"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Barclays s'attend à une forte hausse
Demande mondiale de pétrole
Publié dans Liberté le 24 - 05 - 2021

Malgré les récentes inquiétudes baissières entourant la crise de Covid en Inde, les banques d'investissement, l'Opep et l'Agence internationale de l'énergie (AIE) sont optimistes sur le fait que la demande mondiale de pétrole devrait connaître une forte hausse au second semestre de cette année.
Dans une note intitulée "Offre prudente, guérison de la demande", publiée ce vendredi, la banque britannique Barclays a déclaré que malgré la possibilité d'un retour de l'approvisionnement en pétrole iranien et la résurgence de la Covid dans certaines régions d'Asie, la demande mondiale de pétrole "guérit" et les stocks de pétrole devraient se normaliser au cours des deux à trois prochains mois. Barclays s'attend à ce que le marché mondial soit en déficit d'environ 1,5 million de barils par jour (b/j) au second semestre de cette année.
Les analystes de Barclays ont noté que "les restrictions de mobilité étendues dans la région (Asie) pourraient ralentir quelque peu la reprise de la demande, mais il semble peu probable qu'elle la bloque pendant une période prolongée, étant donné les résultats largement positifs des programmes de vaccination dans le monde entier".
Pour rappel, le mois dernier, Goldman Sachs avait déclaré s'attendre à voir "le plus grand bond de la demande de pétrole jamais enregistré" au cours des six prochains mois. Les analystes de Goldman Sachs voient la demande de pétrole bondir de 5,2 millions de b/j au cours des six prochains mois.
Dans sa note, Barclays a déclaré qu'un accord rapide pour relancer et mettre en œuvre l'accord nucléaire iranien pourrait poser un risque à la baisse pour sa vision des prix pour la seconde moitié de 2021. "Mais un tel scénario pourrait également entraîner une réduction plus lente des restrictions de l'offre par l'Opep+, atténuant potentiellement le coup porté aux prix".
La banque britannique a, par ailleurs, indiqué que les stocks mondiaux de pétrole pourraient largement se normaliser au cours des deux ou trois prochains mois, compte tenu d'une récente baisse des stocks et du déficit projeté d'environ 1,5 million de barils par jour au second semestre.
Plus tôt ce mois-ci, l'AIE avait déclaré que les stocks excédentaires de pétrole de l'année écoulée ont été presque épuisés, notant que "l'élargissement de l'écart entre l'offre et la demande ouvre la voie à un nouvel assouplissement des réductions de l'offre de l'Opep+ ou même à des tirages de stocks plus importants".
Enfin, la banque estime que les prix du Brent s'établiraient en moyenne à 66 dollars le baril en 2021, tandis que le WTI Crude devrait s'établir en moyenne à 62 dollars le baril cette année.

Saïd SMATI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.