Il sera inhumé aujourd'hui à El Alia: Abdelkader Bensalah n'est plus    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Exonérations totale des pénalités et des majorations de retard: La CASNOS sensibilise    Réunion Gouvernement-walis samedi prochain    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Bekkat Berkani: Une réforme du système de santé est nécessaire    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    Ali Ghediri condamné à 4 ans de prison ferme    Annaba a trouvé la parade    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    40 000 ha prévus pour la prochaine campagne agricole    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    Cinglant revers du makhzen    «La rupture avec le Maroc était nécessaire»    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Le MOC et le CRT dans l'embarras    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Les Vertes bouclent leur stage d'évaluation    Tuchel ne lâche pas Werner    Hakimi veut marquer l'histoire du club    Les préoccupations locales dominent    Les projections de l'Anade    Ca grogne    Une saignée inévitable    MERIEM    Démarrage des soldes    De nouveaux établissements inaugurés    La pénurie en eau potable était évitable    182 affaires en 9 mois    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    L'EVEIL DES CONSCIENCES    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    Lamamra s'entretient avec son homologue français    Le Président Tebboune préside une réunion du Haut Conseil de Sécurité    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    Niger-Algérie à Niamey à 17h    Séminaire pour les arbitres d'élite    La mise au net de Amar Belani à l'ambassadeur du Maroc    Tebboune reçoit un appel téléphonique de Macron    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'INFLATION GAGNE DU TERRAIN
PRIX À LA CONSOMMATION
Publié dans Liberté le 12 - 07 - 2021

L'inflation commence à s'accélérer, atteignant 5,7% sur les cinq premiers mois de 2021, par comparaison à la même période de l'année écoulée, selon les dernières données fournies par l'Office national des statistiques (ONS).
Ainsi, l'inflation remonte, après avoir évolué dans des proportions modérées, ces dernières années (en 2020, le taux avait atteint 2,4%, contre 2% en 2019). Cette poussée est due à une hausse générale des prix des différents groupes de produits : les biens alimentaires ont augmenté de 6,8%, tirés notamment par les produits agricoles frais (+8,7%) et les produits alimentaires industriels (+5%).
Les biens manufacturés et les services ont, également, connu la même tendance avec respectivement +6,3% et +1,5%. Si elle ne s'atténue pas, cette inflation pourrait nuire à la croissance. Un autre casse-tête pour l'Exécutif. Rapportée cependant sur une année, l'inflation semble modérée, puis qu'elle s'est établie à 3,9%. Ce chiffre correspond au taux d'inflation moyen annuel calculé en tenant compte d'une période de 12 mois allant de juin 2020 à mai 2021, en comparaison avec la période allant de juin 2019 à mai 2020.
Quant à la variation mensuelle des prix à la consommation, qui est l'évolution de l'indice du prix du mois de mai 2021 par rapport à celui du mois d'avril 2020, elle est de -0,11%, indique l'Office.
En termes d'évolution mensuelle et par catégorie de produits, les prix des biens alimentaires marquent une diminution de (-0,7%), induite particulièrement par l'évolution baissière des prix des produits agricoles frais (-2,1%), et ce, suite au fléchissement des prix d'un grand nombre de produits relevant de cette catégorie, notamment la viande de poulet (-7,3%), les légumes (-14%) et les œufs (-5,2%).
D'autres produits de la même catégorie ont, par contre, suivi une tendance à la hausse. Il s'agit essentiellement des fruits frais (+3%) et de la pomme de terre (+35%). Pour ce qui est des produits alimentaires industriels, ceux-ci ont connu une légère hausse (0,8%), traduisant une augmentation des prix des huiles et graisses (+1,2%), des sucres et produits sucrés (+1,7%) ainsi que des pains et céréales (+0,8%) en mai dernier par rapport à avril 2021.
Quant aux prix des produits manufacturés et les services, ils ont grimpé, respectivement, de +0,2% et de +0,6%. Les prix des groupes habillement-chaussures et santé et hygiène corporelle ont augmenté de (+0,9%), contre +0,7% pour le groupe divers, alors que les prix à la consommation dans le reste des groupes ont stagné.
Des experts estiment qu'il y a beaucoup à dire sur les méthodes de calcul utilisées pour déterminer l'inflation et que les chiffres établis par l'ONS ne reflètent pas souvent la valeur mercuriale. Ils rappellent que l'ONS ne tient pas compte des prix des produits importés.
Or, le taux d'inflation est fortement impacté par une inflation importée. Celle-ci est devenue une source importante de tensions inflationnistes. En résumé, le panier de la ménagère coûte, aujourd'hui, plus cher que les statistiques de l'ONS ne le montrent.

Youcef SALAMI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.