Qualif. Mondial-2022 (4e journée): Niger-Algérie se déroulera finalement à 20h    Real Madrid: Benzema savoure sa bonne forme    Un membre du PNC appréhendé par les services de sécurité de l'aéroport de Paris Orly    Le grand gaspillage    Les islamistes marocains doutent de la régularité du scrutin    Incursion de près de 50 colons israéliens dans la mosquée d'El-Aqsa    Libération de 10 élèves enlevés en juillet dernier    Le procès en appel reporté au 10 octobre prochain    Un hommage a minima    Le MJS fixe un ultimatum au 30 septembre    L'aventure africaine débutera au Maroc    Trois morts et trois blessés sur la route    Mise en échec d'une tentative d'émigration clandestine    La saignée continue    Ouramdane Ahitous, le dernier forgeron d'Ihitoussen    La stèle du colonel Ali Mellah inaugurée à M'kira    Tayeb Thaâlibi inhumé au cimetière de Garidi à Alger    Reprise aujourd'hui avec Aït Djoudi    Delort et Boudaoui buteurs    Paris accuse, Washington et Canberra justifient    11 500 quintaux de lentilles et pois chiches pour lutter contre la spéculation    L'ANIE ignore les réserves des partis    Prise en charge psychologique des élèves    Vers une augmentation des tarifs    Prime de scolarité pour 61 000 élèves    Noureddine Bedoui inculpé    «L'économie nationale est dans une situation de précarité»    Trois joueurs de l'effectif de la saison écoulée retenus    Deux nouveautés chez Barzakh    Les dates officiellement fixées    Dos au mur    Des revendications en suspens: Les paramédicaux n'écartent pas le recours à la grève    Bouteflika et compassion religieuse    Mémoire indissociable    Benabderrahmane chez les sénateurs    Le remède miracle    Dites-le droit!    Le FFS est un rempart pour la patrie    «Une figure majeure de l'Algérie contemporaine»    L'épineux problème de Béjaïa    La campagne des locales sera virtuelle    L'hommage de Ramtane Lamamra    Nouvelles manifestations contre le pass sanitaire    Lamamra participe à la 76e session    Une forte baisse enregistrée    «Se battre pour défendre le film qu'on aime!»    Un concours de l'UE ouvert aux journalistes et aux artistes    Un écrivain pluriel    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Vive polémique entre Bamako et Niamey
Suite à des propos critiques sur les militaires maliens putschistes
Publié dans Liberté le 12 - 07 - 2021

Bamako a "vivement protesté" samedi contre des propos critiques envers les militaires maliens putschistes du président nigérien Mohamed Bazoum au sujet de la propension des colonels au Mali à prendre le pouvoir après des revers militaires, jugeant qu'ils allaient "à l'encontre des relations d'amitié et de fraternité" entre les deux pays.
"Il ne faut pas permettre que les militaires prennent le pouvoir parce qu'ils ont des déboires sur le front (...), que les colonels deviennent des ministres ou des chefs d'Etat", a déclaré vendredi M. Bazoum, lors d'une conférence de presse commune avec son homologue français Emmanuel Macron à Paris. "Qui va faire la guerre à leur place ?, a-t-il ajouté. Ce serait facile si chaque fois qu'une armée de nos pays a un échec sur le terrain, elle vient prendre le pouvoir ! (...) Ce ne sont pas des choses acceptables."
Le ministre malien des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a "reçu ce vendredi 9 juillet l'ambassadeur de la République du Niger au Mali" Mamoudou Moumouni, et "a tout d'abord fait part de l'étonnement du gouvernement malien face à de tels propos et a en conséquence élevé, au nom du gouvernement de la République du Mali, une vive protestation auprès du gouvernement de la République du Niger".
Cette polémique entre les deux pays sahéliens survient alors que les nouvelles autorités de transition s'attellent à préparer les conditions objectives de l'élections présidentielle de février 2022, qui va permettre de remettre le pouvoir à un président civil élu, conformément aux engagements pris devant la communauté internationale. Dans ce cadre, le gouvernement du premier ministre Maiga a dévoilé un projet de mise en place d'un organe unique de gestion des élections en prévision de l'élection présidentielle.
"Il s'agit de la structure transitoire des élections qui sera chargée de l'audit du fichier électoral et de la relecture de la loi électorale. Un organe unique de gestion des élections qui est une recommandation forte de la classe politique, destiné à éviter les problèmes de décompte et de proclamation des résultats des élections entre le ministère de l'administration territoriale et la cour constitutionnelle, indiquent à ce titre des observateurs de la scène politique malienne.
Sur le plan sécuritaire, les forces armées maliennes ont mené des opérations qui visent essentiellement à stabiliser le centre du pays en proie ces dernières années à des conflits intercommunautaires et à des attaques terroristes contre l'armée malienne, les forces étrangères comme Barkhane et les populations civiles. Elles visent également à neutraliser les groupes criminels et terroristes, soutenir les autres actions de normalisation et empêcher l'expansion du terrorisme vers le sud", selon des sources militaires maliennes.
Ainsi, les différentes opérations menées au centre et dans le nord du Mali par l'armée et ses partenaires du 24 décembre 2020 au 30 juin dernier ont permis d'éliminer 245 terroristes et d'en interpeller 196, a annoncé vendredi le colonel Souleymane Dembélé, chef de la direction de l'information et des relations publiques des armées (Dirpa), lors d'un point de presse à Bamako.
L'opération Maliko de l'armée malienne, à elle seule, s'est soldée par la mort de 64 terroristes et l'interpellation de 104 autres durant cette période. Concernant les opérations conjointes avec la force française Barkhane, le responsable de la Dirpa a indiqué que le bilan était de 106 terroristes tués et 52 interpellés. Pour les opérations conjointes avec le G5 Sahel, il est de 75 terroristes tués et 40 personnes interpellées, a-t-il ajouté.

Amar R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.