Chaînes humaines devant les bureaux de poste et les GAB: Force publique et huissiers face à la grève    Des citoyens protestent à Tizi-Ouzou    A l'instar des précédents ramadhans: Tension sur le lait en sachet    Fin de mission ou redéploiement ?    L'ASELCT, une association SDF !    MC Oran: Une copie à revoir pour Madoui    ES Sétif: Une Entente en demi-teinte    MARMELADE DES TEMPS NOUVEAUX    Fruits et légumes: Les prix de la pomme de terre et la tomate continuent leur flambée    Adrar: 90 étudiants victimes d'une intoxication alimentaire    Dossier de la mémoire: «La pandémie est venue retarder les pourparlers»    El Tarf: Un riche programme culturel et artistique    Quand la vie se résume à un poème    Tebboune préside la réunion périodique    Renouvellement du bâtonnat de Boumerdès    «Nous souhaitons aller vers de nouveaux services»    Mbappé préféré à Haaland    Brèves Omnisports    Tirage au sort mercredi    L'Abef allège le recours au Credoc    13 Tonnes de pain jetées à la poubelle    «Les législatives sont un objectif stratégique»    Le rêve inachevé    Les mesures de Rezig invisibles    Le chiffre «insolite» de la vaccination    Les spécialistes s'y opposent    163 nouveaux cas et 4 décès en 24 heures    Le Conseil de sécurité de l'ONU soutient le mécanisme    À quoi joue la Turquie?    Plusieurs responsables américains interdits d'entrer en Russie    Le premier martyr du Mouvement national    «El Aqaïd» de Abdelhamid Benbadis    Témoignage inédit et émouvant sur Matoub Lounès    FAF : La Commission de passation de consignes entrera en action dimanche    Algérie Poste : La direction annonce des mesures    Moins nombreux, mais toujours déterminés    Tebboune s'en prend aux partisans de "la duperie"    Le gouvernement allège la procédure    119 organisations saisissent le Conseil de sécurité de l'ONU    L'observatoire Euro-Med des droits de l'Homme épingle Rabat    La libération des détenus d'opinion réclamée    Le derby de la Soummam en haut de l'affiche    Qaâdat et sonorités chaâbi au pays du froid    Epilogue d'une vive controverse autour de la nouvelle mosquée de Strasbourg    Raul Castro va quitter le pouvoir à Cuba : Une page d'histoire qui se tourne ?    Malika Chitour Daoudi. Romancière : «Mon roman parle d'âmes qui se lient et d'empathie...»    De la circonscription administrative, en particulier, à l'administration territoriale, en général, ou l'urgence d'une doctrine d'emploi (Suite et fin)    Le processus électoral est inéluctable    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Citoyens et municipalité se rejettent la responsabilité
Dégradation des espaces verts à Relizane
Publié dans Liberté le 22 - 02 - 2021

"Il est vrai que l'entretien des espaces verts relève des prérogatives de la commune, a-t-il reconnu hier, quand nous lui avions posé la question", mais, d'autre part, le citoyen dont ces espaces se situent sous sa fenêtre a "une responsabilité plus grande que celle de la municipalité" pour la sauvegarde de cet acquis environnemental qui a été créé pour son confort et pour celui de ses enfants, selon le président de l'Assemblée populaire communale de Relizane, en l'occurrence M. Benhadj Djelloul Kouider.
En effet, les habitants de Relizane semblent être très attentifs aux projets de développement inscrits dans leur commune. Des habitants de Relizane-ville nous ont contactés, hier, pour nous parler aussi bien des projets qui ont été inscrits que de ceux qui ont été terminés et livrés. Et de nous signaler dans ce cadre les deux espaces verts qui ont été livrés dans la cité El-Intissar, en face du stade Zouggari-Tahar, et le jardin public (Hadiket El-Oumahat).
"Ces espaces verts, synonymes de détente et de loisirs, constituent en quelque sorte les poumons par lesquels respirent ces groupements d'habitations noyés par le béton. Malheureusement, ils sont totalement à l'abandon quelques mois seulement après leur livraison.
Manquant manifestement d'entretien, leur gazon a dépéri et ils souffrent de gardiens qui puissent empêcher leur dégradation", nous ont expliqué nos
interlocuteurs. Ces derniers pensent que les entreprises privées qui ont réalisé ces espaces verts devraient être chargées par la commune de leur entretien. À charge ensuite pour la mairie d'en assurer le gardiennage qui relève, selon eux, de ses prérogatives.
Mais ce n'est pas du tout l'avis du président de l'Assemblée populaire communale (APC) de Relizane, M. Benhadj Djelloul Kouider, qui a rejeté la balle dans le camp des résidents de ces ensembles résidentiels. "Seulement, on ne peut pas assimiler ces espaces à des jardins publics qui, eux, sont dotés de gardiennage."

E. Yacine


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.