Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    Championnat d'Espagne : Zidane ne souhaite pas un éventuel départ de Messi du Barça    Refonte du système et de la politique nationale de santé en Algérie : Quelques questions à l'ordre du jour    Epidémie du coronavirus à El Tarf : El Kala redoute l'éclosion d'un foyer cet été    On vous le dit    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    Squat des terrasses d'immeubles au centre-ville: Démolition d'une construction illicite à la rue Larbi Ben M'hidi    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    "25 à 30% des cas confirmés à la Covid-19 sont d'origine familiale"    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    l'Algérie a honoré sa dette    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Beaucoup reste à faire
Gestion de la distribution de l'eau potable à Bouira
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2020

En visite de travail, avant-hier, dans la wilaya de Bouia, le ministre des Ressources en eau, Arezki Berraki, s'est montré insatisfait quant à la gestion de l'AEP.
Lors d'un point de presse tenu en marge de sa visite de travail,
M. Berraki a affirmé qu'une population de plus de 100 000 habitants souffre de pénurie d'eau potable. "Plus de 19 communes de la wilaya de Bouira souffrent de pénurie d'eau potable, malgré les potentialités existantes. La wilaya dispose de trois barrages hydrauliques, dont l'un est le deuxième dans le pays, mais malheureusement plus de 100 000 habitants ne bénéficient pas suffisamment de cette ressource", a-t-il souligné.
M. Berraki affirme, également, que cette situation est due principalement au fait que tous les projets qui ont été réalisés ont atteint leurs propres limites et qu'ils ne servent plus les besoins des populations. Le membre du gouvernement a affirmé qu'une décision a été prise avec les autorités de la wilaya pour revoir la planification du lancement des projets dans le secteur de l'hydraulique.
Ainsi, il a été question de la prise en charge des opérations urgentes, et elles seront financées par le Fonds national de l'eau et ce, dans le but d'améliorer la situation des populations en matière d'accès à l'eau potable en permanence.
Les autorités locales de Bouira ont jusqu'à la fin de l'année en cours pour remédier à cette situation. Une autre mesure d'urgence a été prise par le ministre pour répondre à la forte demande des populations en eau potable. Il s'agit de l'installation d'une station mobile de traitement des eaux d'une capacité de production de 25 000 m3/jour au barrage Tilesdit pour renforcer l'actuelle station qui produit 64 000 m3/jour, mais qui ne satisfait pas la demande. À souligner un projet de réalisation d'une deuxième station au barrage Tilesdit d'une capacité de près de 100 000 m3/jour.
Le projet, qui est actuellement gelé, a été lancé en juillet 2019 pour un délai de 22 mois. Pour ce qui est de l'extension des périmètres d'irrigation à Bouira, le ministre a déclaré que des études seront incessamment lancées pour pouvoir déterminer les superficies à exploiter. "Bouira est une wilaya agricole par excellence. Elle a des potentialités importantes. Il y a une demande d'extension du périmètre d'irrigation formulé par les agriculteurs de la région. C'est pourquoi nous avons donné des instructions pour le lancement des études pour voir toutes les superficies dont l'intégration dans le périmètre est possible.
L'agriculture est une richesse", dit-il. Quant à la gestion de ces périmètres, les offices de wilaya sont écartés car dépourvus des moyens financiers. M. Berraki affirme que l'Office national de l'irrigation et du drainage (Onid), doté de grands moyens et d'expertise, sera chargé de les gérer au niveau de cinq wilayas, notamment Bouira, Saïda, Béjaïa, M'sila et Béchar.
L'installation de l'Office dans ces wilayas aura lieu le mois prochain, selon le premier responsable du secteur. M. Berraki appelle les citoyens à rationaliser leur consommation d'eau dont un taux de 50% de la production nationale se perd soit dans les fuites de réseau, soit par branchement illicite, à en croire le même responsable.




Ali CHERARAK


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.