Douanes : 27 inspections divisionnaires ciblées    Bouira : Le renforcement du réseau électrique contrarié    Un système numérique pour la traçabilité des mouvements de stocks    Les clubs professionnels asphyxiés par les dettes    Coronavirus à Tizi Ouzou : Plusieurs soignants contaminés    El Tarf : Les douaniers récupèrent des moutons en partance pour la Tunisie    Maxime-Charles Keller de Schleitheim : L'incroyable destin d'un enfant déporté d'Algérie    Belaïd Lamara n'est plus : Disparition d'un militant des causes justes    Histoire. Le 14 juillet 1953 : La police abat 7 militants à Paris    Dangereuses confluences régionales    Commission de la fatwa: Un sacrifice sous conditions    A quelques jours de l'Aïd: Le marché du mouton dans tous ses états    Déposée en mars: La demande d'adhésion de l'Algérie à la BERD approuvée    Atalanta Bergame: Un redoutable poison offensif !    Feu vert des pro-Haftar pour une intervention égyptienne: Risques d'embrasement en Libye    Le SG de la wilaya décède du coronavirus    Air Algérie a subi une perte de 2,9 milliards $    Une patrouille russo-turque visée par une explosion    Quelles conséquences sur le système de compétition ?    Zidane : "Que demander de plus ?"    SAUVONS NOS FORÊTS    Ouverture prochaine d'un troisième hôpital à Chlef    La situation épidémiologique stable à Aïn Témouchent    Le cas Prince Ibara réglé    La Jordanie renouvelle son rejet du plan d'annexion israélien    La communauté internationale au chevet du Mali    ...CULTURE EN BREF ......CULTURE EN BREF ...    "Numérique, diversité linguistique et culturelle" au cœur du 2e numéro    Décès du moudjahid Lemtayech Dayekh connu sous le nom de Dayekh Bachagha    MIGRATION CLANDESTINE : L'approche algérienne présentée à l'UE    PENSIONS DE RETRAITE : Le nouveau calendrier de versement fixé    DESIGNATION DANS LES POSTES ET LES FONCTIONS A L'ANP : Chanegriha souligne les impératifs critères objectifs    La rumeur sur la mort d'Ouyahia affole la toile    Mars brillera pour Abu Dhabi !    La FAF fait le point sur le professionnalisme sur demande du MJS    Renforcer la coopération entre les secteurs de la culture et la micro-entreprise    Ghacha suivi par Malines    Des lobbies anti-algériens parasitent les relations algéro-françaises    Les journalistes interdits de couvrir un procès    Comment communiquer au mieux ?    Tebboune : "Je ne compte pas m'éterniser au pouvoir"    "Je n'ai pas peur de la mort"    Les pistes de relance    «L'Etat soutient les industries de transformation»    Camus, une enfance pauvre au 17, rue de Lyon, à Alger    Oran: installation du nouveau chef de la sûreté de wilaya    Foot der des verts    Tebboune reçoit un appel de Poutine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'épreuve
2e partie
Publié dans Liberté le 03 - 06 - 2020

Résumé : Naïma est élue Miss Algérie. Son physique avait joué en sa faveur. Mais elle était loin de ressentir ce bonheur tant recherché par les concurrentes. Quelque chose en elle refusait d'admettre une certaine réalité.
Naïma cherche des yeux sa mère. C'est la seule personne qui a consenti à l'accompagner. Ni ses sœurs, encore moins ses frères n'ont aimé l'initiative de sa participation à ce concours. Elle pousse un soupir.
À bien y réfléchir, ils n'avaient pas tort. Pour ne faire qu'à sa guise, elle avait dû affronter toute sa famille et même Nabil. Elle tenait tellement à démontrer qu'elle était responsable de ses actes et qu'elle pouvait aller jusqu'au bout de son obstination.
Nabil lui avait tourné le dos. Il l'avait déjà avertie et à maintes reprises de son intention de rompre avec elle si elle s'entêtait à participer à ce concours. Têtue, elle lui avait prouvé sa détermination d'aller jusqu'au bout. Elle tenait tellement à jouer aux femmes libérales…
Quelle idiote elle était. Elle se rendait compte, maintenant, qu'elle avait troqué son bonheur contre un titre éphémère et sans importance. Un titre qui ne durera qu'un laps de temps très court, et dont elle gardera l'amer souvenir de l'avoir obtenu en jonglant avec son avenir.
Son cœur se serre. Une stressante angoisse s'empare d'elle. Elle fouine visuellement dans la masse publique et retrouve enfin le visage de sa maternelle.
Naïma sentit les sanglots la secouer. Les traits tirés de sa mère et ses yeux brillants la renseignèrent à plus d'un titre sur l'état d'âme de celle qui l'avait mise au monde.
La soirée se prolongeait. Ce ne sera qu'aux premières lueurs de l'aube que Naïma put enfin rentrer chez elle. Extenuée, elle se jette toute habillée sur son lit et ne tarde pas à tomber dans les bras de Morphée.
La journée était bien avancée lorsque son subconscient consent à permettre à son organisme, enfin reposé, de reprendre pied. Elle s'étire paresseusement et sentit quelque chose s'accrocher à ses cheveux.
C'était une boucle d'oreille. Naïma se lève. La glace de sa coiffeuse lui renvoie l'image d'une silhouette chiffonnée. Elle se met à se démaquiller et se déshabille avant d'enfiler une robe de chambre en soie. Elle défait ses cheveux coiffés en chignon et des paillettes laquées s'évaporèrent en un nuage argenté autour de sa tête.
"Il faut absolument que je prenne un bain. Toute cette sueur et ces parfums. Beurk ! Je sens que je vais étouffer."
Le téléphone se met à sonner dans le corridor. Sa mère était debout depuis belle lurette. Naïma entend sa mère décrocher, puis prononcer son nom avant de reposer le combiné sur son socle.
La jeune fille consent enfin à sortir de sa chambre.
- Ah te voilà réveillée ! s'exclame sa mère. Quelle mine épouvantable tu affiches !
Naïma se frotte les yeux et s'étire avant de demander.
- Il y a de l'eau maman ? Il faut que je prenne un bon bain chaud.
Sa mère hausse les épaules :
- La citerne est encore pleine. Profites-en avant l'arrivée des autres.
(À SUIVRE)
Y. H.
[email protected]
Vos réactions et vos témoignages sont les bienvenus.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.