Le Président Tebboune rencontre à Rome des représentants de la communauté algérienne établie en Italie    Sétif: lancement des services de la finance islamique dans deux agences de la BEA    L'ONU et l'UA appelées à assumer leurs responsabilités envers le peuple sahraoui    Flambée des prix du carburant au Maroc: les transporteurs de marchandises menacent d'une grève nationale    L'émir Abdelkader a unifié les Algériens dans la lutte contre le colonisateur français    Belmehdi: tous les secteurs "mobilisés" pour la réussite de la saison du hadj    La loi sur l'investissement dynamisera davantage la diversification économique    "Tels des esprits affables qui murmurent", Smaïl Yabrir signe son premier recueil de nouvelles    Tennis de table/Coupe d'Afrique : quatre pongistes algériens présents au Nigéria    APN : les députés adoptent le projet de loi sur les procédures de saisine et de renvoi devant la Cour constitutionnelle    Le Président Tebboune quitte Alger à destination de l'Italie    ANP: 4 éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés en une semaine    Algérie-Tunisie: la coopération consulaire passée en revue à Tunis    "Mamlaket el hacharat", un spectacle pour enfants sur les valeurs de la "solidarité" et la "vérité" entre individus    Real : Eden Hazard ne lâche pas l'affaire    Klopp désigné entraineur de l'année en Angleterre    Man City : "Nous versons le salaire que nous pouvons à Haaland"    Affaire GB Pharma: Ouyahia et Sellal condamnés à 3 ans de prison    Nouveau code de l'investissement: Les délais de traitement des dossiers considérablement réduits    Voirie, réfection des trottoirs, éclairage public...: Opération d'aménagement sur l'axe de Ras El-Aïn    Es-Senia: Aménagement et embellissement extérieur à la zone d'activité    Pour accompagner les hôtes d'Oran aux Iles Habibas: Une soixantaine de jeunes en formation de guides touristiques    Une coopération heureuse et profitable    Belani: Les régimes marocain et israélien ont le même ADN    Ligue 1 - Mise à jour: Une dernière chance pour l'Entente    Nora, Saliha et les harkis    Tirage au sort jeudi en ligne    Al-Khelaïfi va annoncer de grands changements    Erik ten Hag annonce la couleur    La méthode Ankara    L'ONU entame sa visite au Xinjiang    Des dizaines de colons envahissent la Mosquée Al-Aqsa    La gauche tente de nouveaux visages    L'Algérie peaufine sa stratégie africaine    Les pique-niques et les randonnées en vogue    Un réseau national tombe à Berrahal    31 décès et 1.511 blessés en une semaine    Les raisons de l'union patronale    Elle m'a battu, puis m'a devancé...    La démonstration des Forces navales    Le procès a failli «dégénérer»    Un long fleuve tranquille    Accueil triomphal pour Amin Zaoui    29 titres retenus par le jury    MDN: Chanegriha supervise un exercice tactique dans la 2ème RM    Tebboune met fin aux fonctions du Gouverneur de la Banque d'Algérie    Figure incontournable du cinéma algérien: Chafia Boudraâ tire sa révérence    Sahara occidental: Le Maroc détourne le thème de ses conférences pour quémander un soutien international    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Sonatrach prend le contrôle de Medgaz
Hydrocarbures
Publié dans Liberté le 01 - 06 - 2020

La compagnie nationale des hydrocarbures augmente sa participation de 8,04% dans la société Medgaz, la faisant passer de 42,96% à 51%.
La compagnie nationale des hydrocarbures Sonatrach vient d'acquérir la majorité des actions de la société Medgaz SA après avoir achevé une opération de rachat de 19,10% des actions détenues — jusqu'ici — par la compagnie espagnole Cepsa Holding dans cette société. Cepsa fut la propriété de la société émiratie Mubadala Petroleum. Sonatrach augmente ainsi sa participation de 8,04% dans la société dont il est question, la faisant passer de 42,96% à 51%.
Dans un communiqué rendu public, la compagnie nationale qualifie "d'importante" cette opération à l'international. En deux mots, la restructuration de l'actionnariat permettra à Sonatrach de contrôler "51%" des actions et à Naturgy, son partenaire espagnol, d'en contrôler "49%". La compagnie nationale "renforcera ainsi sa position de fournisseur majeur et fiable du gaz algérien aux clients européens, en particulier la péninsule ibérique à travers le gazoduc Medgaz", peut-on encre lire dans le communiqué.
Cependant, est-ce une bonne chose que Sonatrach acquiert la majorité des actions ? Selon Amor Khelif, professeur d'économie et expert en énergie, il s'agit, a priori, "d'une belle opération et Sonatrach semble avoir fait le bon choix, en acquérant la majorité des actions de la société Medgaz". "La compagnie nationale des hydrocarbures aura ainsi son mot à dire dans la prise de décisions dans le conseil d'administration de la société Medgaz", soutient-il. Amor Khelif met un bémol cependant à cette acquisition, en soulignant que dans la conjoncture actuelle marquée par une baisse des prix du pétrole et du gaz et par des incertitudes économiques, l'opération de rachat "n'apporte pas grand-chose en matière de volumes d'exportation, c'est-à-dire qu'en cette période de crise, Sonatrach et son partenaire, Naturgy, ne penseront pas augmenter les quantités de gaz à vendre sur le marché ibérique". Khaled Boukhelifa, ancien directeur central au ministère de l'Energie, rejoint cet avis, expliquant que, "dans le contexte d'aujourd'hui, il ne faut pas faire de cette opération un grand évènement". Toutefois, estime-t-il, "Sonatrach aura plus à y gagner qu'à perdre à l'avenir", car, poursuit-il, "la compagnie nationale a réussi, en fait, à se défaire de la minorité bloquante" que constituait Naturgy. D'après lui, "si demain, Sonatrach estimait opportun de vendre plus de gaz sur le marché espagnol, elle pourrait le faire, et son partenaire ne pourra pas s'y opposer".
Evidemment, plus elle en vend, plus elle gagne. Il est utile de rappeler que depuis quelques semaines, les relations commerciales entre Sonatrach et Naturgy ne sont pas au beau fixe et souffrent de sérieux problèmes. L'entreprise ibérique avait demandé, il y a quelques semaines, à Sonatrach de réviser à la baisse les tarifs du gaz naturel convenus dans les contrats à long terme conclus entre les deux partenaires. Naturgy était allé encore plus loin et avait menacé de porter l'affaire devant un tribunal international si la compagnie nationale des hydrocarbures ne se pliait pas à ses exigences.
D'un diamètre de 24 pouces et d'une longueur de 210 km, le gazoduc offshore est doté d'une capacité de transport annuelle de 8,2 milliards mètres cubes (m3), qui sera augmentée au cours du 1er trimestre 2021 à 10,2 milliards de m3 par le rajout d'un 4e turbo-compresseur au niveau de la station de compression de Beni-Saf (Aïn Témouchent).
Youcef Salami


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.