L'opposition partagée    Le professeur Laraba présente sa copie    Le RND propose des amendements substantiels    Fin du débrayage, reprise du travail le 31 janvier    Le FMI prévoit un baril à 50 dollars en 2021    6 décès et 262 nouveaux cas en 24 heures    Tinhinane Laceb retrouvée morte    OL : Rudi Garcia calme le jeu pour Benzema    Programmes AADL en difficulté à l'Est : Les VRD traînent et les raccordements en attente à Guelma    Alejandro Gomez n'est plus un joueur de Bergame    Milan AC : Ibrahimovic a présenté ses excuses    L'acte d'accusation de Trump déposé au Sénat    L'engagement de Rolls-Royce    Les ambitions ailées de General Motors    Rappel et excuses de Mercedes    La justice turque émet 90 mandats d'arrêt    Confrontations entre agriculteurs et policiers    La directrice des médias limogée    Le juge menace de "quitter son corps"    Le RND émet quelques réserves    La coupe de la Ligue remplace la coupe d'Algérie    Première défaite du MCA et du MCO    Belmadi inspecte le stade Mustapha-Tchaker de Blida    Le mystère des actionnaires    Le ministre des Moudjahidine hospitalisé en Espagne    Cafouillage paralysant    24 heures antigonflette : chaque boisson a ses qualités    Les croissants    Racines grasses et tiges sèches, deux fois plus d'entretien !    L'automobile tente une "reprise" sur une pente raide    À TRAVERS    Axxam nnegh diffusée sur la chaîne YouTube du TNA    Hafila Tassir doublement primée    Le projet présenté demain à Agouni Gueghrane    Décès du moudjahid Mohamed Guentari    Lecteur d'Apulée de Madaure    Autoroutes à étages et relance du système de régulation du trafic : Des projets réalisables ou simple effet d'annonce    Budget des communes à Bouira : La moitié des PCD pour les zones d'ombre    Mouloudia d'Alger : El Mouaden libéré, Ibara en stand-by    Sidi Naâmane : Une maison historique menace ruine    Le président de la Confédération du patronat citoyen: «La bureaucratie, un vrai danger pour le pays»    Djerad somme les Douanes à faire plus contre la corruption    LE BOUT DU FIL    Selon une étude menée par Sonelgaz- Covid-19 : le tabagisme, un important facteur de risque    Appel à la levée des sanctions économiques contre la Syrie    Mort d'un Algérien en Belgique: Les curieux dérapages de la presse belge    "Les Douanes doivent contribuer à la lutte contre la corruption"    Le consensus impossible?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De nombreux établissements scolaires paralysés
À l'appel de l'Unpef pour réclamer l'application du protocole sanitaire
Publié dans Liberté le 26 - 11 - 2020

Cette protestation se veut comme un message aux responsables concernés par la mise en œuvre du protocole sanitaire anti-Covid-19.
Le syndicat de l'Union nationale des personnels de l'enseignement et de la formation (Unpef) a organisé, hier, une action de protestation à travers de nombreux établissements scolaires du pays, afin de réclamer l'application du protocole sanitaire en ces temps de hausse effrénée du nombre de cas de Covid-19 parmi les personnels de l'éducation et des élèves . Selon Bencherki Medjamia, membre du bureau national de l'Unpef, cette action a connu un taux de suivi "différent d'une wilaya à une autre". Il oscille entre 55 et 75% parmi les travailleurs affiliés au même syndicat, tout en soulignant "une tendance à la hausse" en fin de journée. Il rappelle, dans le même contexte, que l'action initiée par son organisation se déroule exclusivement au sein des établissements des trois paliers d'enseignement.
Pour ce dirigeant syndical, cette protestation se veut comme "un message aux autorités du pays et aux responsables concernés par la mise en œuvre du protocole sanitaire anti-Covid-19 durant cette conjoncture où la pandémie connaît une propagation". Selon lui, ce protocole est "totalement absent dans les écoles, notamment dans les établissements du cycle primaire où les moyens nécessaires à la protection sont indisponibles, faute de quoi, c'est la vie des enseignants et des élèves qui est exposée au danger, particulièrement en cette conjoncture qui nécessite la prise de toutes les précautions nécessaires pour se prémunir face à cette pathologie mortelle".
Dans le même ordre d'idées, notre interlocuteur rappelle que "les écoles primaires dépendent des collectivités locales, lesquelles n'ont pas fourni les outils requis par le protocole sanitaire, ce qui est à l'origine des contaminations des enseignants du primaire et de la rupture de la scolarité". "C'est ce que nous dénonçons aujourd'hui", dit-il.
Tout en relevant l'allocation par le ministère de la tutelle d'enveloppes financières au profit des établissements scolaires, tous cycles confondus, le responsable de Unpef a rappelé que "cette décision fait suite aux protestations enregistrées dans plusieurs wilayas pour cause d'absence de moyens pour la mise en œuvre du protocole en question, surtout dans les écoles primaires qui connaissent un déficit en la matière. Nous pensons que cette subvention est insuffisante, en plus du fait qu'aujourd'hui, rien n'est encore arrivé dans les établissements scolaires."
S'agissant, ensuite, du point inhérent à la révision du volume horaire que les enseignants réclament à cor et à cri, le dirigeant de l'Unpef a salué la décision du ministre de tutelle de revoir à la baisse de 14 heures à 12 heures le volume de travail, en raison du "surmenage que cela entraîne". Il fait, cependant, remarquer que le problème du repos hebdomadaire des enseignants, notamment le samedi, persiste. Bencherki Medjamia a, dans ce sens, demandé à revoir la programmation horaire du régime de la double vacation après consultation des inspecteurs d'éducation, en arguant le manque de transport les samedis.

AMAR R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.