Après une interruption de près d'une année: Retour des marches du vendredi    Le bon grain et l'ivraie    Télécommunications: Les débits minimums vont passer à 4 Mbps    Raffinerie de Skikda: Démarrage de la récupération des gaz torchés    Football - Ligue 1: La JS Saoura s'installe sur le fauteuil    Ligue 2 - Groupe Ouest: Regroupement en tête    Groupe Est: Retrouvailles nostalgiques à Batna et Khroub    Bouira: Un mort et 9 blessés dans 3 accidents de la route    Infortunée sardine    Covid-19: Deux cas du variant britannique découverts en Algérie    Un gâchis irrécupérable ?    Alger-Centre : Coupures d'eau dans plusieurs quartiers    Milan : Pioli est désolé, mais...    Nice : Boudaoui titulaire face à Rennes. Atal encore absent    Real : Un accord de principe trouvé avec Sergio Ramos ?    Encore un corps repêché à El Tarf    [Vidéo] Des milliers de manifestants dans Les rues d'Alger    Institut Cervantès à Alger : Communication « Alger dans la fiction théâtrale Lopesque »    L'avocat de Blida libéré hier    Place aux jeunes ! Quand ils seront vieux !    Hirak, quels débouchés politiques ?    Á 90 ans, Goudjil confirmé à la tête du Sénat    «La pensée libre» à la barre    Ould Kaddour dans le collimateur    Le Mouloudia encore loin du compte    Trois chocs à l'affiche    Un Algérien nommé Aït Ali Brahim    Mohamed Bazoum, élu président du Niger    Le Maroc veut construire un deuxième mur de défense    La Tunisie retient son souffle    Panique en Israël    L'Algérie ou le déclin par les mathématiques    Un important lot de vaccin reçu hier    Le CICR appelé à protéger les Sahraouis dans les territoires occupés    Libération sous caution de Nabil Karoui    Les cinémas autorisés à rouvrir à New York    Le rêve brisé d'un amoureux du cinéma    Plus de 50 œuvres littéraires abordant la valeur de la cohésion nationale publiées    Sardine, vin, prière et pêcheurs !    Djamaâ El Djazaïr : Le périmètre de protection et les règles de sécurité fixés    Lutte contre la criminalité : Saisie de 650 comprimés psychotropes    Journée nationale de la Casbah : 80% du patrimoine bâti de La Casbah classés «rouge»    Pré-emploi et terrain sinistré    Tiaret: Sur les traces de l'homme préhistorique de Columnata    Le nouveau découpage assurera la "fixité des populations"    Le pouvoir d'achat en cote d'alerte    Sahara occidental: Washington continue de soutenir le processus onusien    Les nouveaux dirigeants libyens bientôt en Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La consommation interne lamine les exportations
Production pétrolière
Publié dans Liberté le 19 - 12 - 2020

Le ministre de l'Energie, Abdelmadjid Attar, a indiqué que "la production des hydrocarbures actuelle du pays se situe autour de 864 000 barils par jour".
L'Etat consacre, chaque année, "15 milliards de dollars en subventions à l'énergie (gaz, électricité et carburants)", a déclaré, à la fin de la semaine écoulée, Abdelmadjid Attar, ministre de l'Energie. C'est la première fois qu'un ministre de l'Energie fournit une donnée chiffrée et précise sur les subventions à l'énergie.
Attar a, par ailleurs, indiqué que "la production des hydrocarbures actuelle du pays se situe autour de 864 000 barils par jour", faisant état d'une "diminution des exportations notamment du gaz, du fait d'une contraction de la demande mondiale", conséquemment à la pandémie de Covid-19, mais aussi d'une concurrence accrue, induite par une offre de plus en plus importante en GNL américain, qatari et russe vendus en Europe, marché traditionnel de l'Algérie.
Le ministre a, en outre, précisé que les "revenus de pétrole et de gaz de l'Algérie seront de l'ordre de 22,5 milliards de dollars pour 2020, en baisse de près de 40%" par rapport à l'exercice précédent.
Attar a attiré l'attention sur le fait que "Sonatrach doit se concentrer sur son cœur de métier (exploration, production, transport et commercialisation)", pour mieux répondre aux besoins de l'industrie du pétrole et du gaz, et se développer. Et d'avertir cependant : "Dans les vingt prochaines années, une grande partie de la production sera destinée à la consommation interne" et, par conséquent, "les exportations en seront impactées".
Il se montre, néanmoins, rassurant, en affirmant que "les réserves en hydrocarbures de l'Algérie sont suffisantes pour couvrir nos besoins sur les 20 ou 30 prochaines années".
Au chapitre des prix de l'énergie, Abdelmadjid Attar a affirmé qu'il "n'est pas question aujourd'hui d'augmenter les tarifs de l'électricité ou du gaz pour les petits consommateurs". Les prix "ne changeront pas pour le simple citoyen, les agriculteurs et les artisans", a-t-il assuré. "En revanche, a-t-il insisté, les gros consommateurs doivent payer plus."
Il est donc logique que celui qui consomme plus paye davantage. Le ministre a également souligné que les tarifs réglementés sont "nettement inférieurs" aux prix du marché de l'énergie à l'échelle internationale.
Par ailleurs, et dans un entretien accordé à l'agence américaine Bloomberg, Abdelmadjid Attar a souligné que l'Algérie vise à "augmenter ses exportations gazières d'environ 10 milliards de mètres cubes en 2021", expliquant que "73% des quantités de gaz exportés le sont par pipeline et que le reste est expédié sous forme de gaz naturel liquéfié".
Il a, en outre, avancé que le pays prévoit de "relever la production de raffinage de 10 millions de tonnes par an", un apport en produits raffinés qui "proviendra, a-t-il précisé, de la plateforme en projet de Hassi Messaoud et d'une unité de craquage sise à Skikda". "Cela couvrira la consommation locale et permettra des exportations potentielles", a-t-il ajouté.
Au sujet de l'évolution des marchés pétroliers, Abdelmadjid Attar, qui assure la présidence tournante de l'Opep, s'attend à ce que "la demande de pétrole reprenne en 2021".
Pour autant, il estime que "les producteurs de pétrole ne devraient pas se précipiter vers une augmentation de l'offre pétrolière au début de l'année prochaine". "Malgré les signes positifs observés sur le marché et une amélioration significative des prix du pétrole, je pense que nous devrions être très prudents", a-t-il déclaré.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.