L'acquittement? O.K. Et l'accusation?    Boumala victime de son paradoxe    La dernière ligne droite    Les nouvelles instructions du Président Tebboune    Le baril fait du yoyo    L'UGTA se fâche    Les chantiers de Khaldi    Sabri Boukadoum à la tête d'une délégation de haut niveau    Macron pointe la volonté de réconciliation malgré des «résistances»    Téhéran redit sa disposition à dialoguer avec l'Arabie saoudite    La Tunisie secouée par la pandémie    Boukadoum et Beldjoud en visite de travail en Libye    La grande menace des riches    Brèves    Une AGE à refaire    Révolution dans le football européen    L'Ave Marie . . . m    L'absentéisme ou le fléau ramadhanesque    Le feu vert de Tebboune    163 nouveaux cas et 5 décès en 24 heures    La Confédération des syndicats algériens tire la sonnette d'alarme    Le spectacle vivant réclame des aides    Le patrimoine musical algérien en deuil    «Chaque rôle apporte un plus...»    Déstockage d'importantes quantités pour faire baisser les prix    Vers la mise en place d'une charte    Une grande voix du style assimi s'éteint    Macron commente les propos de Djâaboub    Commémoré sous le signe de «la consolidation des acquis»    Installation du nouveau chef de Sûreté de la wilaya de Tipasa    L'AC Milan, la Juventus et l'Inter se sont prononcés pour la Serie A    « Liberté » réagit au placement sous mandat de dépôt de son journaliste Rabah Karèche    Sahara occidental: le Polisario demande "un cadre plus sérieux" pour les négociations    Coup d'envoi des festivités du mois du patrimoine 2021    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    Justice : Procès de Tabou reporté, Boumala relaxé    FAF : La passation de consignes entre Zetchi et Amara demain    Coupe de la Ligue: derby à Magra, chocs à Médéa et Alger    C'est l'escalade !    Barça - Piqué : "C'est comme recommencer à zéro"    L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Kafteji    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    6 ans de prison pour deux anciens DG    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La direction fermée par les employés
L'Université de Tamanrasset en ébullition
Publié dans Liberté le 08 - 02 - 2021

La direction de l'université de Tamanrasset a été bloquée, ce dimanche 7 février, par les employés, en signe de protestation contre le retard accusé dans le versement de leurs salaires.
Peu après 8h, plus de 100 employés, entre fonctionnaires titulaires et contractuels, se sont rassemblés devant le bloc administratif dont l'accès a été bloqué pour exprimer leur ras-le-bol et dénoncer certains "dépassements administratifs". Selon les protestataires rencontrés sur place, "cette action est motivée par le problème lié au versement des salaires de janvier et février 2021".
D'autres revendications d'ordre professionnel ont également été formulées par les employés mécontents qui exigent une assemblée extraordinaire avec le premier responsable de l'université pour exposer leurs problèmes. Ils ont ainsi évoqué les problèmes de promotions, la partialité et l'iniquité dans l'application des abattements sur les salaires et la promotion aux postes supérieurs.
"Ce n'est pas évident d'appliquer des retenues sur les salaires des contractuels qui touchent une mensualité plus que dérisoire pour une absence autorisée ou justifiée, pendant que certains enseignants continuent de percevoir intégralement leur salaire, alors qu'ils sont absents pendant des mois.
Ce traitement de faveur est pour beaucoup dans cette protestation qui risque de révéler des irrégularités aux relents de scandale", s'offusquent les employés. De son côté, le représentant du directeur — lequel directeur est en mission — s'en lave les mains et rejette la faute sur le trésorier de wilaya. Il a tenu à expliquer que les mandats de paiement des salaires ont été déposés auprès du Trésor de la wilaya.
"Le retard est causé par l'application de la digitalisation de l'administration et l'instruction relative aux versements des salaires par mandat électronique. Il est aussi causé par les lenteurs dans le traitement des cas d'abattement sur salaires dont le nombre dépasse 110, rien que pour le mois de janvier. Les retenues sur salaires se font au niveau du Trésor de wilaya et les titres de perception ne se font plus comme avant. Les cas concernés par les retenues sont désormais traités individuellement. C'est ce qui pourrait être à l'origine de ce désagrément", précise le même responsable qui se dit favorable à toute forme de dialogue.
À son tour, le trésorier de wilaya, Yacine Yazi, a fait savoir que "l'application stricte et rigoureuse de la réglementation ne pourrait pas être du goût des employés qui veulent percevoir leur salaire sans service rendu.
Les abattements effectués sur la paie des employés appartenant à l'université sont étrangement importants. On ne peut pas payer un fonctionnaire en convalescence ou en congé de maladie". Dans le même contexte, M. Yazi précise que les mandats de paiement des salaires ne sont pas déposés à temps.

RABAH KARECHE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.