"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Arrestation de 23 ressortissants marocains
Pour faux et usage de faux de certificat de nationalité algérienne à Sidi Bel-Abbès
Publié dans Liberté le 22 - 05 - 2021

Agissant sur la base d'informations faisant état de deux ressortissants marocains en possession illégale de copies de certificat de nationalité algérienne, "les services de la police judiciaire de la sûreté de wilaya de Sidi Bel-Abbès viennent d'arrêter 23 ressortissants marocains, dont 8 hommes et 14 femmes, ayant obtenu illégalement des certificats de nationalité algérienne avec la complicité d'un agent du secrétariat du greffe du tribunal, chargé du service de nationalité et répondant aux initiales D. N.", a déclaré jeudi 20 mai Hamza Tebboube, procureur de la République près le tribunal de Sidi Bel-Abbès.
S'exprimant lors d'un point de presse, le procureur de la République a indiqué que "le chargé du service de nationalité a accédé illégalement à la base de données nationale des nationalités, en remplaçant les informations sur les nationalités valides et en saisissant les informations des deux personnes de nationalité marocaine, avant de les imprimer pour les remettre aux concernés".
"Dès lors, une enquête approfondie a été diligentée, suite à laquelle il a été conclu que vingt autres certificats de nationalité ont été découverts et accordés de la même manière à des ressortissants de nationalité marocaine", a-t-il ajouté.
"Aussitôt, les services de la police judiciaire ont été chargés d'arrêter toutes les personnes impliquées dans cette affaire, parmi elles deux femmes qui servaient d'intermédiaires entre l'employé du tribunal et les titulaires de ces faux documents. Selon les premiers éléments de l'enquête préliminaire, ces faux certificats de nationalité ont été utilisés uniquement pour la délivrance de cartes d'identité nationale", a encore précisé le procureur.
Les mis en cause ont été présentés devant le parquet de Sidi Bel-Abbès pour répondre des chefs d'inculpation retenus contre eux, à savoir "falsification et usage de faux de documents officiels", "participation à la falsification de documents officiels", "accès frauduleux dans une partie du système de traitement automatisé des données", "saisie frauduleuse de données dans le système de traitement automatisé et la suppression, la modification frauduleuse des données qu'il contient", "abus d'emploi délictueux et participation délictuelle à l'abus d'emploi" et "obtention d'un document délivré par l'administration publique dans le but de prouver un droit, une capacité ou une personnalité en fournissant des informations".
À la suite de leur audition par le juge d'instruction, 10 des mis en cause ont été écroués et les 13 autres ont été placés sous contrôle judiciaire.

A. BOUSMAHA


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.