Le projet d'amendement constitutionnel nécessite un "avis consensuel"    Impératif de coordonner les efforts des journalistes algériens et sahraouis pour le droit à l'expression    Palestine: le plan d'annexion se poursuivit en prétextant de la création de "réserves naturelles"    Classement Fifa: l'Algérie gagne cinq places    Arsenal: Özil, la mise au point d'Arteta    Coronavirus : 266 nouveaux cas, 136 guérisons et 8 décès    Manchester City: Fernandinho absent au moins un mois    Mawlid: une campagne de sensibilisation sur les dangers des produits pyrotechniques    "LE RECUL DU MULTILATERALISME A FAVORISE LA MULTIPLICATION DES CRISES" Aujourd'hui, dans    Donald Trump a un compte bancaire en Chine    Nouvelles législatives en décembre    Chanegriha : le peuple algérien fera entendre sa voix souveraine le 1er novembre    "Les alertes de l'ONS auraient dû interpeller Sonatrach"    "La dévaluation du dinar est inévitable"    Banouh libéré de la JSK à moindre coût    Le stage de l'EN interrompu à cause de la Covid-19    Vers une dérogation pour le club amateur    Lourdes peines pour Oulmi et Ouyahia    Prison ferme, relaxes et condamnations avec sursis    Une rentrée presque normale à Alger    Atelier scientifique sur les glissements de terrain    LES VERITES AMÈRES D'UNE ENSEIGNANTE    Benfodil, Bensayeh et Zimu, lauréats    Des actrices unissent leurs voix contre les féminicides    Lire délivre    Une rentrée adaptée au contexte sanitaire    Macron et l'arabe    Amendement constitutionnel : renforcer la liberté de la presse et d'expression    La liberté dans le respect de l'autre    Le mur, la blessure du Sahara s'invite au Festival de Lugano    Disney ajoute un avertissement à ses classiques contenant des clichés racistes    Prix Marcel Duchamp à l'artiste franco-canadienne Kapwani Kiwanga    Equipe Nationale : U20 Bensmaïn satisfait du stage    Le RAJA interdit de quitter le Maroc pour cause de Covid-19 : Menace sur la demi-finale retour de la LDC    Le projet d'amendement constitutionnel contribuera au renouvellement de la classe politique et au changement escompté    Djerad plaide pour une réelle ouverture dans le domaine de l'industrie    Le projet révision de la Constitution, le CNDH et les Principes de Paris    El Tarf: L'attribution des aides au logement rural fait des mécontents    La déclaration de patrimoine enfin constitutionnalisée ?    Partenariat université-industrie pharmaceutique: Vers la création d'un «Hub biotechnologie»    L'ambassadeur de France à la Chambre de Commerce et d'Industrie de l'Oranie: Les intérêts réciproques réaffirmés    Bouira: Le ministre met en garde les commerçants spéculateurs    Qui veut juger Aboubakr Benbouzid ?    Musulmans de France, tous coupables ?    Complaisances    LES CHEMINS EPINEUX    Plaidoyer pour alléger la pression fiscale    La CNEP-Banque prête à commercialiser ses produits    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Campagne de sensibilisation pour l'utilisation des TPE
Elle cible essentiellement les opérateurs économiques de Biskra
Publié dans Liberté le 28 - 09 - 2020

Elle vise à convaincre les commerçants à recourir à cette formule de paiement facilitant les transactions commerciales.
Menée par les services des directions de wilaya du commerce, d'Algérie Poste et des télécommunications, ainsi que les représentants de la Chambre de commerce et d'industrie "Les Zibans", une campagne de sensibilisation à la généralisation de l'utilisation des instruments de paiement électronique ciblant les opérateurs économiques a été lancée ces derniers jours à Biskra.
Elle vise à convaincre les commerçants à recourir à cette formule de paiement facilitant les transactions commerciales, notamment en cette période de pandémie de coronavirus où la liquidité transitant de main en main constitue un facteur de risque de transmission du virus.
Dans ce cadre, les services concernés invitent les gérants des espaces commerciaux à se rapprocher des bureaux de poste ou de banque pour formuler leur demande d'acquisition de l'appareil TPE (terminal de paiement électronique) conçu spécialement à cet effet, dans un délai n'excédant pas le 31 décembre de l'année en cours.
Ils ont tenu à informer le collectif des commerçants répartis sur le territoire de la wilaya de l'obligation d'équiper leurs magasins de ce dispositif qui leur sera délivré gratuitement. De leur côté, la plupart des commerçants demeurent réticents à l'idée d'acquérir ces machines.
"Ils craignent notamment que les services postaux ou bancaires transmettent aux services des impôts un rapport détaillé faisant état de leurs revenus quotidiens.
C'est pour cette raison qu'ils s'opposent, dans leur grande majorité, à cette option, profitant à la fois au client et au commerçant", commente une vieille dame rencontrée dans une supérette, où elle est habituée à faire ses emplettes.
Le propriétaire de cet espace commercial semble ne pas avoir le même avis à ce sujet. Pour lui, le recours à cette nouvelle technique de paiement sans espèce est de facto vouée à l'échec.
Et de s'expliquer : "Me concernant, je travaille avec tout le monde, et mes clients sont dans l'ensemble des travailleurs journaliers ne disposant pas de compte courant ; ils sont rémunérés à l'heure ou à la journée. Comment ces petites bourses pourront-elles me payer ?
Et même les fonctionnaires détenteurs de CCP, à qui la mesure adoptée est supposée profiter le plus, ne seront sûrement pas en mesure d'y recourir, du fait de leur pouvoir d'achat qui connaît un recul important depuis bien avant l'apparition de la crise sanitaire et ses effets indéniables sur les couches précaires."
Selon ce commerçant, le nombre de clients qui s'approvisionnent chez lui sans même pouvoir régler leurs dus est toujours en escalade. Les services de la direction du commerce ont soutenu, quant à eux, que ce choix a pour but d'alléger un tant soit peu la situation intenable, surtout au niveau des guichets des bureaux de poste qui connaissent un afflux important de salariés pour retirer leurs salaires.
De l'avis de beaucoup, le paiement électronique reste un choix judicieux non dénué d'avantages, en évitant au consommateur plein de tracas, comme les files interminables devant les établissements financiers. "Les nombreux commerçants qui s'y opposent ne sont en réalité pas honnêtes. Ils travaillent hors normes pour des raisons le plus souvent illogiques.
Il suffit pour cela d'une simple tournée-éclair dans les environs de Biskra, le jour de la sortie d'inspection des agents de contrôle de la qualité et de répression de la fraude, pour constater que 9/10 des commerçants indélicats baissent les rideaux de leurs magasins et rouvrent dès que ces derniers quittent les lieux", remarque un consommateur, retraité du secteur de l'éducation, outré par ces agissements.

H. BAHAMMA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.