Le wali d'Alger inaugure le parking à étages et la station multimodale de la commune de Kouba    Sahara occidental : pas d'autres choix que d'intensifier la lutte face aux atermoiements de l'ONU dans le processus de règlement    Coronavirus: 291 nouveaux cas, 187 guérisons et 8 décès    L' ANIE veillera à assurer la régularité et la sécurisation de l'opération de vote    "Leur Algérie" remporte le Prix du meilleur documentaire arabe    L'Association "Ouled El-houma" se recueille à Alger à la mémoire des martyrs    20 décès et 308 blessés durant les dernières 48 heures    Les opérations de Hammam N'baïl et Medjez Sfa, une proclamation du déclenchement de la révolution à Guelma et Souk Ahras    Sécuriser la grande mosquée    Plafonnage des prix des semoules    La permanence a largement été assurée    136 milliards de centimes de créances impayés    Les agences commerciales d'AT ouvertes dimanche dans les chefs-lieux de wilaya    Début du vote pour les nomades    L'Algérie va-t-elle récupérer ses islamistes radicaux ?    Huawei perd sa couronne de premier fabricant mondial    22 policiers ont été tués dans les manifestations d'octobre    Nouvelle réunion de médiation à Genève    L'Algérie condamne    "Nous ressentons une pression qui s'exerce sur nos ressources"    Dr Bekkat Berkani : «le Championnat peut reprendre, mais...»    La FAF recadre Tahar Belkhiri du MCA    Juma en abandon de poste    West Ham : Benrahma pourrait faire ses débuts ce dimanche face à Liverpool    El-Mellali condamné à six mois de prison avec sursis    Les cas de Covid-19 en hausse    Les islamistes reviennent à la charge    Ce qui risque de plomber le référendum    Beauté : le saviez-vous ?    Quiche lorraine au fromage    Les mesures sanitaires élargies à 20 wilayas    L'ONU publie une lettre envoyée à Tebboune    Des urnes et des prospectus publicitaires brûlés    30 nouveaux notaires prêtent serment    «La colonisabilité», c'est quoi au juste ?    Mosquée d'Alger : munificence de l'ouvrage, mais ardoise «secrète»    NED Emmouk !    "On s'est battu pour la liberté, aujourd'hui, elle nous manque"    Retour imminent d'Al-Jazeera    Disposant de l'un des principaux marchés de gros du pays : Gué de Constantine en quête d'un développement local harmonieux    Mégaprojet d‘exploitation du phosphate à Tébessa : Le lancement prévu pour le premier trimestre 2021    Référendum sur l'amendement constitutionnel : ouverture de bureaux de vote à l'étranger    CSA – CRA : L'AGO le 9 novembre    MC Oran : Le Mouloudia se frotte à la Réserve du WAT    Nouvelles de Saïda    Mawlid Ennabaoui : Plusieurs incendies enregistrés suite à l'utilisation de pétards    Malgré que la crise sanitaire s'accentue : Les mesures préventives peu respectées dans les commerces    Un puissant séisme fait au moins 26 morts en Turquie et Grèce    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les Libanais investissent de nouveau la rue
pour dénoncer la détérioration de leur situation socioéconomique
Publié dans Liberté le 11 - 06 - 2020

Des centaines de personnes ont organisé, hier, des manifestations dans plusieurs villes du Liban contre la cherté de la vie et l'incompétence de la classe dirigeante, incapable, selon eux, de redresser la situation socioéconomique qui ne fait que s'éroder davantage.
Selon l'agence de presse officielle NNA, des dizaines de jeunes manifestants ont pris d'assaut, dans la matinée d'hier, le siège du ministère des Finances à Tripoli, scandant des slogans condamnant la forte hausse du taux de change du dollar américain. Les manifestants ont sommé, selon la même source, les employés du ministère de quitter leurs bureaux. Les médias libanais ont, par ailleurs, rapporté que d'autres rassemblements, dans la capitale Beyrouth, ont été organisés pacifiquement par les manifestants qui ont réclamé le départ de toute la classe politique dirigeante. Les protestataires ont promis un retour en force de leur mouvement "tant que les responsables de l'Etat demeurent inconscients des droits les plus élémentaires à la vie des gens". Mardi soir, plusieurs villes du pays ont vibré sous les slogans de centaines de manifestants réclamant le départ du pouvoir en place. À Beyrouth, dans la ville de Sidon au sud du pays, ou encore à Tripoli, épicentre de la contestation en 2019, des veillées de protestation ont été organisées contre la détérioration des conditions économiques et du prix élevé du dollar par rapport à la lire.
Des manifestants se sont rassemblés sur la place Riyadh-Al-Solh au centre de la capitale Beyrouth, et d'autres ont organisé une manifestation devant le bâtiment de la Banque centrale du Liban sur la rue Hamra à Beyrouth, pour protester contre la politique de cette banque.
Un sit-in nocturne a été tenu également devant l'entrée du Parlement dans le centre de la capitale. Les manifestants ont brandi des slogans appelant à protéger les citoyens contre les répercussions de la crise économique, tout en exigeant des comptes aux responsables de l'effondrement économique que connaît le pays depuis plusieurs mois.
Le 30 avril, le gouvernement Diab a approuvé un plan de sauvetage économique sur cinq ans et, le 11 mai dernier, il a entamé des négociations avec le Fonds monétaire international pour obtenir un financement, afin de faire face à une crise économique qui a poussé le Liban à suspendre le paiement de sa dette extérieure.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.