AS Roma : Mourinho a pris une première décision    Reprise du pompage de l'eau au barrage de Boussiaba    La direction du tourisme table sur une meilleure gestion des plages    Timor oriental soutient, l'alliance des partis sud-africains condamne    Tensions sur fond de corruption    BRÈVES...    Le deux poids, deux mesures de l'Anie !    Le Liberia remplace le Burundi    Cap sur le championnat    Euro 2020 : Le programme du jour    Les textes d'application enfin ficelés    Un réseau de passeurs démantelé    Bengrina au-dessus des lois ?    Ouverture aujourd'hui des «Nuits du cinéma égyptien» en Algérie    Reprise aujourd'hui des RDV pour le visa espagnol    Béjaïa : Difficile d'atteindre le 1% de votants    Des Verts imbattables !    "CETTE SELECTION VA ME BOOSTER"    Tizi Ouzou : 99% des électeurs ont boudé le scrutin    Pétition pour le retrait de confiance au ministre de l'Intérieur    Le hadj autorisé pour 60 000 Saoudiens vaccinés    L'Opep table sur une accélération de la reprise de la demande    Les membres officiellement désignés    Déroulement du scrutin, vote de personnalités politiques et taux de participation à la Une de la presse    L'impératif de l'investissement pour le G7    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Un séminaire pour le lancement de la 2ème promotion MBA Corporate    Arrêtées jeudi et vendredi: Plusieurs personnes libérées    Députés, mécaniciens et plombiers    Pour préserver le cadre de vie et l'environnement de leurs quartiers: Des commerçants revendiquent des lieux pour l'entreposage de cartons    Gdyel: De nouvelles infrastructures pour la prochaine rentrée scolaire    Les Verts entrent dans l'histoire    Djamel Belmadi: «On a eu ce qu'on voulait»    L'Algérie nouvelle, alea jacta est !    Les travaux de restauration des Arènes achevés: Des activités culturelles et sportives après la levée du confinement    La mission du futur gouvernement : Mettre en état un Etat qui était dans tous ses états (1ère partie)    Un casse-tête appelé «salles des fêtes»    Trois Algériens arrêtés    Le Président du Timor oriental réitère le soutien à la cause sahraouie    Un Shopping Maul    93 millions de dollars à économiser    Un adolescent tué par des soldats sionistes en Cisjordanie    L'ONU constate une baisse des attaques    L'abécédaire de l'âme en peinture    Le cinéaste russe ne défendra pas son film    La force du côté obscur des salles!    La pratique et la compétition politiques s'améliorent    Le FLN aspire à contribuer à l'édification des institutions de l'état    Un nouveau gouvernement formé au Mali    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La direction du FFS met le cap sur le congrès ordinaire
Les membres de la commission de préparation installés
Publié dans Liberté le 25 - 04 - 2021

La commission mise en place, composée de 27 membres, aura pour mission de coordonner le travail des fédérations locales du parti et de préparer les travaux du congrès ordinaire.
Réunis, hier, en session ordinaire, les membres du conseil national du Front des forces socialistes (FFS) se sont penchés sur les activités organiques du parti. En effet, la rencontre d'hier a été consacrée, principalement, à l'élection des membres de la commission nationale de préparation du congrès. Le congrès ordinaire du FFS est prévu en septembre prochain.
Cette commission est composée de 27 membres. 9 sont élus par le conseil national, 9 autre par l'instance présidentielle et les 9 derniers seront élus par les militants du parti. Elle aura pour mission de coordonner le travail des fédérations locales du parti et de préparer les travaux du congrès ordinaire.
Dans son discours, Youcef Aouchiche, premier secrétaire du FFS, a, au-delà de son appel à accélérer la restructuration du parti, estimé que le son parti "prend ses décisions en toute conscience". "Le FFS est autonome dans ses prises de décisions et de positions", a-t-il souligné.
Youcef Aouchiche a réitéré "la nécessaire" reconstruction d'un consensus national à travers un dialogue sérieux, franc et responsable, pour venir à bout de la crise que vit le pays. Hakim Belahcel, membre de l'instance présidentielle a estimé, quant à lui, que cette session du CN du FFS "se tient au moment où notre pays est paralysé par un statu quo politique insoutenable" alors qu'il "se trouve confronté à une crise économique et sociale majeure qui touche gravement toutes les catégories de la population, notamment les plus démunies".
"En vérité le pays est quasiment en faillite", a lâché Belahcel, ajoutant que "les institutions comme tous les secteurs d'activité fonctionnent au ralenti quand ils ne sont pas à l'arrêt". "Les grèves et les mouvements sociaux qui se développent sur tout le territoire national, dans le secteur de l'éducation, de la santé, et des services publics reflètent cette déliquescence à tous les niveaux", a-t-il souligné, estimant que "le manque de liquidités au niveau de la poste, les coupures d'eau récurrentes, les pénuries de produits de base, traduisent une mauvaise gestion des autorités concernées".
"Aujourd'hui l'on est en droit de s'interroger sur la compétence des gouvernants actuels à diriger le pays", a indiqué Hakim Belhacel, considérant que "la gravité de la situation se mesure à leur incapacité à juguler l'inflation, à stabiliser la monnaie nationale et à sauvegarder l'emploi et le pouvoir d'achat des citoyens".
"Comme dans tous les régimes autoritaires, l'on masque ces mauvaises performances par une propagande mensongère de réalisations virtuelles, des effets d'annonce de projets sans lendemain, des diversions en politique étrangère alors que la voix de l'Algérie a perdu de son influence dans la région, et que son classement dans le domaine des libertés est des plus bas dans le monde", a fait le parallèle Hakim Belahcel, estimant que "face à cette situation catastrophique incarnée par le régime actuel, l'espérance d'en sortir est ancrée dans le peuple algérien qui, comptant sur lui-même, continue à mener sa révolution pacifique pour le changement démocratique dans le pays d'une manière soutenue et déterminée".
Pour lui, "ce constat alarmant et inquiétant, nous conduit à réaffirmer, que la voie du vrai dialogue devrait faire converger toutes les forces vives de la nation, pour aboutir à un compromis national et historique".


M. Mouloudj


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.