L'hommage oublié aux victimes du Printemps noir    Le parcours du combattant des candidats indépendants    Des dossiers lourds en voie de finalisation    C'est l'escalade !    Bachar Al Assad pour un 4e mandat    Boukadoum en visite de travail en Libye    Le Barça s'offre son 31e sacre    L'AG élective «bis» de la FABB le 24 avril    Les Canaris en mode nocturne    Manchester City maintient le suspense pour De Bruyne    «Le sondage doit devenir un réflexe»    Retard dans le versement des salaires «La dignité de l'enseignant est une ligne rouge»    Poulet kedjenou    Sindbad le marin, une femme exceptionnelle !    Le Musée des beaux-arts d'Alger restaure des œuvres de Rodin    Nouvelles attaques de l'APLS contres les forces d'occupation marocaines    3 décès et 156 nouveaux cas    La Juventus récolte déjà les fruits du projet de Super Ligue    À Chypre, l'héritage des Templiers est une réalité    L'Algérie a besoin d'un baril à plus de 169 dollars    Garde à vue prolongée pour les manifestants arrêtés vendredi    KAMEL CHIKHI CONDAMNE À 2 ANS DE PRISON FERME    Les exigences de la CNCC    6 ans de prison pour deux anciens DG    Naima Ababsa: une digne représentante de la chanson algérienne dans la diversité de ses genres    Arbitrage : nettoyez les écuries d'Augias !    Coupe de la ligue professionnelle : Les matchs avancés d'une demi-heure    Bouira : Envolée des prix des fruits et légumes    Ghazaouet: Les eaux pluviales provoquent des éboulements    Es-Sénia: Démolition de quatre constructions illicites    El-Bayadh: Le barrage de Brezina atteint son plus bas niveau    Quoi attendre du Conseil d'administration ?    Christopher Ross: La décision de Trump sur le Sahara Occidental «irréfléchie» et «dangereuse»    Profession: Auto-serveur    Mascara: «Saliha», hommage au médecin maquisarde    Conclave des opérateurs de l'Ouest    L'heure du bilan n'a pas encore sonné    Le Niger s'enfonce dans la tragédie    Des cités sans eau    Le sempiternel casse-tête du transport    Le deuxième remplissage aura lieu en juillet et août    Les autorités annoncent de nouvelles mesures sanitaires    Un "rendez-vous marquant" pour Ammar Belhimer    «Rachad doit être classé organisation terroriste»    Intolérable gaspillage!    Le buste d'Audin fait polémique    «J'ai enseigné tamazight, clandestinement»    Les enfants des zones d'ombre invités    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La volte-face de la direction
Incidents du match contre le TP Mazembe à Lubumbashi
Publié dans Liberté le 16 - 02 - 2021

La FAF peut d'ores et déjà annuler sa lettre de protestation, puisque la direction du CRB reconnaît elle-même que "la délégation a rejoint le pays saine et sauve et n'a aucunement été victime de vol ni d'agression".
Samedi 13 février, stade du Tout-Puissant Mazembe de Lubumbashi, l'arbitre de la rencontre TP Mazembe - CR Belouizdad, comptant pour le premier match de la phase de poules de la Ligue des champions d'Afrique, siffle le coup d'envoi de la seconde période. Le directeur sportif du CRB, Toufik Korichi, le secrétaire général de l'équipe, Mustapha Laroussi, et le garde-matériel, décident de rester encore quelques instants dans les vestiaires du CRB, après avoir été alertés la veille que des intrus ont l'habitude d'opérer durant cet intermède pour commettre des larcins.
Soudainement, 7 individus armés de couteaux et très agressifs ont fait irruption devant la porte des vestiaires. Ils se heurtent à la résistance des trois "officiels" du CRB, mais ils parviennent tout de même à voler des objets dont deux portables, et des lunettes, avant de prendre la fuite devant la passivité suspecte du service d'ordre. Toufik Korichi, malmené, faillit même se prendre les escaliers. D'ailleurs, même les journalistes présents pour couvrir le match n'ont pas été épargnés.
Le commissaire du match est averti par Korichi, mais rien n'y fait. Le président du TP Mazembe aussi, mais les deux interlocuteurs de Korichi tentent de minimiser l'incident. La direction parvient tout de même à récupérer les objets volés. Sur sa page facebook, le CRB dénonce et indique : "La direction du CR Belouizdad dénonce les actes de violence qu'à rencontrés la délégation du Chabab après qu'un groupuscule eut investi le vestiaire dans le but de voler les objets de valeur des joueurs (...) les lunettes du directeur sportif Toufik Korichi et le téléphone portable de la chargée de la communication.
De plus, les joueurs ont été interdits de fouler le terrain à la reprise de la seconde période. Même sur le terrain, nos joueurs ont subi des harcèlements de la part du trio d'arbitrage qui a refusé de siffler la fin du match en dépit du fait que les minutes ajoutées du temps additionnels se sont écoulées. D'ailleurs, même le tableau d'affichage a été éteint..." Le représentant de la FAF, Yacine Benhamza, président de la ligue de Saïda, qui a accompagné la délégation du CRB comme le prévoit la réglementation, promet de rédiger une lettre de protestation à la CAF.
Cependant, dimanche soir, les supporters du CRB ont été surpris de découvrir un second communiqué de la direction du club dans lequel celle-ci indique : "La direction du Chabab Riadhi Belouizdad tient à rassurer ses supporters après s'être bien informée auprès des membres de la délégation, sur les faits réels de l'incident enregistré hier lors du match face au TP Mazembe.
Les responsables du CRB assurent qu'aucun membre de la délégation n'a été victime de vol ou d'actes de violence de la part des représentants du TP Mazembe qui ont été à la hauteur de ce rendez-vous sportif tout au long du séjour des Belouizdadis en terre congolaise. L'accrochage survenu pendant la 2e mi-temps du match a été provoqué suite à une divergence entre quelques membres de la délégation et des personnes étrangères au club phare de Lubumbashi, comme le Chabab vient garantir qu'aucun objet appartenant à l'équipe n'a été dérobé...
Par ailleurs, une tentative de vol de téléphones cellulaires sur le directeur du pôle performance, M. Toufik Korichi, dans les vestiaires est à indiquer ; même fait confirmé sur la responsable de la communication présente dans les tribunes. Ce communiqué aspire à tranquilliser la grande famille du Chabab et certifie que la totalité de la délégation a rejoint, ce matin, le pays saine et sauve et n'a aucunement été victime de vol ni d'agression."
À n'y rien comprendre. Que s'est-il passé entre-temps ? La direction du CRB a-t-elle subi des pressions d'en haut ? Une chose est sûre, la FAF peut d'ores et déjà annuler sa lettre de protestation, puisque la direction du CRB reconnaît elle-même que "la délégation a rejoint le pays saine et sauve et n'a aucunement été victime de vol ni d'agression".

Sofiane Mehenni


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.