout celui d'Aras Bulut Iynemli (dans le rôle principal), sans oublier la petite à la "gueule d'ange", qui incarne à la perfection son personnage pour son jeune âge. Même si le film comporte quelques imperfections, notamment des lenteurs et redondances, 7.Kogustaki Muzice est un beau film, qui fera oublier la dure réalité durant une centaine de minutes.
Ceux ayant pleuré devant Sam, je m'appelle Sam, joué par le remarquable Sean Penn, dans le rôle d'un papa souffrant d'une déficience mentale, qui se bat pour la garde de sa fille, seront fans de cette version turque. Alors, restez bien collés au canapé et sortez vos mouchoirs ! À noter que le film est également disponible sur Youtube, Dailymotion et autres sites de streaming.



H. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.