Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    «Soyez prêts à toutes les éventualités!»    Absence de culture ou...    Une station pour chaque wilaya côtière    Le Sud libyen sur une poudrière    Elucubrations d'un ex-wali qui crie à l'innocence    «La Chine soutient fermement l'Algérie»    La troisième escale du périple africain    Des affrontements tribaux font 20 morts    Pas de finale pour Djokovic    Patrick Moster renvoyé    Bidani prêt pour la compétition ?    Les promesses de Benbouzid    Le dossier à fournir    Benhabylès veut-elle noyer le débat?    Le programme Renovators 2021 de Oppo    Le cinéma algérien à l'honneur    L'écrivain boukhalfa bittam manque à tizi ouzou    Liverpool : Trent Alexander-Arnold blindé    L'Algérie face à une vague pandémique meurtrière inédite    Musique. Décès de Salem Atakor, précurseur du heavy metal algérien    Liverpool : Van Dijk affiche un niveau "inquiétant" pour son retour    West Ham prépare une offre pour un défenseur de Chelsea    DES ENTREPRISES AU CHEVET DES HÔPITAUX    L'ICÔNE AUX DEUX COMBATS    Les médecins et les infirmiers à la retraite appelés en renfort    En Algérie, le système de santé est submergé par le variant Delta    Les islamistes tunisiens ne font pas l'exception !    Boxe : Ichrak Chaïb (75 kg), et Houmri (81 kg) éliminés    «La gestion de l'oxygène est archaïque»    2 femmes retrouvées calcinées dans leur domicile à Bou Ismaïl    Le quotidien français Le Monde enfonce plus le Maroc    L'Afrique du Sud s'oppose à l'octroi du statut d'observateur à l'entité sioniste    Le deux poids, deux mesures de Paris    Le PT dénonce les «immixtions étrangères»    «Ce n'est pas facile de courir deux lièvres à la fois»    Requins et méduses : Il n'y a aucune raison d'en avoir peur    Abrous Outoudert revient à la tête du quotidien Liberté    La rage de vivre    Crise politique en Tunisie : Le président Saïed s'inscrit dans la durée    On en a trop fait à propos de la méduse Physalie    Les problématiques de nos universités et facultés de médecine sont également de l'ordre des pratiques pédagogiques    Sortir l'entreprise de sa léthargie : un défi pour le gouvernement !    La révolution du numérique modifiera le nouveau pouvoir mondial    MOURIR LENTEMENT POUR SAUVER SA VIE    La mémoire nationale: Le contentieux archivistique franco-algérien pris en otage !    IL ETAIT UNE FOIS !    Wali/PAPW : le ménage artificiel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Nous réclamons les trois points"
Abdelhakim Serrar, président de l'ESS
Publié dans Liberté le 20 - 05 - 2021

Le président du conseil d'administration de l'Entente de Sétif, Abdelhakim Serrar, a critiqué le report du verdict de l'affaire ESS-RCR par la commission de discipline de la LFP. "Je n'ai toujours pas compris pourquoi la commission de discipline de la LFP n'a pas tranché dans cette affaire pourtant claire comme de l'eau de roche. Il y a à peine quelques semaines, elle a traité une affaire identique (PAC-JSS) dans les 24 heures qui ont suivi les réserves formulées par le PAC et a même rendu son verdict. Aujourd'hui, on nous dit que le dossier demeure ouvert pour complément d'information. Or l'affaire est simple : le joueur du Rapid de Relizane a bel et bien écopé de 4 avertissements et qu'il n'a pas purgé sa sanction. Nous l'avons démontré lors des réserves que nous avons formulées en bonne et due forme. Nous réclamons donc les trois points du match.
C'est notre droit. En principe, le verdict devait tomber le jour de la séance tenue mardi. Je pense que cette commission a voulu traiter les deux affaires en même temps, celle des réserves et celle du PCR, elle pouvait trancher sur les réserves en nous donnant gain de cause, et lors de la séance de jeudi, elle nous sanctionne financièrement, comme le stipule le règlement en matière de Covid-19 où il est clairement mentionné que le club qui ne présente pas de PCR est passible d'une amende de 200 000 DA, alors que nous on a présenté un PCR qui date de huit jours pour les raisons suivantes : l'équipe s'est déplacée, puisqu'on nous exige des PCR de 72 heures avant le match, jeudi était jour de l'Aïd El-Fitr, vendredi l'équipe s'est déplacée à Chlef et samedi vers Relizane, donc on n'avait pas de temps pour le faire, d'où la présentation de notre PCR de huit jours. Il était réel, pas falsifié. On ne mange pas de ce pain-là. L'Entente est un club respecté qui ne badine pas avec sa notoriété. Cela dit, je m'interroge réellement sur les tergiversations et les motivations réelles dans le traitement de cette affaire", a dénoncé Serrar au cours d'une conférence de presse tenue au siège du club à Sétif.
Il n'a pas hésité de tirer à boulets rouges sur ceux qui veulent écarter son club de la course au titre. "L'année passée, on était classé premier, on s'est retrouvé à la 4e position, tout en nous écartant de la participation à la LDC africaine. On était à deux doigts de remporter la coupe d'Algérie, on nous a écartés. Cette année, j'ai comme l'impression que la position de leader du championnat qu'on occupe haut la main dérange certaines parties qui veulent manigancer afin de nous écarter de la course au titre. On ne se taira pas", martèle Serrar.
RACHID ABBAD


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.