"Je paie ma candidature à la présidentielle"    Abdelkader Bensalah s'est éteint à l'âge de 80 ans    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'offre se resserre    Rentrée scolaire perturbée à Béjaïa    La décrue renforce les réticences    Grand projet pour la culture du colza    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Le groupe paramilitaire russe Wagner fait peur à Pari    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    La Casnos explique ses mesures exceptionnelles    182 agressions contre le réseau gazier cette année    Bekkat plaide pour le rattachement de la sécurité sociale à la Santé    Sauce aux fines herbes    La montée des extrémismes    La France déchirée?    Haut Conseil de Sécurité: L'espace aérien algérien fermé aux avions marocains    Tébessa: La bataille d'El Djorf revient    Bouteflika, héros tragique de l'Algérie    L'ONU débloque 8,5 millions de dollars américains pour aider le Niger    Trois projets innovants au concours national de l'entrepreneuriat    Renault signe un contrat avec la Bourse de l'Ouest    Les préoccupations locales dominent    Griezmann n'y arrive toujours pas    14 joueurs recrutés et la liste encore ouverte    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    Boulahia s'engage avec l'Emirates Club    Tuchel ne lâche pas Werner    Salah Goudjil, président du Conseil de la nation    Lumière sur les zones d'ombre    La pénurie en eau potable était évitable    Annaba a trouvé la parade    Une saignée inévitable    18 et 36 mois de prison requis contre deux agents    MERIEM    Cinglant revers du makhzen    L'Algérie ferme son espace aérien avec le Maroc    Ici, ailleurs, de Borges à El-Harrach    "LA LITTERATURE NOURRIT L'IMAGINAIRE ET FAÇONNE UN INDIVIDU LIBRE"    De quoi la littérature est-elle le nom en Algérie ?    «Ma renaissance en couleurs...»    Elle est accusée de conflit d'intérêts    Tayeb était calme et juste    Abdelkader Bensalah n'est plus    12 éléments de soutien au terrorisme en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Menace d'arrêt des chantiers du bâtiment à Chlef
Face à la FLAMBEE DES PRIX DES MATERIAUX DE CONSTRUCTION
Publié dans Liberté le 17 - 07 - 2021

Pour l'ensemble des entreprises qui activent dans les domaines du bâtiment, de l'hydraulique, des travaux publics et de la promotion immobilière dans la wilaya de Chlef, la situation est alarmante et nécessite l'intervention de toutes les autorités locales administratives de la wilaya et à leur tête le wali afin que des solutions adéquates et définitives leur seront trouvées.
Selon des témoignages de plusieurs responsables des entreprises actuellement chargées de la réalisation de différents projets dans la cadre du développement local dans plusieurs communes de la wilaya dans de différents secteurs, il s'agit de l'importante flambée des prix que viennent de connaître la totalité des matériaux de construction et en particulier le fer.
"Il est impossible pour chacun de nous de terminer la réalisation du ou des projets qu'il a déjà entamés si les responsables administratifs concernés ne mettent pas fin à cette augmentation faramineuse des tarifs que viennent de connaître tous les matériaux de construction sans aucune exception", affirme un professionnel du secteur, soulignant que "non seulement, nous nous trouvons tous, aujourd'hui, dans une situation très difficile, mais nous nous voyons obligés quasiment d'arrêter, voire fermer définitivement nos chantiers respectifs. Mais plus grave encore, nous ne tarderons pas à faire faillite".
De nombreux chefs d'entreprise ont observé la semaine dernière un arrêt de travail de deux jours au niveau de plusieurs de leurs chantiers à Chlef pour protester contre cette hausse vertigineuse des prix, qu'ils qualifient "de dépassement caractérisé qui ne fait que nuire à l'économie locale et nationale, et nous empêche également de participer au développement de notre wilaya, où les projets actuellement en cours de réalisation dans toutes les communes sont nombreux" et relevant de plusieurs secteurs. Les opérateurs du BTP dénoncent surtout l'augmentation du prix du rond à béton qui a, selon eux, quadruplé en un temps record.
Les mêmes protestataires qui se sont déjà rencontrés pour débattre de leur situation avec les responsables de la Chambre du commerce et de l'industrie de la wilaya de Chlef et aussi avec ceux de l'Organisation nationale des promoteurs fonciers entre autres, regrettent que "les décisions et les résolutions adoptées n'ont toujours pas attiré, du moins pour le moment, l'attention des responsables locaux, on ne sait pourquoi", s'étonnent nos interlocuteurs qui menacent d'autres mouvements de contestation pacifiques si la situation demeure inchangée.

AHMED CHENAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.