Le Président Tebboune présente ses condoléances à la famille de l'avocate Terrafi Yasmine    Signature d'une convention entre le ministère des Affaires religieuses et l'ONPLC    Les 13 manifestants acquittés    Révision de la Constitution: Les propositions du MSP    Complexité insurmontable ?    Abdelhak Lamiri: «L'idée de relance de l'économie n'a jamais vu le jour»    Constructions inachevées et non conformes aux permis de construire: Plus de 15.000 dossiers régularisés par les commissions des daïras    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Bi-nationalisme    Tiaret: Près de 1.800 logements attribués    DENSIFICATION    Oran: trois éléments de soutien aux terroristes arrêtés    Institut Cervantès: Un riche programme éducatif et culturel pour juillet    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Abderazak Makri, toujours dans la surenchère sur la question de l'identité    Colère des souscripteurs AADL à Médéa    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Le Coram soutient 27 projets pour 150 millions d'euros    Flambée des prix des climatiseurs    Le financement participatif bientôt opérationnel    Confinement de 13h à 5h pour 18 communes    Près de 300 migrants interceptés par la Turquie    Un sixième centre de dépistage mis en service à Oran    Réception prochaine d'un service des urgences médico-chirurgicales    Les commerçants tirentla sonnette d'alarme    Ouyahia et Sellal rejettent en bloc les charges retenues contre eux    "Le 7e art a permis un changement profond dans les révolutions"    Epopée d'un pays en construction    Eléments constitutionnels de "l'Etat démocratique et social"    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    Mahieddine Tahkout auditionné pour son implication dans plusieurs affaires de corruption    L'UE réaffirme sa position de non reconnaissance de la marocanité du Sahara Occidental    Boukadoum prend part à la 9e réunion ministérielle du FCCEA    Le Président Tebboune préside une séance de travail sur l'élaboration du plan national de relance socio-économique    La Juventus pied au plancher, la Lazio au rattrapage    Les Algériens Benchabla et Mordjane dans le Top 10    «Un mépris confondant et scandaleux envers ceux que la France coloniale a exploités, opprimés et massacrés»    On vous le dit    Décès de Bettina Heinen-Ayech : La Mahouna s'est effondrée    "Papicha" de Mounia Meddour au 9e Festival du cinéma arabe de Séoul    Enfin !    Le général-major Hassan Alaimia inhumé au cimetière d'El-Alia    Le ministre des sports répond a Taoufik Makhloufi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La Laddh réclame une enquête
Après les déclarations de brahim Laâlami sur les sévices qu'il aurait subis
Publié dans Liberté le 20 - 04 - 2020

La Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (Laddh) a réclamé hier une enquête "indépendante" sur de présumées brutalités dont aurait été victime l'activiste Brahim Laâlami, relaxé jeudi après cinq mois de détention à la prison de Bordj Bou-Arréridj. "Si la Laddh se félicite de la libération de l'activiste Brahim Laâlami, une enquête indépendante et impartiale devient une obligation légale après ses déclarations sur des brutalités qu'il aurait subies après son arrestation ayant entraîné diverses fractures", estime la Laddh dans un communiqué signé par son président, Me Noureddine Benissad.
Dans des déclarations faites à plusieurs médias et sites d'information, peu après sa libération, Brahim Laâlami a assuré avoir subi des violences lors de son arrestation en octobre dernier. "Les auteurs de ces pratiques doivent être identifiés et déférés devant un tribunal", réclame la Laddh. Dans le même contexte, elle appelle à la libération de tous les détenus d'opinion "qui n'ont fait qu'exercer leurs droits" reconnus par la Constitution et les conventions internationales ratifiées par l'Algérie, la libération des journalistes Khaled Drareni et Sofiane Merakchi et à l'arrêt des poursuites contre les journalistes Abdelhai Abdelssami et Saïd Boudour. "Ces journalistes n'ont fait qu'exercer leur métier et les chefs d'inculpation pour lesquels ils sont poursuivis n'ont aucun rapport avec les faits commis. Leur maintien en prison n'est ni juste, ni utile. Leur mise en détention s'apparente plus à une lettre de cachet qu'à une question de droit", souligne le communiqué. Aussi appelle-t-elle à la levée des blocages des sites d'information Maghreb Emergent et Radio M. Crise sanitaire oblige, la Laddh ne manque pas, par ailleurs, d'appeler à libération
des détenus les plus vulnérables pour éviter la propagation du coronavirus dans le milieu carcéral ainsi qu'au "soutien économique" aux travailleurs ayant perdu leur emploi, les journaliers, ceux qui travaillent dans le secteur informel et les familles les plus démunies qui, assurément, sont éprouvées durant cette conjoncture exceptionnelle.


K. K.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.