Baisse drastique des visas pour les Algériens    «C'est Bouteflika qu'il fallait juger»    Le RCD fustige le gouvernement    Système ou pratiques ?    Un citoyen en appelle à Karim Younès    L'activiste Amar Berri arrêté, puis relâché    Le Care pointe l'absence de données économiques    Omerta sur la liste des concessionnaires    «La station de dessalement de Douaouda fournira 100 000 m3 d'eau»    Les arrêts de travail déclarés par internet à la CNAS    L'Union européenne reste le premier fournisseur de l'Algérie    Développement du gisement de fer de Gara Djebilet    Guterres propose Jan Kubis pour le poste d'envoyé spécial    5 chasseurs tués et 3 autres grièvement blessés par l'explosion d'une bombe artisanale    Une nouvelle caravane de migrants vers les Etats-Unis    Un deuxième "impeachment" historique    Les émeutiers cherchaient à "capturer et assassiner" des élus    Bonne opération pour l'OM, l'ASO et la JSS    La belle "remontada" des Verts face au Maroc    "Je ne céderai jamais à la pression de la rue"    Ni Bouzenad ni Laroussi à la rescousse    Les joueurs arrêtent la grève    Vers un autre recensement du vieux bâti    Les mesures de confinement reconduites    L'opération vaccination sera-t-elle lancée dans les délais ?    Des cabines électriques mobiles à la rescousse    14 marchés aux bestiaux hebdomadaires rouverts    Le terroir et le travail de la terre en exposition à la galerie Le Paon    Les Libyens revendiquent la paternité de Chachnaq    La formation de Bennabi lui a permis de faire des applications dans les sciences    Les lauréats du Prix du président de la République distingués    Une nouvelle stratégie pour renforcer le rôle des microentreprises et des start-up    Lancement du concours du meilleur conte illustré sur Yennayer    Montpellier : Delort buteur face à Monaco (Vidéo)    Les Etats-Unis sanctionnent le concepteur du vaccin iranien contre la Covid-19    Erdogan se fait inoculer le vaccin chinois CoronaVac    Google soutient le plan d'immigration de Biden    Meftah: Une usine de biscuits prend feu    Bouira: Deux morts et deux blessés dans une explosion de gaz    Conseils de l'ordre des médecins et chirurgiens-dentistes: Des syndicats dénoncent une «situation de blocage»    LRF Saïda: Benhamza Yacine plébiscité    Les faits têtus de la réalité    Deux mandats de dépôt pour détournement au Trésor public    Tébessa: Cinq morts et trois blessés dans l'explosion d'une bombe artisanale    Nettoyer le pays de qui et de quoi ?    ASM Oran: Baghor Merouane succède à lui-même    Retour au point de départ    Tébessa: Si la place de la Victoire m'était contée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Alger insiste sur la fin des ingérences en Libye
Lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU
Publié dans Liberté le 11 - 07 - 2020

L'appui émirati à Haftar et celui turc aux autorités légitimes de Tripoli ont internationalisé la guerre en Libye, sapant tous les efforts de paix entrepris depuis 2011.
L'Algérie a encore appelé la communauté internationale à agir contre les ingérences étrangères en Libye et à la reprise du dialogue interlibyen, lors d'une intervention de Sabri Boukadoum, ministre des Affaires étrangères, mercredi soir, par visioconférence, à une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU à New York, selon un communiqué officiel du MAE. M. Boukadoum a appelé "toutes les parties régionales et internationales concernées par la question libyenne à intensifier les efforts pour trouver une solution à la crise à même de garantir l'unité, la souveraineté et l'intégrité territoriale de la Libye".
Pour Alger, le dialogue politique demeure "comme seule et unique voie de règlement de la crise conformément à la légalité internationale et aux conclusions de la Conférence de Berlin, et dans le respect total de la volonté souveraine du peuple libyen", selon le même communiqué.
Au début de l'année en cours, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a proposé d'accueillir les discussions interlibyennes pour une sortie de crise rapide. Les parties libyennes en conflit sont même venues à Alger, suite à cet appel, resté jusqu'à maintenant lettre morte, les Libyens ayant intensifié les violences armées qui opposent le Gouvernement d'union nationale (GNA) de Tripoli aux forces de l'Armée nationale libyenne (ANL) du général Khalifa Haftar depuis plus d'un an.
Pour sa part, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a évoqué en le dénonçant "un niveau sans précédent d'ingérences étrangères" en Libye, appelant la communauté internationale à "saisir toutes les opportunités pour débloquer l'impasse politique".
Le SG de l'ONU s'inquiète surtout de la situation autour de Syrte, où le GNA prépare une vaste opération de reconquête de cette ville stratégique, toujours sous le contrôle de l'ANL. Par ailleurs, le secrétaire général de l'ONU, Guterres, a reconnu qu'"un représentant de l'ONU faciliterait grandement les efforts de la Mission d'appui des Nations unies en Libye".
À ce titre, le ministre des Affaire étrangères, Sabri Boukadoum, a dit : "Nous espérons que le SG de l'ONU aura enfin son mot à dire sur cette question, et avec notre soutien et le soutien de la communauté internationale, ainsi que celui des Etats voisins (...), un bon signal pour la reprise tant attendue", a rapporté l'APS. Hier, la Compagnie libyenne nationale de pétrole (NOC) a annoncé la reprise de la production et des exportations de pétrole en Libye après environ six mois de blocage.
Mais la production prendrait du temps pour atteindre ses niveaux d'avant le blocage (environ 1,2 million de barils par jour) "en raison des dommages importants causés aux réservoirs et aux infrastructures par le blocus illégal imposé depuis le 17 janvier", a précisé la compagnie.
Dans son communiqué, la compagnie pétrolière libyenne a en outre annoncé "la levée de la force majeure sur les exportations" en Libye.

Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.