Le Trésor public réclame plus de 300 milliards de DA de dommages et intérêts: 16 ans de prison requis pour Tahkout, 15 ans contre Sellal et Ouyahia    Gouvernement: L'argent sale dans le collimateur    FAF - Reprise du championnat: Décision finale dans une semaine    Prise d'otage    Entre souhait et résignation    Dr Lyes Merabet: « Les citoyens sous-estiment le danger du coronavirus »    Les chouhada sont revenus ce vendredi    Nouveau calendrier pour les pensions de retraite    Appel à commentaires pour l'élaboration d'une feuille de route    Le passeport Algérien toujoura a la traine    Les walis entrent en action    Le Dr Berkani s'exprime    10 nouveaux décès, les contaminations en légère baisse    Le Trésor public réclame 309 milliards de DA à Tahkout et ses associés    L'Algérie s'inquiète de la persistance des déplacements forcés dans le monde    CONFINEMENT PARTIEL A SETIF : Le ministre du commerce donne des instructions d'urgence    Le parquet requiert 16 ans de prison pour Tahkout, 15 ans pour Sellal et Ouyahia    LE WALI DE TIARET RASSURE : ‘'5000 logements seront livrés le 1er Novembre prochain''    DILAPIDATION DU FONCIER A ORAN : Le procès de l'ex directeur de l'agence foncière reporté    "Le procès d'Ali Ghediri est encore loin et nous espérons la liberté provisoire"    Surveillance des droits de l'homme : La Minurso ne doit pas faire exception, affirme le Polisario    Le CHAN-2022 se jouera en été    Visite du ministre de l'Industrie    «Notre économie fonctionne à un niveau sous optimal»    L'évolution et les perspectives du marché à l'ordre du jour    «Les revendications politiques occultées»    Laskri annonce son boycott du congrès    Le Kremlin promet de riposter aux sanctions britanniques    L'Algérie constitue "un point d'appui" dans la perspective de renforcer les relations du Chili avec l'Afrique    Le MSP pour un régime parlementaire    Bensebaïni nommé pour le titre de joueur de la saison    Pourquoi une nouvelle république pour l'Algérie d'aujourd'hui ?    Un cycle cinématographique «Des classiques avec toi»    Le musée du Louvre rouvre, mais l'affluence est pour plus tard    Deux PME préparent leur introduction    Oran : Distribution de 5000 ouvrages aux bibliothèques communales    Lancement d'un service de prêt sur réservation    Bi-nationalisme    Mali: tirs d'obus contre un camp de forces onusiennes, françaises et maliennes    Ligues 1 et 2: La reprise du championnat s'éloigne    Le groupe PSA se mobilise en Algérie    Belhadj actionne la tenue de l'AG    Derradji confiné à l'hôtel Mouradi en Tunisie    Griezmann, une reconnexion "brillante" avec Messi et Suarez    Marché automobile : le bout du tunnel ?    Le Salon international de Genève de 2021 annulé    Epopée d'un pays en construction    Beaucoup de promesses et peu de décisions concrètes de la France    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Songs for freedom"
Concert en solidarité avec les détenus d'opinion
Publié dans Liberté le 26 - 05 - 2020

"Maranachhabsine ! Maranachsaktine !" (Nous ne nous arrêterons pas ! Nous ne nous tairons pas) est le slogan de cette généreuse initiative qui tente d'apporter un soutien moral aux détenus et à leurs familles, notamment en cette conjoncture, de réitérer l'appel à leur libération immédiate et d'exiger "un Etat de droit et la liberté d'expression".
C'est un magnifique élan de solidarité qui a regroupé des dizaines d'artistes, à la veille de l'Aïd El-Fitr, pour soutenir tous les détenus d'opinion en musique, via un concert organisé par la plateforme FreeAlgeria, une coordination de collectifs de la diaspora algérienne en collaboration avec Berbère TV et Wash Derna.
"Maranachhabsine ! Maranachsaktine !" (Nous ne nous arrêterons pas ! Nous ne nous tairons pas) est le slogan de cette généreuse initiative qui tente d'apporter un soutien moral aux détenus et à leurs familles, notamment en cette conjoncture, de réitérer l'appel à leur libération immédiate et d'exiger "un Etat de droit et la liberté d'expression".
C'est la première fois qu'autant d'artistes algériens installés au pays et ceux de la diaspora se réunissent pour chanter à l'unisson la liberté, la compassion et la solidarité. Amel Zen, Labess, Chikh Sidi Bémol ou encore les Bleddars joignent leur voix dans un contexte qu'ils auraient aimé plus joyeux, mais qui exige l'engagement d'hommes et de femmes de cette trempe. Rien n'a donc changé ? se demande Sidi Bémol, guitare en main, en reprenant Fetrig, sorti sur le premier album du groupe en 1998, et écrit peu après les événement d'Octobre 88.
Trente ans après, elle est chantée pour tous les détenus d'opinion, pour Khaled Drareni, Karim Tabbou, Saâd-Eddine Youcef Islam et tous les autres prisonniers politiques. "Nous n'oublierons jamais vos noms", martèle l'artiste dans sa vidéo. Le chant pour les sans-voix, ceux qui sont sortis pour une Algérie libre et qui se retrouvent désormais derrière les barreaux, résonne encore plus fort en ces temps troubles.
Juste avant d'entamer Amahvus n'thlelli, morceau sorti en 2019 et dédié aux détenus d'opinion, Amel Zen adressera ce message : "Cette chanson est dédiée à tous les détenus d'opinion et journalistes en Algérie. Ni l'injustice ni la prison ne nous feront reculer. Le sens de la liberté ne trahit pas et n'est pas à vendre, nous ne reculerons pas." À noter également que le live diffusé sur Youtube a vu la participation de chanteurs amateurs des quatre coins du monde, qui ont interprété des chansons en arabe, en français, en kabyle, en anglais et en espagnol.


Yasmine Azzouz


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.