APN: adoption de l'Ordonnance modifiant et complétant la loi relative à la santé    Le ministère de l'Habitat examine le projet de texte réglementaire relatif au LLP    Mali: le président de la transition rencontre le médiateur de la Cédéao    Coronavirus: 179 nouveaux cas, 116 guérisons et 5 décès    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur de Hongrie en Algérie    Commerce extérieur: le retour au système des licences n'est pas à l'ordre du jour    La Zlecaf ouvrira de larges perspectives aux opérateurs économiques algériens    FC Barcelone: Suarez justifie le choix Atlético pour son départ    Ghardaïa: Etude pour la réutilisation des eaux épurées à des fins d'irrigation agricole    APN: adoption du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Affaire SOVAC : poursuite du procès en appel à la Cour d'Alger    Tebboune insiste sur la nécessité d'accélérer la réforme du Conseil de sécurité    Quand le bricolage fait des siennes    Belkaroui arrive, Masmoudi prolonge son contrat    Le contrat de Tiboutine résilié    Le développement durable : enjeux et défis pour l'Algérie    5 heures pour juger Djemaï    De lourdes peines pour les frères Kouninef    Une rentrée scolaire à domicile    «L'hôpital des 240 lits de Kharouba sera classé en CHU»    Plus de 3 500 étudiants ont rejoint l'université    Ce soir-là...    Actucult    "Tout est rentré dans l'ordre avec Bouloudinat"    Les détails du protocole sanitaire    Mesmoudi prolonge, Belkaroui signe    Le directeur sous contrôle judiciaire    Une année de prison, dont quatre mois avec sursis    Investiture en catimini du président Loukachenko    Des progrès dans les discussions Grèce-Turquie au sein de l'Otan    Téhéran crie victoire face à Trump    Le niveau de l'eau en baisse significative    Le budget supplémentaire 2020 en baisse    Corsica Linea reporte ses traversées au 14 octobre    Le RCD dénonce une "remise en cause du multipartisme"    Deux productions algériennes à l'honneur    Appel à contribution pour l'ouvrage "Psychiatrie, Société et Religion"    Parution prochaine du deuxième tome    Hiatus, méprises et augures    GSP : 200 sportifs effectuent le test de COVID-19    Foot Der    Poker gagnant pour l'Histoire    La démocratie et ses travestissements    RICANEMENTS PASSES    Techniques de traduction de la B. D. de l'arabe vers l'espagnol: L'Institut Cervantès lance un appel à inscription    Ximénès ou les frères Barberousse ? Le grand tournant de l'Histoire de l'Algérie au XVIème siècle    "Le projet de la nouvelle Constitution consacre l'Etat de droit"    L'arabie Saoudite dèvoile le calendrier    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les exploitants demandent le renouvellement de leurs contrats
Ferme-pilote Si Baroudi à Boukadir (Chlef)
Publié dans Liberté le 03 - 08 - 2020

D'une superficie qui avoisine les 1000 ha, la ferme-pilote Si Baroudi, située dans la commune de Boukadir, à l'ouest du chef-lieu de la wilaya de Chlef et dont le sol a toujours été fertile puisqu'il donnait une production céréalière, potagère et même fruitière de qualité, fait actuellement l'objet d'un grand litige entre la grande majorité des agriculteurs qui y travaillaient (une centaine) et une autre (une minorité composée de trois individus uniquement) qui continuent de l'exploiter frauduleusement, selon nos différentes sources.
"On ne sait toujours pourquoi notre contrat de partenariat qui avait été annulé par le passé, n'a pas été renouvelé contrairement aux trois personnes qui continuent à y exercer leurs activités agricoles à notre détriment ?", s'interrogent les agriculteurs plaignants qui mènent, depuis des années, une bataille administrative sans relâche afin d'avoir, gain de cause. Ces derniers expliquent, dans le même contexte, que le contrat en question qui les lie à ladite ferme et qui avait été annulé entre 2003 et 2004 par la Direction des services agricoles de la wilaya (DSA) concernait pourtant la totalité des agriculteurs qui y travaillaient. "Depuis, le rendement agricole en général de cette ferme a progressivement perdu de sa valeur aussi bien qualitativement que quantitativement.
Quant aux trois agriculteurs qui continuent à travailler au sein de ladite ferme faisant ainsi fi de toutes les mises en demeure qui leur ont été maintes fois signifiées – tous les documents concernant cette affaire en notre possession NDLR —, ils ne peuvent en aucun cas assurer son bien-être vécu par le passé", ajoutent nos interlocuteurs, tous des fellahs professionnels et des pères de famille et dont l'activité agricole est leur seul gagne-pain. Actuellement au chômage, les mêmes plaignants interpellent pour la énième fois les pouvoirs publics compétents afin que lesdits contrats de partenariat soient renouvelés et en bonne et due forme pour l'ensemble des agriculteurs. Ensemble, ils demandent enfin à être rétablis dans leur droit.
AHMED CHENAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.