Tiaret : Le réseau d'alimentation en eau potable sera réhabilité    Hong Kong : Pékin sanctionne à son tour 11 responsables américains    L'Algérie condamne vigoureusement l'attaque terroriste au Niger    Encore un scandale à l'ESSTS de Dely Brahim : Quatre plaintes pour harcèlement contre le directeur    On vous le dit    Mila: logements et aides financières pour les sinistrés des deux tremblements de terre    PUB' : LE GRAND « FAITOUT »    LA SACRALITE DEBONNAIRE DE L'ANSEJ    Commerce extérieur: Tebboune veut une évaluation de l'accord avec l'UE    Chlef: Le nouveau procureur général installé    Défis et impératifs des urgences    Les cas de Covid-19 en recul    Tlemcen: Motos et quads sous surveillance    Constantine: Le comédien Bachir Benmohamed n'est plus    Tébessa: Autre temps, autres gens...    Tebboune ordonne l'accélération des enquêtes et la sanction des auteurs    "Je ne quitterai Nice que pour un grand club"    Moussaoui, la priorité du Chabab    "Benchaïra a encore une bonne marge de progression"    L'Espagne exprime la volonté de développer la coopération avec l'Algérie    3 ans de prison pour Drareni, Belarbi et Hamitouche 2 ans de prison, dont 4 mois ferme    Le SNJ réagit à la lourde condamnation du journaliste Khaled Drareni    L'Europe doute des résultats de la présidentielle    Ankara envoie un navire de recherche d'hydrocarbures    Plus de 13 ha de forêt consumés par le feu    Les chemins de wilaya réhabilités    Un kilomètre de lignes électriques endommagé    Le gouvernement Diab démissionne    l'Algérie engagée dans une lutte sans relâche contre les menaces à ses frontières    Décés de la comédienne Nouria Kazdarli a l age de 99 ans    La mosquée Sidi Ghanem n'a subi aucun dégât    Polémique autour d'une publication sur Okba Ibn Nafaâ    La dernière icône de l'âge d'or du théâtre algérien    Start-up: le Fonds de financement opérationnel dès la semaine prochaine    L'esprit joyeux et la sincérité de "Ammi Bachir'', les secrets de sa notoriété    Reconstruction de Beyrouth: les donateurs conditionnent l'aide à une palette de réformes    WSRW demande au français Voltalia de s'abstenir de toute activité à Laâyoune    Sortie de promotions d'officiers de l'ESDAT de Reghaïa    ALGERIE-ESPAGNE : Le ministre espagnol de l'Intérieur reçu par le président    C'est le jour de vérité !    Rachid Belhout n'est plus    "La Banque d'Algérie a besoin d'un gouverneur qui tire son pouvoir de son savoir"    Les révélations glaçantes de sa famille    13 relaxes et une condamnation avec sursis    Parler mais en silence et si possible en langue nationale    Sidi Bel-Abbès: Trois clubs officiellement promus    Dormir pour nous reposer de vivre !    L'entraineur zeghdoud donne son accord de principe au nahd    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RCD s'en prend aux "philistins attitrés"
à l'issue de la réunion de son secrétariat national
Publié dans Liberté le 12 - 07 - 2020

Les dernières mesures décidées, jeudi 9 juillet, par le gouvernement pour faire face à l'explosion du nombre de contaminations par la Covid-19, ont fait sortir de ses gonds le Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD) allant jusqu'à accuser l'équipe de Djerad d'avoir opté pour "le pire des choix", en confiant la gestion de la crise sanitaire à l'administration locale. "La stratégie de se délester de la gestion sanitaire et de la confier aux administrateurs locaux, tout aussi désarmés, est le pire des choix", a indiqué le parti de Mohcine Belabbas, dans un communiqué sanctionnant la réunion du secrétariat national tenue le vendredi 10 juillet. Pour le RCD, le personnel de santé est soumis à "une charge de travail insoutenable" et ses cris d'alarme "augurent de l'imminence d'une catastrophe humaine et de désordres sociaux aux conséquences imprévisibles si rien n'est fait".
Le feu vert donné, mardi 7 juillet, par le président Tebboune au gouvernement d'entamer l'exploitation à grande échelle de produits miniers n'a pas été du goût du parti, qui accuse le pouvoir de vouloir "remplacer mécaniquement les ressources de la rente pétrolière en déclin par celles hypothétiques de la rente minière". Concernant le dossier des détenus d'opinion, le RCD s'est réjoui du fait qu'"un certain nombre de militants politiques injustement incarcérés retrouvent leurs familles", soulignant que "la libération et la réhabilitation des détenus d'opinion, l'arrêt de la répression, des menaces et des intimidations contre les militants politiques, les journalistes et les organisations ne sont pas négociables".
Revenant sur les "attaques orchestrées et synchronisées" dont il a fait l'objet ces derniers mois, le RCD croit qu'elles visent "la disparition du Rassemblement en tant que parti politique autonome dans ses décisions" mais aussi sa diabolisation pour "dissuader et faire peur à tous les citoyens qui l'ont choisi ou qui s'apprêtent à le choisir comme cadre de lutte et de combat pour une Algérie démocratique et de progrès". Après s'être félicité "de la solidarité des partis politiques, d'organisations et de personnalités ou d'activistes" à son égard, le RCD s'en prend aux "professionnels de la division et de l'invective et autres philistins attitrés", sans les citer nommément, pour avoir mis à profit ce moment de difficulté pour "sonner le temps de la calomnie".
Après quoi, comme pour répondre à ses détracteurs, le parti a tenu à rappeler son ancrage "résolument progressiste", tout en assurant avoir fait le choix de "ne pas être un parti qui pense pour les citoyens dans le but de se substituer politiquement à eux". "En somme, notre parti n'est pas une entité qui aspire à intercéder, mais le Rassemblement, qui montre la voie dans le combat, mobilise, organise et fédère la force rationnelle qui combat pour une Algérie libre et démocratique pour refonder l'Etat national", a-t-on insisté, dans le communiqué.
Arab C.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.