153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Lamamra s'entretient avec Jan Kubis sur le processus politique
Alors que des affrontements entre milices ont repris à Tripoli
Publié dans Liberté le 24 - 07 - 2021

Des analystes politiques ont mis en garde contre la tentative des milices de contrôler la capitale libyenne, à cinq mois des élections générales prévues en décembre prochain.
Des affrontements entre milices ont repris à Tripoli. Dans la capitale libyenne, de violents combats ont mis aux prises la milice de la force de dissuasion avec la milice de la force de soutien à la stabilisation, qui ont usé d'armes légères et lourdes, ont rapporté des médias libyens.
Ces affrontements entre les milices, au cours des dernières semaines, sont des démonstrations de force suivant lesquelles des groupes terroristes envoient le message qu'"il n'y aura pas d'élections dans l'ouest de la Libye", dans une tentative de faire échouer les élections présidentielle et législatives prévues pour décembre prochain, estiment des analystes et des experts libyens cités par Arab Sky News.
Ce n'est pas la première fois que des affrontements sporadiques se sont produits à Tripoli. Récemment, les tensions entre les deux milices rivales se sont considérablement intensifiées.
Ce mois-ci, des affrontements armés ont eu lieu dans la ville de Zawia, près de Tripoli, de l'aéroport de Mitigua et du quartier général de la force de dissuasion, soumis à de fortes tensions ces derniers jours, selon la même source. Cela intervient dans le sillage de la guéguerre que se livrent certaines milices pour le contrôle des institutions de l'Etat et l'élargissement de leur sphère d'influence.
Aussi, l'accrochage de jeudi dernier a eu lieu suite à l'introduction d'une patrouille de la milice de dissuasion dans la zone d'influence de la milice. La capitale Tripoli avait été organisée de façon que chaque milice ait une zone de contrôle et d'influence, ajoutent les mêmes sources.
Les services de renseignement libyens sont intervenus pour demander un cessez-le-feu à toutes les parties en conflit et ont assisté à une réunion pour discuter de la crise, mais l'une des milices a refusé d'y assister en cas de situation potentiellement explosive, selon les médias.
Des analystes politiques ont toutefois mis en garde contre la tentative des milices de contrôler la capitale libyenne où se trouvent toutes les institutions de l'Etat, à cinq mois des élections générales prévues en décembre prochain. Ils ont aussi appelé à l'intervention de la communauté internationale pour aider le gouvernement à organiser des élections dans la capitale Tripoli, en s'interrogeant sur la faisabilité de ces élections en présence de 300 groupes armés en Libye, dont certains sont des franchises d'Al Qaïda, de l' Etat islamique et de groupes de combat régionaux et ethniques.
Dans ce contexte, le ministre des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l'étranger, Ramtane Lamamra, a examiné, lors d'un appel téléphonique avec l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Jan Kubis, les derniers développements du processus politique visant à mettre fin à la crise dans ce pays frère, réitérant l'appui de l'Algérie aux efforts onusiens et sa pleine disposition à accompagner le projet de réconciliation nationale avec la coopération de l'Union africaine.
"Dans un tweet, jeudi, M. Lamamra a réitéré l'appui de l'Algérie aux efforts de l'ONU, ainsi que sa pleine disposition à accompagner et à faire réussir le projet de réconciliation nationale avec la coopération de l'Union africaine", a ajouté le chef de la diplomatie algérienne.
AMAR R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.