Boumerdès : Réseau électrique dépassé    Aïn Témouchent : Le dispositif ANSEJ en question    Annaba : Sondage électronique sur les prestations de la CASNOS    Brèves    Boulevard de l'ALN : Insécurité dans les escaliers    Cité Souachet : Rareté du transport    Sidi Bel Abbès : L'APC en quête de nouvelles sources de financement    Tizi Ouzou : Villages historiques sans lieux de mémoire    Akli Kaci, l'homme des solutions justes    «Trari M'hamed était unique en son genre»    Saïd Chanegriha préside une cérémonie pour commémorer l'anniversaire de la fête de l'indépendance    JSM Béjaïa: Un club complètement à la dérive    Meilleurs joueurs africains (2ème partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Grâce présidentielle pour près de 4.700 détenus    Un moment historique    La fin justifie les moyens ?    El Tarf: Agressions et drogue, une bande sous les verrous    L'alimentation en eau renforcée    CHU d'Oran: Une victime du Covid-19 enterrée à la place d'une autre    Manque de liquidités: Les explications du ministre des Finances    Décès du Général-major Hassen Alaimia, commandant de la 4e RM    Le dérisoire des murs    Les gens de mon douar    Les contaminations toujours en hausse    Reprise des cours le 23 août    Les grandes annonces de Abdelmadjid Tebboune    Funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    L'infrangible lien...    Un jour sur la plage    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    L'Algérie passe dans une catégorie à revenu inférieure    L'infrangible lien...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les écoles privées rappelées à l'ordre
la direction de l'éducation d'alger ouest les a sommées de se conformer à la loi
Publié dans Liberté le 02 - 06 - 2020

La directrice de l'éducation d'Alger-Ouest a expliqué que "toute violation avérée de ces lois, en contradiction avec les intérêts de l'élève, exposerait son auteur à des sanctions pouvant atteindre le retrait immédiat de l'agrément de l'établissement".
La Direction de l'éducation d'Alger-Ouest a menacé hier les établissements d'éducation et d'enseignement privés de sanctions sévères en cas de preuves de "dépassement" de leur part envers les parents d'élèves, dans le sillage de leurs refus de délivrer les bulletins scolaires afin de les obliger à payer les frais de scolarité du troisième trimestre.
Dans une note adressée aux directeurs d'établissements scolaires privés, la directrice de l'éducation nationale a, en effet réagi à "des requêtes et des plaintes" qu'elle affirme avoir reçues de la part des parents d'élèves au sujet du "recours de certains directeurs d'établissements scolaires privés à des pratiques anti-pédagogiques et non conformes aux objectifs de l'école algérienne, et qui consistent en des pratiques irresponsables". "L'interdiction de délivrer des bulletins de note, le refus d'autoriser le transfert des élèves vers d'autres établissements et leur non inscription pour la prochaine année scolaire", sont les faits reprochés aux dirigeants de certaines écoles privées.
En rappelant aux concernés que "les établissements d'éducation et d'enseignement privés sont soumis aux mêmes dispositions statutaires et réglementaires en matière de scolarité des élèves que les établissements d'enseignement public (loi n°08-04 du 23 janvier 2008 portant loi d'orientation sur l'éducation nationale)", la directrice de l'éducation d'Alger-Ouest a expliqué que "toute violation avérée de ces lois, en contradiction avec les intérêts de l'élève, exposerait son auteur à des sanctions pouvant atteindre le retrait immédiat de l'agrément de l'établissement".
Cette réaction ferme de l'académie d'Alger-Ouest est la première à mettre à l'actif d'un responsable du secteur depuis le déclenchement du bras de fer, né de l'obligation faite par les écoles privées aux parents de s'acquitter des frais de scolarité du troisième trimestre, en dépit du fait de la suspension des cours dans les établissements scolaires, en guise de mesure de prévention et de protection de la communauté éducative contre la pandémie de coronavirus. Les parents d'élèves des écoles privées, qui se sont constitués en collectif, avaient interpellé le ministre de l'Education, en soulignant l'urgence de "faire face à l'opacité qui entoure les rapports écoles privées-parents d'élèves, ainsi que le flou législatif en la matière". "Les écoles privées nous somment de payer les frais du 3e trimestre alors que les écoles sont fermées depuis le 12 mars, soit avant même la fin du second trimestre", ont insisté les parents d'élèves dans leur lettre au ministre de l'Education nationale.
A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.