Enseignement supérieur: Une Agence d'accréditation et d'assurance qualité    Algérie-Etats-Unis: Accord pour améliorer l'apprentissage de l'anglais    La Géolocalisation pour suivre le transport des marchandises    Ligue Inter-régions - Play-off: Six tickets pour la Ligue 2 en jeu    A quand un bac réformé ?    Examens de fin d'année: Plaidoyer pour un calendrier «spécial» pour le Sud    LA FIENTE    De la mémoire outragée et des néo-révisionnistes de l'Histoire    L'artiste-plasticienne Nadia ouahioune épouse Cherrak expose au Méridien d'Oran    Sommet international à Berlin pour stabiliser la Libye    Situation sanitaire «très critique» à Béja    Le Groupe de Genève organise une conférence    «L'ANIE doit revoir sa copie»    Modric est éternel!    Brèves Omnisports    Les affiches des deux événements dévoilées    Goudjil réunit les présidents des groupes parlementaires    «La fraude a été excessive à Béjaïa»    Nouvelle recrudescence    La traque aux fraudeurs    151 Contrebandiers arrêtés en quelques jours    Cap sur l'électrification des niches de production    Un auto-cuiseur «top» sur le marché    Ce sera en Août!    Les révisionnistes refont surface    Le 4ème art sera étudié à l'Esba!    «L'écrivain qui dort en moi»    Les explications d'Algérie Télécom    370 nouveaus cas et 10 décès en 24 heures    Redistribution des cartes    Désormais valables pour l'Algérie    Législatives: le taux de participation s'établit à 23%    L'Algérie ne ménagera aucun effort pour assurer le succès de la réconciliation en Libye    "LE SERMENT"    Sur quel gouvernement va s'appuyer Abdelmadjid Tebboune ?    MERIEM    Les hauts décideurs politiques et le roman subversif !    "Cette nudité féminine renvoie celui qui la regarde à l'aube de l'humanité"    Foot: l'Algérie s'incline face à l'Egypte en Coupe arabe des nations U20    JSK-Coton Sport: le club espère 2.000 supporters, 10.000 refusés    Boukadoum prend part à la réunion du Comité sur la Palestine des pays non-alignés    Le NAHD sommé de réagir, le CRB pour atteindre le podium    Le Polisario salue les marches de solidarité en Espagne    Quel rôle et quelle place pour les indépendants ?    À Alger, l'eau au compte-goutte    À Moscou, on gagne une voiture si on se fait vacciner !    Corruption: Le maire de Mostaganem condamné à 2 ans de prison    Que cherche à prouver Haftar ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les souscripteurs dans l'expectative
REALISATION DE 60 LOGEMENTS LPA À BOUGÂA (SETIF)
Publié dans Liberté le 11 - 05 - 2021

Au grand dam des familles qui attendent un toit depuis des années, les travaux de construction de ces logements sont à l'arrêt à cause du retard dans la délivrance d'un nouveau permis de construire.
Lancés en 2018, les travaux de réalisation de 60 logements promotionnels aidés (LPA) à Bougâa, située à une quarantaine de kilomètres au nord-ouest du chef-lieu de la wilaya de Sétif, sont à la traîne. En effet, les bénéficiaires voient que la réalisation de leurs logements a perduré. "Cela fait plusieurs mois que je loue un appartement chez un particulier. Je paye rubis sur l'ongle pas moins de 20 000 DA par mois, alors que mon salaire ne dépasse pas les 45 000 DA. Comment vais-je faire vivre ma famille avec ce qui me reste ? Nous interpellons les responsables du projet à mettre les bouchées doubles pour accélérer la cadence des travaux et nous permettre d'occuper nos logements dans les plus brefs délais", lance un bénéficiaire.
Certains des bénéficiaires qui attendent avec impatience la remise des clefs de leurs appartements respectifs payent plus et certains d'entre eux sont hébergés chez leurs parents dans des conditions lamentables. "Ma femme, mes quatre enfants et moi habitons chez mes parents dans un appartement de trois pièces. Mon fils aîné qui a 18 ans dort avec moi dans la même chambre. On est dans une situation précaire", se lamente un autre bénéficiaire.
Pourtant, les bénéficiaires ont, selon leurs dires, payé l'apport personnel, à savoir un montant oscillant entre 70 et 100 millions de centimes, à l'entrepreneur juste après la publication de la liste des bénéficiaires. Cependant, les travaux de construction, au grand dam des familles qui attendent un toit depuis des années, sont à l'arrêt. Selon la même source, l'arrêt des travaux est motivé par des contraintes techniques qui ont suscité des modifications dans l'étude et, du coup, le permis de construire. Le deuxième permis de construire a été délivré en 2020. "L'entrepreneur a révélé à certains bénéficiaires que le retard a été enregistré dans la délivrance d'un nouveau permis de construire.
La pandémie de coronavirus aurait aussi retardé la délivrance dudit document. Nous avons saisi la direction du logement qui a sommé l'entrepreneur à faire vite afin de pouvoir remettre les appartements avant la fin de l'année prochaine", confie un bénéficiaire. Par ailleurs, on a appris que lors de l'opération du tirage au sort afin de désigner les étages et le type d'appartement qui sera attribué à chaque bénéficiaire, et qui a eu lieu au mois de février de l'année en cours, les bénéficiaires ont affiché leur colère quant à la relance timide des travaux, en dépit des engagements de l'entreprise qui a accusé réception de plusieurs mises en demeure, devant les responsables de la direction du logement de la wilaya.
"Nous avons constaté que la cadence de relance n'est pas acceptable. Nous avons estimé le taux d'avancement entre 25 et 30%.
Il y a les gros œuvres qui ne sont pas achevés et certaines dalles et poteaux n'ont pas été réalisés jusqu'à ce jour. Je ne suis pas spécialiste, mais, à vue d'œil, les nouveaux délais fixés ne peuvent pas être respectés, sauf miracle", lâche un représentant des bénéficiaires. De son côté, l'entrepreneur a indiqué qu'il tiendra ses engagements et qu'il envisage de revoir à la hausse incessamment le nombre de maçons afin d'accélérer les travaux de réalisation et, du coup, honorer les engagements pris avec les responsables de la daïra de Bougâa. Il a, par ailleurs, invité les souscripteurs à faire preuve de patience, d'autant plus qu'ils connaissent les contraintes et les obstacles qu'il a rencontrés depuis le lancement du projet.
FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.