Le Dinar poursuit sa dégringolade    Une pénurie de 300 médicaments en Algérie    L'Algérie remet les pendules à l'heure    La France face à ses contradictions    L'Intersyndicale monte au créneau    Le nombre reste au-dessus de la barre des 1.000 cas    Schalke : Bentaleb indiscipliné à cause de ses origines selon un ex international allemand    L'armée sahraouie poursuit ses attaques contre des positions de l'armée marocaine    Le PA rejette la résolution du PE sur la situation des droits de l'Homme en Algérie    Covid-19: Djerad préside un conseil interministériel consacré à l'évaluation de la situation épidémiologique    Cavani fait gagner Manchester United face à Southampton    Sahara occidental : l'ONEC réitère son soutien à la lutte du peuple sahraoui    AADL 2 : plus de 63.000 souscripteurs dans 33 wilayas ont fait le choix du site    Elevage : un nouveau dispositif d'approvisionnement d'aliments de bétail    Plus de peur que de mal pour Aribi    Boukadoum reçoit le nouvel ambassadeur d'Italie en Algérie    Electricité: l'ouverture du réseau national aux producteurs indépendants du solaire recommandée    L'APN prend part à un workshop régional sur le rôle des Parlements arabes dans la protection des droits des personnes âgées    Jeux olympiques et paralympiques: versement de subventions financières à neuf athlètes    Zelfani limogé    Le Mouloudia aurait pu faire mieux    Campagne de lancement de la culture de colza    TRIBUNAL DE TIPASA : Report du procès d'Abdelkader Zoukh au 8 décembre    Le procès en appel d'Ould Abbas et Said Barkat reporté    ORAN : Opération de réhabilitation de la voie publique    Ligue 1 : la JS Saoura et l'ES Sétif affichent déjà leurs ambitions    Non, je préfère me taire...    Le Chabab à la conquête de l'Afrique    Maradona, l'homme de la métamorphose    Un protocole sanitaire pour une reprise universitaire sécurisée    Grippe, Covid-19... Bientôt un vaccin à base de plantes ?    La scène artistique bataille pour survivre au confinement    YouTube, le CNC et Arte s'allient pour promouvoir la culture en ligne    La demande d'appel de Johnny Depp rejetée    Covid-19 et pouvoirs de police : quelles limites ?    21 décès et 1 044 nouveaux cas    Large mobilisation en France    Montée de tensions entre Téhéran et Tel-Aviv    L'Opep+ examine les différentes options    Malek, un jeune chanteur en "vogue"    Visa For Music, l'art de la résilience    Intégration de la musique de l'Ahaggar dans l'organologie universelle    LSDA de Sidi Abdellah lourdement impactée : «Un calendrier de paiement est proposé aux abonnés»    Tiaret : 2322 logements attribués    L'APW-Jeunes de Béjaïa : Une expérience unique à l'échelle nationale    LE DECOMPTE DES MORTS    Arènes d'Oran: La rénovation des tribunes en phase d'achèvement    L'impuissance de la communauté internationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un guide pratique sur les traditions anciennes
"À la (re)découverte de la Kabylie profonde" de Chabane Imache
Publié dans Liberté le 20 - 10 - 2020

Après son dernier livre intitulé L'enfance confisquée des gamins de la guerre : Un autre regard sur la guerre de libération, publié en 2019, où l'auteur raconte ses souvenirs de la guerre d'Algérie qu'il a vécus avec ses yeux de gamin et qui l'ont profondément marqué, l'écrivain Chabane Imache, natif d'Ath Douala (Tizi Ouzou) et qui n'est autre que le fils du militant berbériste Amar Imache, revient cette fois avec un nouvel ouvrage intitulé À la (re)découverte de la Kabylie profonde : rites, coutumes, traditions et symboliques des gestes pratiqués en Kabylie.
Cet ouvrage, souligne l'auteur, est une immersion dans les profondeurs de la Kabylie ancienne pour faire remonter à la surface de menus échantillons des trésors enfouis. "C'est une sorte de guide pratique, aussi bien pour les jeunes d'aujourd'hui qui ignorent pratiquement tout des traditions anciennes de leur société et qui désirent se ressourcer, que pour les nostalgiques des temps anciens, ou simplement pour les lecteurs curieux, issus de cultures et d'horizons divers, souhaitant explorer les facettes multiples et insoupçonnées du fin fond de la Kabylie", a expliqué Chabane Imache, qui espère que son "travail servira de support didactique notamment aux chercheurs et aux étudiants en anthropologie et en sociologie pour mener de nouvelles recherches". Quant à l'idée d'aller fouiller dans notre patrimoine culturel ancien, Chabane Imache a expliqué que "parfois, volontairement ou involontairement, en abordant certains thèmes, la comparaison entre hier et aujourd'hui s'impose".
À cet effet, a-t-il affirmé, "j'ai effectué des allers-retours du passé vers le présent et vice-versa, afin de mettre le doigt sur certains aspects de notre culture ancestrale, en passe d'être érodés par le vent de la modernité avec tout ce que celle-ci charrie comme avantages et inconvénients". Interrogé sur la place du livre dans une société qui s'adapte de plus en plus au monde numérique, notre interlocuteur estime que "le livre fait sa traversée du désert, mais je reste optimiste pour l'avenir et je suis sûr qu'il réoccupera la place qui était la sienne".
"Un livre n'est pas un produit périssable, même s'il est supplanté actuellement par les supports numériques, il reviendra sur le devant de la scène tôt ou tard", a-t-il ajouté. Concernant ses projets futurs, Chabane Imache affirme que des ouvrages sont actuellement en chantier. "D'ailleurs, pour ne rien vous cacher, avant de commencer le livre qui vient de paraître, j'étais sur un autre chantier que j'ai mis en veilleuse pour me consacrer entièrement aux coutumes, rites, traditions et symboliques des gestes pratiqués en Kabylie, dont j'ai fait seulement un survol, car tout le trésor enfoui dans nos montagnes reste à déterrer", a-t-il estimé.

K. Tighilt


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.