Le consensus impossible?    Atteinte à la vie privée des enfants: Des télés privées menacées de poursuites judiciaires    Exportation des hydrocarbures: L'Algérie a perdu 10 milliards de dollars en 2020    ANSEJ, JEUNES, EMPLOIS ET PERIMETRES POIGNANTS    Le président du CNES: Pour un contrôle effectif des politiques publiques    Football - Ligue 1: Duels des extrêmes à Tlemcen et Alger    ASO Chlef: Nadir Leknaoui en renfort    MO Béjaïa: L'ère Mourad Karouf commence    Constantine: 20 policiers morts du Covid-19 dans la région Est    Tizi-Ouzou: Un mort et trois blessés dans une explosion de gaz    Examens nationaux: Près de 2 millions d'élèves inscrits via la plateforme du ministère de l'Education    Dans un appel téléphonique à Tebboune: Macron propose de reprendre le travail sur les dossiers en commun    Aït Ali promet un nouveau cadre juridique    Ce que propose l'UGTA    258 nouveaux caset 3 décès en 24 heures    Mohamed Charfi défend le principe des 4 %    Le refus de repentance de la France envers l'Algérie est "inquiétant"    Real : Le titre, Benzema y croit à mort    Chelsea : Tuchel attendu mardi à Londres    Production de plus de 21 millions m3 d'eau potable en 2020    Le nouveau directeur de l'éducation installé    3 ans ferme requis contre Walid Kechida en appel    Dalila Touat comparaît en appel le 3 mars    Le blocage persiste à l'ENIEM de Oued Aïssi (Tizi Ouzou) : Des centaines de travailleurs investissent la RN12    L'EN U17 qualifiée    Pas de miracle pour les Algériens !    Hamza Ayad de retour    De nouvelles opérations armées contre l'occupant marocain    La Palestine veut une conférence internationale pour la paix    Le président demande le recours à la force contre la menace terroriste    Cheikh Sabah Khaled Al-Sabah de nouveau désigné pour former un gouvernement    Covid-19 à Tizi Ouzou : 84 points de vaccination mobilisés    Œuvres universitaires : Benziane annonce une «profonde» réforme    Agressions du personnel médical dans les hôpitaux : 424 affaires enregistrées en six mois à l'est    Grogne à la formation professionnelle    Elle s'est vu refuser la nationalité car "elle travaille trop"    Un juge face à ses pairs    Abdelmadjid Chikhi : «Je ne peux rien dire»    Le film "ADN" de Maïwenn projeté à l'IFA    «Trumpistes» : expressions de la révolte d'une jeunesse mondialisée    «Rien n'arrête le PapJazz» !    La justice se déjuge    Augustin était-il vraiment un Saint ?    Establishment, mainstream et la prééminence des institutions occidentales    Tribune - Un rapport, une méthode    Plus de 220.000 PME ont déclaré faillite depuis 2011    L'Algérie demande de faire toute la lumière sur ce drame    Acquisition de la nationalité algérienne : la longue course d'obstacles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Rentrée tardive pour les élèves de la cité des 1 000 logements sociaux
Leur école n'a été inaugurée que ce dimanche à Draâ El-Mizan
Publié dans Liberté le 02 - 12 - 2020

Ce nouvel établissement scolaire n'a pu être mis en service à temps, en raison de l'indisponibilité des équipements et du mobilier pédagogique.
Après plus d'un mois sans scolarité, les élèves de l'école primaire de la cité des 1000 logements sociaux de Draâ El-Mizan (wilaya de Tizi Ouzou) viennent enfin d'entamer leur scolarité à la faveur de l'inauguration de cette nouvelle infrastructure qui n'a pu être équipée à temps. En effet, le directeur de l'éducation de la wilaya de Tizi Ouzou, Ahmed Lalaoui, accompagné du chef de daïra, du président de l'APC et des responsables de l'enseignement primaire dans la localité, a inauguré, dimanche 29 novembre, cette nouvelle école dont l'ouverture a été initialement prévue pour le 21 octobre dernier.
Selon les explications fournies sur place, ce nouvel établissement scolaire n'a pu être mis en service à temps en raison de l'indisponibilité des équipements et du mobilier pédagogique.
Un problème qui a fini par être résolu cette semaine, ont expliqué les responsables sur place, précisant que tous les élèves sont désormais pris en charge dans cet établissement flambant neuf et à présent doté de toutes les commodités, à l'exception de la cantine réalisée au centre de la cité. "Nous avons préparé la carte pédagogique et désigné toutes les salles pour tous les niveaux avec un marquage au sol en vue de respecter le protocole sanitaire. Ce retard a été causé par le manque d'équipements, mais finalement les autorités locales et la direction de l'éducation ont tenu leurs promesses afin que les enfants ne ratent pas un trimestre", a souligné une source dans cette école. Il y a lieu de signaler qu'une autre école est en cours de réalisation sur le même site où sont réalisés 500 logements AADL.
"Nous n'aurons aucun problème pour scolariser les enfants des familles qui seront logées dans les logements AADL. L'école est à un taux d'avancement de 80%. D'ailleurs, en mars de l'année dernière, des directives ont été données à l'entreprise afin de livrer cette école au plus tard au début de l'année 2021. Ainsi, sur le plan de la scolarité, il n'y aura pas de surcharge des classes. Il faut reconnaître quand même qu'une seule école ne suffira pas pour une population qui dépassera dix mille habitants dans les deux sites, un total de 1500 logements", a précisé un responsable de l'éducation dans la région. Tout de même, il y a lieu de signaler que les élèves de la même commune ne sont pas logés à la même enseigne.
À Sanana, un village de cette municipalité où le gaz naturel a été mis en service depuis déjà deux mois, l'école n'est pas encore branchée au réseau. "Les travaux de raccordement ne sont pas encore réceptionnés, car Sonelgaz a émis des réserves. Les appareils de chauffage ne sont pas encore eux aussi branchés. Le compteur n'est pas encore installé. Nous craignons que nos enfants grelottent de froid, comme ce fut le cas en ce début de semaine après une chute brusque des températures, d'autant plus que des infiltrations d'eau ont été signalées dans trois salles de classe", a déploré un parent d'élève. Notons, par ailleurs, que les approvisionnements en denrées alimentaires ont été suspendues par les fournisseurs qui réclament les montants de leurs factures non encore honorées.
O. Ghilès


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.