Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    La Suisse bannit les importations agricoles en provenance du Sahara occidental occupé    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Un procès à huis clos !    Laskri compte piloter une liste    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Des milliers de personnes reconfinées en Australie    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Développement de Talents : La FIFA retient 13 écoles algériennes    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'Algérie exportera 50 millions de gants vers l'Espagne    Vu à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa
Privation de Karim Tabbou de téléphoner à sa famille
Publié dans Liberté le 30 - 05 - 2020

La polémique enfle entre la famille de Karim Tabbou et sa défense, d'un côté, et les autorités judiciaires, d'un autre, à propos du droit du détenu à un appel téléphonique tous les quinze jours. Chaque partie y va de sa version, alors que l'opposant politique devra comparaitre, à nouveau lundi prochain, devant le tribunal de Koléa, pour "atteinte au moral de l'armée". "Karim Tabbou ne s'est pas désisté de son droit d'appeler sa famille, il a seulement décidé de reporter le coup fil à aujourd'hui (samedi) en attendant de se concerter avec sa défense", nous a déclaré hier Me Abdelghani Badi, en réaction au communiqué du parquet général de la Cour de Tipasa.
La Cour de Tipasa a, en effet, affirmé dans un communiqué rendu public jeudi dernier, que le coordinateur national de l'Union démocratique et sociale, en détention depuis septembre 2019, a volontairement refusé de contacter par téléphone sa famille, sans consultation préalable avec ses avocats, en dépit de la réponse favorable des autorités judiciaires, à sa demande de bénéficier de ce droit. Le parquet général de la Cour de Tipasa a, de ce fait, rejeté "catégoriquement les informations relayées par des organes de presse, portant sur le refus de la demande émise par l'intéressé pour un appel téléphonique avec sa famille, durant sa période de détention au niveau de l'établissement pénitentiaire relevant du territoire de compétence de ladite Cour", est-il souligné dans le même communiqué.
Me Badi a tenu à préciser, toutefois, que l'établissement pénitentiaire de Koléa n'a autorisé l'accès au téléphone à Karim Tabbou que le lendemain du communiqué diffusé par le collectif d'avocats dénonçant sa privation de ce droit, dont bénéficient tous les prisonniers, une fois tous les quinze jours, depuis la note interdisant les visites familiales à cause de la pandémie du coronavirus. "Nous étions aux parloirs avec lui, mercredi quand un gardien est venu lui dire qu'il pouvait téléphoner à sa famille. Tabbou a répondu qu'il préférait reporter à samedi, le temps de s'assurer de la présence des membres de sa famille à la maison et d'avoir l'avis de ses avocats", raconte Me Abdelghani Badi, soutenant que trois demandes, dans ce sens du concerné, sont restées précédemment.
La première date du 4 avril, la deuxième du 10 avril et la dernière du 10 mai. C'est ce que confirme l'épouse du détenu dans un post sur sa page Facebook. La défense de l'opposant politique considère que cette privation du droit du détenu de contacter par téléphone ses proches, "viole totalement" la loi sur l'organisation pénitentiaire, en particulier l'article 72 et les articles contenus dans le décret exécutif n°05-430 du 8 novembre 2005, précisant les moyens de communication à distance et leur utilisation par les prisonniers. Ses avocats exigent "l'équité et l'application de ces textes juridiques sans aucune discrimination et loin de tout calcul politicien". "Au début, on avait pensé déposer plainte contre cet abus devant le tribunal administratif. Plusieurs membres du collectif de défense voulaient aller dans ce sens, puis on a préféré commencer par rendre public un communiqué de dénonciation", soutient l'avocat qui pense que la permission d'utiliser le téléphone a été accordée à Karim Tabbou après le communiqué de protestation de sa défense.


Nissa H.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.