Aïd el-Fitr: le respect par les commerçants du programme de permanence salué    Aïd El-Fitr: Belhimer adresse ses vœux au personnel du secteur    L'Armée sahraouie mène de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Un intérêt de Lyon pour Ghezzal ? L'intéressé répond    Liverpool : Mané refuse de serrer la main de Klopp (Vidéo)    Juventus : Ronaldo donne un indice sur son avenir    Fédération internationale de rugby: l'Algérie obtient le statut de membre permanent    Sahara occidental: des organisations internationales condamnent la campagne répressive marocaines    Coronavirus : 207 nouveaux cas, 146 guérisons et 5 décès    Paiement électronique: le nombre des TPE a évolué de 30% au 1er trimestre 2021    Jouets contrefaits: nécessité de la mise en place d'"un laboratoire de contrôle"    Aïd El-Fitr : 13ème édition de l'opération "un jouet, un enfant, un sourire" récolte des cadeaux    Traidia et Boukhelala parmi les jurys du Festival international du cinéma de La Haye    Finances: nécessité d'accélérer la cadence de numérisation du secteur    Djerad félicite la Oumma Islamique à l'occasion de l'Aid El Fitr    Le Président Tebboune félicite l'ANP, les corps sécuritaire et médical à l'occasion de la fête de l'Aid El Fitr    Le Premier ministre accomplit la prière d`Aïd El-Fitr à la Grande mosquée d`Alger    Armée sahraouie : de nouvelles attaques contre les positions de l'occupant marocain    Proche-Orient : La résistance palestinienne frappe Tel Aviv    ElQods vaincra !    NON AU SIMULACRE ELECTORAL DU 12 JUIN PROCHAIN !    Foot/ Ligue des champions : le CRB et le MCA pour prendre option à domicile    Maturité et montée en gamme    Abdelhamid Dbeibah sous pression    Khawa-khawa, benti-oulidi !    Eulmi et Tahkout définitivement condamnés    Le ministère du Commerce part en guerre contre la spéculation et le monopole    La couronne    Un Aïd sans restrictions    Le flou persiste    Création de l'orchestre philarmonique Bouna    En quoi l'ennemi n'est absolument pas commun !    Voiture électrique, un "levier du chômage" ?    Les fellahs victimes de dégâts des dernières crues seront indemnisés    Rebiaï suspendu quatre matches    Les syndicats exigent des mesures urgentes    Vers l'ouverture d'un laboratoire pour détecter les nouvelles souches    La désignation de Houasnia fait polémique    Dépréciation du dinar et poussées inflationnistes    La lutte se poursuivra jusqu'à l'indépendance    Des enfants trisomiques stars de la sitcom "Omar séchoir"    Aux frontières du monde réel et du virtuel    Pour transférer leurs dossiers vers le Social: Les désistements des souscripteurs AADL après le 1er décembre 2020, refusés    Le Cnese en phase de propositions    Réactions mitigées des partis politiques    Au royaume de l'horlogerie    Du rap pour exister!    Des cours de danses traditionnelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les travailleurs de l'éducation maintiennent la pression
Ils ont tenu un sit-in à Oran
Publié dans Liberté le 21 - 04 - 2021

Hier, pour le troisième jour consécutif, des centaines de travailleurs de l'éducation nationale ont organisé un sit-in devant la direction de la wilaya d'Oran pour dénoncer la précarisation de leurs conditions socioprofessionnelles et exiger des mesures d'amélioration.
"Nos revendications ne sont pas exagérées et sont légitimes. Nous voulons juste pouvoir accomplir notre mission dans la dignité", ont-ils encore rappelé.
Brandissant des pancartes traduisant tout leur désarroi des travailleurs de l'éducation ("J'ai accompli mon devoir, versez-moi mon salaire", "Hagrouna", "Vacataire sans salaire", "Payez-nous", "Oui à la retraite anticipée"...), les manifestants ont scandé des slogans fustigeant "l'inutilité" d'une direction locale incapable de prendre des décisions et appelant les hautes autorités à intervenir pour réhabiliter l'enseignant, notamment à travers l'amélioration d'un pouvoir d'achat gravement érodé, la refonte du système éducatif, la restauration du statut de l'éducateur et la préservation de sa dignité. Soit toutes les revendications non satisfaites défendues ces dernières années par la famille de l'éducation nationale.
Les travailleurs de l'éducation maintiennent ainsi la pression alors même que la direction de tutelle avait annoncé la mise en place de plusieurs mesures, deux jours après le début de ce que les grévistes qualifient de "révolte de la dignité".
Ces décisions qui concernent le versement des salaires en retard le dimanche 18 avril, la fixation de la date du 8 de chaque mois comme journée de virement des rémunérations et le versement, hier 20 avril, des reliquats de salaires des mois de janvier, février et mars aux nouveaux employés, n'ont pas entamé la détermination des protestataires à poursuivre leur débrayage jusqu'à la satisfaction entière de leurs revendications.
"Ces décisions, qui auraient dû être prises il y a plusieurs années sans que l'on soit obligés d'investir la rue, ne constituent pas une faveur, ce sont nos droits les plus élémentaires", ont estimé les enseignants, pour lesquels le secteur de l'éducation appelle une véritable révolution tant le mal qui le ronge est profond. "Je suis dans l'enseignement depuis le milieu des années 1990 et je considère que notre image s'est détériorée tout autant que notre situation socioprofessionnelle.
C'est pour cela que je suis aujourd'hui en grève", a déclaré un instituteur en adjurant les hauts responsables de se pencher sérieusement sur le secteur.
En tout état de cause, les "concessions" de l'administration (qui a dépêché lundi une commission du ministère de l'Education nationale pour dialoguer avec des syndicats) n'ont pas réussi à calmer la colère des grévistes qui promettent de ne pas lâcher prise.

S. OULD ALI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.