Des bureaucrates entravent la mise en œuvre du programme du président Tebboune    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Réunion FIFA-CAF consacrée à la préparation du retour des activités footballistiques    Installation des nouveaux présidents et procureurs généraux aux Cours de justice de Tiaret et Relizane    Ressources en eau: la nouvelle loi relative à l'eau fin prête    Prix Katara pour le roman et l'art plastique: des plasticiens algériens primés    Ali Haddad transféré vers la prison de Tazoult    Hamel condamné à douze ans de prison sur fond d'un nouveau scandale    TP: nouveaux projets d'investissement sur la base de la rentabilité et de l'éfficacité    La drôle de démarche d'un syndicat    Quand la sardine prend des ailes    Rénover et démystifier le "contrôle" pour optimiser la gestion locale    Hausse de la production à Chlef    La défense fait appel    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Suspension du traité d'extradition avec Paris et Berlin    Kamala Harris comme colistière de Joe Biden    Nouvelle agression militaire israélienne contre Gaza    L'Algérie parmi les premiers pays à avoir dépêché une délégation médicale et des aides au Liban    La traque d'un "sulfureux" général    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    L'expérience au service de la JSK    À quand la reprise ?    Nivellement par le bas, suite et pas fin !    Pour Toko-Ekambi «tout est possible sur un match»    Boudebouz écarté du stage de Dinard    Le procès Tliba reporté au 2 septembre    14 nouveaux départs de feu déclarés    Vers le report de la rentrée    11 décès et 495 nouveaux cas en 24 heures    Un baccalauréat des plus atypiques des révisions chamboulées    La colère de Tebboune    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Le corona met la vie culturelle en berne    Journées nationales du costume algérien sous le thème «Mon costume, ma mémoire, ma culture»    Des Algériens parmi les auteurs les plus attendus    L'esprit joyeux et la sincérité de «Aâmmi Bachir», les secrets de sa notoriété    Réouverture des plages et reprise des activités hôtelières : Le ministère du Tourisme adopte un protocole sanitaire    A partir de samedi : Réouverture de 429 mosquées    Dr Fawzi Derrar. Virologue et directeur général de l'Institut Pasteur d'Algérie (IPA) : «Il me paraît peu probable d'avoir un vaccin avant la fin de l'année»    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'apolitique supplante le politique ?    Presse: Il faut crever l'abcès !    Skikda - Programme AADL 2 : les souscripteurs protestent    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Flambée des prix des climatiseurs
Canicule à Ouargla
Publié dans Liberté le 08 - 07 - 2020

La flambée des prix à Ouargla des appareils électroménagers, les climatiseurs en particulier, a "sensiblement" impacté le pouvoir d'achat des ménages à faibles revenus, en cette période de canicule, selon des propos recueillis auprès de la population locale.
Les appareils électroménagers, plus particulièrement les climatiseurs, très demandés en été, notamment dans les régions du sud du pays, ont enregistré une augmentation "vertigineuse" des prix, accentuée par les mesures de prévention prises dans le cadre de la lutte contre la Covid-19. En effet, le climatiseur double corps (split-system) de 12 000 BTU (British thermal unit), le moins cher, se vend actuellement sur le marché entre 52 000 et 57 000 DA, contre 42 000 DA l'an dernier.
Des citoyens ont exprimé leur étonnement quant à cette hausse inattendue des prix dans cette région qui continue d'enregistrer des pics de chaleur, avec plus de 48 °C. Selon Abdelkader, retraité, "les ménages aux ressources modestes ne peuvent se permettre un simple climatiseur", signalant que "les climatiseurs d'occasion n'ont quant à eux pas échappé à la hausse des prix". "Les prix des appareils électroménagers notamment les climatiseurs devraient être révisés à la baisse pour faciliter l'accessibilité de cet appareil aux consommateurs à faibles revenus, à l'instar des artisans et travailleurs journaliers, durement affectés par les mesures de confinement et la suspension de plusieurs activités commerciales et artisanales durant plus de trois mois", a indiqué pour sa part Mahmoud, coiffeur et père de six enfants. "Les classes sociales défavorisées se plaignent de la détérioration de leurs conditions de vie et de leur pouvoir d'achat", a-t-il souligné.
En revanche, Islam, propriétaire d'un local d'électroménagers, a affirmé que "les prix des électroménagers, tous types confondus, sont fixés selon la loi de l'offre et de la demande". "La production des usines de fabrication de ces appareils a été drastiquement réduite, en raison notamment du confinement mis en place pour lutter contre la Covid-19, alors que la demande sur certains appareils électroménagers, les climatiseurs en particulier, ne cesse de croître durant la saison estivale", a-t-il ajouté. Pour sa part, Nabil, vendeur d'appareils électroménagers, a expliqué cette flambée des prix par le fait que les fabricants étaient dans l'obligation d'augmenter les prix, car de nouvelles taxes ont été imposées sur la matière première et la pièce de rechange importées, d'autant que le stock des matières premières est épuisé. "Ces mesures ont entraîné une hausse des prix dans les usines, se reflétant directement sur le prix du détail sur le marché", a-t-il poursuivi.
À ce titre, le président de l'Association de protection du consommateur d'Ouargla, Mourad Chahbi, estime que cette hausse des prix était prévisible, d'autant que le marché est soumis à la loi de l'offre et de la demande, sans omettre la crise sanitaire et l'augmentation de la facture d'importation des kits CKD-SKD qui ont, elles aussi, accentué la hausse des prix. "Acquérir ces appareils par facilité demeure la solution appropriée pour les ménages à faibles revenus", a estimé M. Chahbi, appelant cette catégorie sociale à rationaliser ses dépenses pour pouvoir subvenir à ses besoins, notamment en cette période de crise sanitaire.
APS


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.