Zones franches: dispositif administratif flexible et cahier des charges rigoureux pour garantir la transparence    Salon de l'Enseignement supérieur: vers l'instauration d'un enseignement de qualité pour l'édification d'une économie du savoir    Migrants africains tués par la police marocaine: l'OIM et le HCR expriment leurs "plus vives inquiétudes"    Des températures caniculaires, mardi et mercredi, sur des wilayas du Sud du pays    Santé: une "grande importance" accordée à l'application des protocoles thérapeutiques en oncologie    JM Oran-2022 : engouement populaire sans précédent, l'autre succès de la 19e édition    Conseil de la nation présentation du projet de loi définissant les règles générales applicables aux zones franches    Les colons attaquent encore Al-Aqsa    Les anciens ministres Ould Abbes et Barkat condamnés à 6 et 4 ans de prison ferme    Coup d'envoi de la 13e édition    JM/lutte féminine: Soudani Mestoura en demi-finale    Deux dossiers retenus pour la présidence de la FAF    Crise alimentaire: la FAO appelle à des mesures urgentes    JM: les podiums de la 2e journée    JM: la présence de jeunes de la communauté nationale établie en France, très importante    CN: le président de la Commission des AE reçoit le président du Groupe d'amitié France-Algérie    Festival européen de musique: le groupe "Travel Diaries" enflamme le public    OL : Aouar ne va pas prolonger son contrat    Face aux séismes    Lorsque la consommation domestique menace l'exportation: Déperdition énergétique et gaspillage    Alger: Incendie dans le parc de l'ETUSA, 16 autobus détruits    Sétif: Trois morts dans un incendie de forêt    Examens du BEM: Un taux de réussite de 55,98%    Football: Algérie-Maroc, aujourd'hui à 17h00: Les Verts pour la confirmation    Exportations hors hydrocarbures: L'objectif de 7 milliards de dollars accessible    A l'initiative de Mohamed Afane: La maison d'Oran d'Yves Saint Laurent retrouve une nouvelle vie    Le terroriste Benhalima révèle la structure organisationnelle de " Rachad ", ses sources de financement et ses relations avec le " MAK "    Riga débarque    Le club otage des forces occultes    Des contrats menacés par le blocus pétrolier    Plus de 30 villageois dont des enfants tués    La base constitutionnelle seule au menu    Tosyali décroche le trophée    Echos d'un procès figé    Bâtonnat d'Alger: au boulot    Plus de peur que de mal    La réussite au BEM fêtée avec faste    Le FFS dérange les forces occultes    Comme une lettre à la poste    Peut-on réussir la transition?    Comment l'émigration a lutté contre l'OAS    C'est parti pour la 13e édition    Karima et Yousra enchantent le public    Alerte Algérie : le prisonnier d'opinion Mohamed Azouz Benhalima est en danger    Le mouvement des réformes (1986-1991), précurseur du Hirak    22e Festival culturel européen: l'Italie et la France à l'honneur    "M'tember", exposition collective d'artistes inaugurée à Alger    Carnage à Melilla ou l'épouvantail de l'immigration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Des Libyens veulent saborder les élections de décembre
La réunion de Genève s'achève sans accord
Publié dans Liberté le 04 - 07 - 2021

Le responsable de la diplomatie américaine à Tripoli a averti hier contre ceux qui essaient de détourner les débats dans le but d'empêcher le déroulement des élections générales, prévues pour le 24 décembre prochain.
Les Libyens se sont séparés vendredi soir à Genève sans aboutir à un accord concernant les condtions du déroulement des élections prévues à la fin de l'année en cours, après cinq jours de discussions dans le cadre du Forum sur le dialogue politique libyen (FDLP), parrainé par l'ONU. "Malgré toutes les opportunités, il n'y a toujours pas de terrain d'entente. Le peuple libyen se sentira certainement déçu, car il aspire toujours à la possibilité d'exercer ses droits démocratiques lors des élections présidentielle et législatives du 24 décembre", a regretté le sous-secrétaire général des Nations unies et coordinateur de la Mission d'appui des Nations unies en Libye, Raisedon Zenenga, lors de son discours de clôture de cette session de discussions. "Au moment où nous concluons cette session, je vous encourage à continuer à vous consulter entre vous pour trouver un compromis viable et cimenter ce qui vous unit", a lancé M. Zenenga à l'adresse des délégués libyens, dont les islamistes proches de la confrérie des Frères musulmans, qui ont demandé l'adoption par référendum d'une nouvelle Constitution avant l'organisation des élections générales.
Cela implique inévitablement le report pur et simple de ces élections générales, censées mettre fin à la crise libyenne et ouvrir la voie à une phase de stabilisation politique de la Libye, en guerre depuis dix ans. Des voix libyennes mais aussi étrangères se sont élevées pour dénoncer un énième coup de force de certains acteurs politiques en Libye, ouvertement accusés de défendre un agenda autre que celui visant à sortir le pays de l'impasse. "Nous exhortons toutes les parties nationales et la mission de l'ONU à assumer leurs responsabilités et à privilégier l'intérêt commun et à se mettre d'accord sur une formule qui garantira la tenue d'élections à temps et permettre au peuple libyen d'exercer son droit de vote", a réagi l'actuel chef du gouvernement d'union nationale, Abdulhamid Al-Debaiba, sur son compte twitter.
"Si nous saluons les membres du Forum de dialogue politique qui ont montré leur attachement à ce qu'ils avaient préalablement approuvé et leur respect des délais fixés pour mettre fin à la phase intérimaire et élire un pouvoir exécutif doté d'une pleine légitimité populaire et juridique, nous sommes surpris par l'écart de certains aspects de la discussion... et l'émergence de propositions qui contredisent le texte et l'esprit des résultats du dialogue politique", a déclaré Fethi Bachagha, l'ancien ministre de l'Intérieur du défunt Gouvernement d'union nationale, en réaction aux tentatives de certains délégués à Genève d'introduire d'autres sujets de discussions dans la feuille de route déjà établie par le FDLP et soutenue par l'ONU.
Pour Bachagha, ceux qui s'opposent à cette feuille de route "n'ont qu'à se retirer du Forum de dialogue", lit-on sur son compte Facebook. "Nous avons suivi de près les réunions du Forum à Genève cette semaine, y compris plusieurs de ses membres qui semblent essayer d'introduire une 'pilule empoisonnée' pour s'assurer que les élections n'auront pas lieu – soit en allongeant le processus constitutionnel, soit en créant de nouvelles conditions qui doivent être réunies pour que les élections aient lieu", a noté pour sa part l'envoyé spécial des Etats-Unis en Libye, Richard Norland, dans un communiqué rendu public hier matin, estimant toutefois qu'"en fin de compte, il n'est pas possible de décider de l'avenir de la Libye que par les Libyens eux-mêmes".
Car, toujours selon M. Norland, l'ONU et d'autres parties non libyennes ne sont là que pour accompagner les Libyens à faire aboutir le processus de paix, issu du sommet de Berlin du 19 janvier 2020.


Lyès Menacer


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.