Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Une nouvelle secousse tellurique de magnitude 4,5 enregistrée à Mila    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Vaste mouvement dans le corps des présidents et procureurs généraux près les cours de justice    621 ressortissants algériens rapatriés à bord de 2 avions en provenance de Paris en 48h    Wilaya d'Alger/Covid-19: Fermeture de près de 5400 commerces pour non-respect des mesures préventives    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Vaste mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Ligue 1-ES Sétif: l'entraîneur Kouki OK pour prolonger son contrat de 2 saisons    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    Les enjeux hydrauliques et leur impact sur l'agriculture    L'Italie prêtera main-forte à la France avec 200 soldats    Presse indépendante : 30 ans de combat et de sacrifice    Fin de l'été 2017 : la fausse victoire de l'oligarchie    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Pertamina lorgne les actifs d'OXY en Algérie    13 décès et 551 nouveaux cas en 24 heures    Tizi Ouzou, Drâa Ben Khedda et El-Tarf reconfinées    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le désert agraire    Attar plaide pour une "Opep du gaz"    Deux Algériens légèrement blessés    Nacer Boudiaf demande la réouverture du dossier    CRB : Djerrar opéré avec succès    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Feux de forêts : Arrestation d'au moins 10 individus    Tiaret: Livraison de plus de 1.000 véhicules Mercedes-Benz    FAUSSES SAINTETES    Prophéties de chaos    Les grands axes du protocole du MESRS    Le harrag anonyme ou le marigot des caïmans    L'apocalypse à Beyrouth    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    La RN27 fermée à la circulation du 6 au 8 août    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    La fille des Aurès    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ali Laskri se rallie à l'option du congrès extraordinaire
Consensus autour des assises du parti
Publié dans Liberté le 02 - 07 - 2020

Avec le ralliement samedi 27 juin de l'aile d'Ali Laskri à l'option de la tenue du congrès extraordinaire du Front des forces socialistes (FFS), son premier secrétaire national, Hakim Belahcel et ses partisans ont marqué un point et le parti cher à Hocine Aït Ahmed va aller en rangs unis à ce rendez-vous organique décisif.
La parenthèse des tiraillements internes est, d'ici au 9 juillet du moins, "fermée", l'heure est, désormais, à l'union et au sauvetage du FFS qui, à cause des dissensions entre ses dirigeants et de son fonctionnement, a beaucoup perdu de son aura et, partant, de son influence sur la scène politique algérienne.
Où en sont justement les préparatifs pour ces importantes assises ? "Le congrès se prépare dans la sérénité la plus totale. À l'heure actuelle, nous sommes à un stade très avancé dans les préparatifs de ce congrès décisif pour le FFS et pour sa pérennité.
La dernière ligne droite est désormais entamée, notamment avec le calendrier qui a été arrêté par la commission de préparation du congrès, relatif à la finalisation de la liste des congressistes et les procédures de dépôt de candidature des listes de l'instance présidentielle", a assuré M. Belahcel dans une déclaration à Liberté.
D'ici à dimanche 5 juillet, les listes des candidats à l'instance présidentielle du parti auraient été déposées. "Cette compétition transparente et démocratique interne est ouverte à tous ceux qui ont la qualité de congressiste.
L'urne dévoilera le choix des congressistes en toute liberté et décidera de la composante de la prochaine instance présidentielle", tient à préciser le premier secrétaire du parti. L'urgence pour ce dernier est de "sauver ce legs politique et historique" qu'est le FFS et de "l'extraire aux multiples périls qui le guettent".
Et la concrétisation d'un tel objectif passe inexorablement, estime M. Belahcel, par la tenue d'un congrès extraordinaire qui, à ses yeux, est "une chance irremplaçable" pour les cadres et militants du FFS pour "maintenir à flot" leur parti et ensuite songer à "le replacer dans sa place légitime et réelle comme porte-flambeau du combat démocratique". "Actuellement, je considère que l'urgence est de rétablir le parti dans la légalité et dans son fonctionnement normal.
Les congressistes auront donc à accomplir une mission historique et déterminante qui est celle de choisir démocratiquement une nouvelle instance présidentielle pour le FFS. Charge à cette dernière une fois installée de réunir le climat et les moyens idoines pour aller le plus vite possible vers un congrès national ordinateur, unificateur et historique", soutient-il.
"Le FFS est un parti responsable et sérieux. Il évolue malgré les difficultés et l'adversité dans le strict respect de ses textes statutaires et en droite ligne avec ses valeurs politiques et éthiques qui ont fait de lui un parti respecté et crédible", martèle encore le premier secrétaire national du parti.
Après plusieurs semaines d'opposition à la tenue du congrès extraordinaire, Ali Laskri et ses partisans sont revenus à de meilleurs sentiments en soutenant, dans un communiqué sanctionnant une réunion du conseil national du parti tenue samedi 27 juin, que "suite à la démission de trois (3) membres de l'instance présidentielle et conformément aux statuts un congrès extraordinaire est convoqué de fait", non sans mettre en garde contre "toute tentative de passage en force" et exiger de réunir "toutes les conditions adéquates pour la réussite de ce congrès".
L'affaire est alors entendue : la solution de la tenue du congrès extraordinaire a triomphé et les militants et dirigeants du parti peuvent désormais consacrer toutes leurs forces à la réussite de ce congrès de la résurrection.

Arab CHIH


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.