De la supercherie démocratique du 5 octobre 88 à l'imposture de « l'Algérie nouvelle » post-22 février 2019.    Les députés plaident pour l'amélioration du cadre de vie du citoyen    Timimoune: adapter les offres de formation aux exigences du secteur du tourisme    Tabi met en avant "le rôle important" du Conseil d'Etat dans la consolidation des fondements de l'Etat de droit    Versement des tranches relatives à 16 projets cinématographiques estimées à plus de 63 millions DA    Tebboune reçoit le ministre d'Etat ougandais chargé de la coopération régionale    Championnat arabe de gymnastique artistique: la sélection d'Egypte séniors messieurs sacrée en individuel général et par équipes    Rencontre régionale sur les catastrophes: la proposition algérienne pour un mécanisme régional inscrite en marge des travaux    Le soutien de Bruxelles au processus mené par l'ONU au Sahara occidental exprimé    Le Président Tebboune distingué par l'Union arabe des engrais    Gymnastique/Championnat arabe: le staff technique satisfait des performances des algériens    Verdict confirmé pour Saïd Bouteflika    Vous pouvez retirer votre ordre de versement    Pluies sur plusieurs wilayas de l'intérieur du pays à partir de mardi    Accidents de la circulation: 28 décès et 1275 blessés en une semaine    Tir d'un missile balistique Nord-coréen: Tokyo, Séoul, Washington et Bruxelles condamnent    Ligue 1 (6ème journée): Première victoire de la JSK et du MCO    Valse des entraineurs: C'est l'esprit amateur qui prévaut    Championnat arabe des clubs de judo «minimes»: Les jeunes du CSA Nour Bir El Djir s'illustrent    Sommet arabe d'Alger: Les attentes palestiniennes    Un cas psychiatrique!    Hygiène, informel, constructions illicites, stationnement anarchique...: Le wali «sermonne» les élus de l'APC d'Oran    Dernière ligne droite avant la mise en service du téléphérique: Des essais sur tronçon de près de 1.900 mètres    Pour ramassage de déchets plastiques: Un véhicule saisi et trois personnes interpellées    Défis africains de la COP 27    Conseil des ministres: L'importation des tracteurs agricoles de moins de 5 ans autorisée    Belatoui espère un véritable départ    Est-ce le déclic?    Une délégation ouest-africaine à Ouagadougou    Bientôt le dénouement?    Les députés relèvent l'absence de chiffres    Les challenges de 2023    Washington dissipe les nuages    Les coupures d'eau exacerbent les habitants    La menace invisible    «Le bilan est positif, mais incomplet»    Une «pré-COP» en terre africaine se tient à Kinshasa    Belaïli met les points sur les «I»    «La colonisation n'a pas été un long fleuve tranquille»    Pourquoi Caritas n'exerce plus en Algérie    Une figure historique majeure    L'ANP œuvre sans relâche à la sécurisation des frontières et à la préservation de la souveraineté territoriale du pays    Elections communales partielles à Bejaia: la gestion participative domine la campagne    L'invitation des artistes étrangers pour des spectacles fixée par décret    De l'engeance des «pourboireux»    "Saint Augustin, un symbole de l'attachement à la patrie, à la paix et au dialogue"    Trabendisme mental !    Mouvement dans le corps des Secrétaires généraux des wilayas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pas de perspective de règlement
Un siège de plus pour la CDU dans les législatives allemandes
Publié dans Liberté le 04 - 10 - 2005

La situation politique n'a pas évolué d'un iota malgré le siège glané par les chrétiens-démocrates à Dresde. Schröder et Merkel campent toujours sur leurs positions antérieures.
Les électeurs de Dresde, dans l'ex-RDA, ont donné, dimanche soir, un léger avantage à la démocratie-chrétienne (CDU-CSU) dans la partie de poker sans merci que se livrent pour le pouvoir en Allemagne la dirigeante conservatrice, Angela Merkel, et le chancelier social-démocrate sortant, Gerhard Schröder. D'après les résultats officiels provisoires de l'élection législative partielle de Dresde-I (Est) publiés par la Commission électorale, l'Union chrétienne-démocrate (CDU) garde le siège de député en jeu au suffrage universel direct, comme lors des trois derniers scrutins, avec 37% des voix contre 32,1% au SPD.
De plus, compte tenu du système électoral allemand très complexe, qui mêle l'élection d'un député au suffrage universel direct uninominal à un tour et le scrutin de liste à la proportionnelle, la CDU-CSU va porter son avance sur le SPD au Bundestag de trois sièges à quatre, 226 contre 222.
En effet, au scrutin de liste, l'électorat de droite a joué une partie tactique : ainsi, une partie des électeurs CDU, après avoir donné leur voix à leur candidat au scrutin direct dans la circonscription, sont allés voter pour leur allié du parti libéral (FDP) au scrutin à la proportionnelle. Le FDP, dont le candidat direct n'a recueilli que 4,7% des suffrages, a donc bondi jusqu'à 16,6% au scrutin de liste, la CDU dégringolant à 24,4% et tombant loin derrière le SPD (environ 27,9%).
Or, avant le vote, la presse avait attiré l'attention sur le fait qu'une telle tactique, en raison du complexe jeu de balance entre les listes dans la répartition des sièges à la proportionnelle dans le pays, pourrait paradoxalement permettre à la CDU de gagner un mandat supplémentaire. Si les dirigeants du SPD avaient par avance dénié toute importance à ce scrutin partiel, ceux de la CDU-CSU ont aussitôt essayé de tirer argument du résultat de Dresde pour revendiquer avec encore plus de force le poste de chancelier pour Angela Merkel, un poste que Gerhard Schröder estime lui aussi devoir lui revenir. Dès dimanche soir, le président du SPD, Franz Müntefering, a opposé une fin de non-recevoir à la CDU, s'appuyant sur le fait qu'au scrutin de liste à la proportionnelle, son parti était arrivé en tête : “Le SPD est la force la plus importante”, a-t-il déclaré.
Le 18 septembre, lors des législatives anticipées dans toute l'Allemagne, sauf Dresde-I, où le scrutin avait été reporté en raison du décès pendant la campagne électorale de la candidate néo-nazie, Kerstin Lorenz, la CDU, présidée par “Angie” Merkel, et sa petite soeur bavaroise, l'Union chrétienne-sociale (CSU), dirigée par Edmund Stoiber, avaient devancé d'extrême justesse le SPD de Gerhard Schröder : 35,2% des voix contre 34,3%.
Le parti libéral (FDP), allié de la CDU, avait obtenu 9,8%, le Parti de gauche, rassemblement des néo-communistes à l'Est et des déçus de la social-démocratie à l'Ouest, avait fortement progressé jusqu'à 8,7% et les Verts, alliés du SPD dans le gouvernement sortant, plafonnaient à 8,1%. Ce résultat ne permettait à aucun des blocs CDU-CSU/FDP et SPD/Verts, tous deux refusant toute alliance avec le Parti de gauche, de constituer un gouvernement stable pouvant s'appuyer sur une majorité absolue des sièges au Bundestag, et avait plongé l'Allemagne, principale puissance européenne et souvent déjà qualifiée “d'homme malade de l'Europe”, dans une grave crise politique.
Depuis, les discussions entre partis tournent autour d'un gouvernement de grande coalition CDU-SPD, Angela Merkel et Gerhard Schröder s'étant déjà rencontrés lors de deux réunions au sommet, qualifiées de “consultations exploratoires”, et devant se retrouver une troisième fois demain.
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.