Chanegriha: le rapatriement des crânes des résistants, un complément aux fondements de la souveraineté nationale    Brèves    Chlef : Le projet des deux trémies toujours en souffrance    Biskra : La Casnos active un portail électronique pour ses affiliés    Taleb Omar appelle à davantage de mobilisation contre l'inaction de l'ONU face aux dépassements de l'occupant    FAF : Contenu de la mise au point    MOB : Bennai saisit la justice    Championnat d'Espagne : Zidane ne souhaite pas un éventuel départ de Messi du Barça    Refonte du système et de la politique nationale de santé en Algérie : Quelques questions à l'ordre du jour    Epidémie du coronavirus à El Tarf : El Kala redoute l'éclosion d'un foyer cet été    On vous le dit    L'Algérie rapatrie les crânes de 24 de ses résistants à la colonisation française    La récupération des ossements et crânes de chouhada confère au 58e anniversaire de l'indépendance et de la jeunesse un cachet spécial et singulier    Poésie. Agarruj Yeffren de Mohamed Said Gaci : Un trésor caché    Agression de l'éditeur Karim Chikh : Vague d'indignation sur la toile    Paléontologie : Le jurassique au pied de la cite Malki    Non respect des mesures préventives contre le Covid 19 : 1034 infractions en un mois    De l'eau pour tous...    Squat des terrasses d'immeubles au centre-ville: Démolition d'une construction illicite à la rue Larbi Ben M'hidi    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    "25 à 30% des cas confirmés à la Covid-19 sont d'origine familiale"    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Casnos: Une campagne d'information sur la nouvelle plate-forme électronique    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une soirée ramadhanesque avec Hind Boukella
Programme virtuel de l'Agence Algérienne pour le rayonnement culturel
Publié dans Liberté le 23 - 05 - 2020

À défaut du bossa-nova, du jazz ou du blues qu'elle a pour habitude de reprendre, le répertoire local était tout à l'honneur avec, entre autres, "Haramtou bik nouâassi", "Lamouni li gharou menni", aux côtés de reprises de Cesària Evora, une artiste dont les influences ont été déterminantes dans la carrière musicale de la jeune chanteuse.
L'Agence algérienne pour le rayonnement culturel a organisé un showcase virtuel sur sa page facebook avant-hier soir, dans le cadre de sa programmation du mois sacré. Et ce n'est nul autre que le trio de jeunes artistes composé de Hind Boukella au chant, de Mehdi Djama à la guitare et de Rafik Kettani au cajón qui a gratifié les facebookers en cette soirée ramadanesque d'un unique moment de partage. Les amoureux de musique algérienne et de Cesària Evora étaient bien servis – pour peu que la connexion internet le permette – par le répertoire de l'interprète et sa voix cristalline, qui s'essaye peu, à l'ordinaire, aux reprises algériennes.
À défaut de bossa-nova, de jazz ou de blues qu'elle a pour habitude de reprendre, le répertoire local était tout à l'honneur avec, entre autres, Haramtou bik nouâassi, Lamouni li gharou menni, aux côtés de reprises de Cesària Evora, une artiste dont les influences ont été déterminantes dans la carrière musicale de la jeune chanteuse. Ce rendez-vous d'une heure a, du reste, suscité beaucoup de réactions positives et des encouragements, à en juger par la centaine de retours postés par les internautes. Aussi, à l'aise dans l'univers jazzy qu'elle affectionne que dans la chanson algérienne, Hind Boukella passe d'un style à un autre avec une grande facilité.
Très modestement, aux côtés de son guitariste et de son percussionniste, la chanteuse ponctuait ses reprises par des messages à ses fans ou en rapport avec le contexte actuel, et par lesquels elle exprimait son désir de retrouver, bientôt, son public et la scène. "J'espère qu'on reprendra bientôt notre vie normale.
On se rend compte combien les petits moments de la vie deviennent importants dans ce genre de situation", a-t-elle lancé aux abonnés. Le nom de Hind Boukella rime aussi avec une musique sans prétention, authentique, puisée dans un répertoire universel qui parle à chacun d'entre nous, qu'il s'agisse des mélopées de la Capverdienne Cesària Evora, de la passion des airs andalous ou des rythmes plus enjoués aux influences latines, l'inflexion du style ou du tempo comporte toujours cette part de générosité.
Puis, comme dans la plupart de ses concerts, l'accompagnement de Djama et de Kettani avec son saxo bien particulier, puisqu'il s'agit d'une modulation de sa propre voix dont elle use pour certains morceaux.
À noter par ailleurs que le programme virtuel concocté par l'AARC comprend des rediffusions de soirées organisées à la villa Abdeltif, des lives de plusieurs formations musicales, des documentaires et des work-shops chapeautés par des artistes et des hommes de lettres, le dernier en date étant celui de Samir Kacimi.



Yasmine Azzouz


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.