Le taux de chômage inférieur à celui de l'avant-pandémie    Le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    L'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors va investir 23 mds EUR dans l'électrification sur 5 ans    La Chine émet une alerte jaune aux tempêtes de neige    Everton : Les supporters demande le départ de Pereira avant même son arrivée    CAN 2021 : Le programme complet des quarts de finale    Raymond Domenech et Estelle Denis séparés après 18 ans de vie commune    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Jungle/Pub sur Internet ?    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Complots et trahisons autour du football africain    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Une catastrophe environnementale et sanitaire évitée à Oran Est: L'APC d'Oran a décidé de porter plainte contre X    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    La Sadeg améliore sa desserte    Les exportations en hausse    Les Groupes parlementaires fustigent l'Anie    JSK - Royal Léopards reporté?    Messi penserait à un retour au Barça    Brèves Omnisports    Les preuves du complot    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    La rentrée reportée?    Pénurie de... soldats!    9 Tonnes de sucre stockées illicitement    Les APC sans majorité absolue débloquées    Lotfi Benbahmed rassure    Fermeture des espaces culturels    1ère édition en mai prochain    L'illusion d'un eldorado européen    L'armée sahraouie cible les forces de l'occupation marocaine dans les secteurs de Mahbès et d'El bekkari    La ministre de la Culture présente à l'ouverture de la Foire internationale du livre du Caire    Le "sommet" algéro-égyptien du Caire fait la "Une" des médias égyptiens    Bouslimani appelle la presse nationale à redoubler d'efforts pour faire avorter les projets visant l'Algérie    Accidents de la route: 10 morts et 298 blessés en une semaine en zones urbaines    Les avocats mettent fin à leur grève    14 candidats en lice pour un siège de sénateur    Le ministère des Affaires étrangères cible d'une cyberattaque    Le militant Yanis Adjlia écope de 6 mois de prison ferme    le procès de l'affaire du groupe agroalimentaire "Benamor" reporté au 2 février prochain    Témoignage d'un combattant de l'ALN en Wilaya III (Kabylie) 1956-1962    Sport et musique !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Deux géants de la littérature algérienne à Saint-Denis
Rues baptisées aux noms de Kateb Yacine et de Mohammed Dib
Publié dans Liberté le 26 - 07 - 2021

À quelques encablures de l'université Paris 8 (Saint-Denis - 93), se trouve la rue Henri-Barbusse, une artère aussi longue qu'animée. À hauteur du petit square de Clovis-Hugues prend naissance la rue Métairie, aux immeubles anciens. Quelques pas, et le promeneur découvre, sur sa gauche, un ensemble d'habitations récemment construites sur un à deux étages.
L'aspect de résidence s'impose, l'atmosphère de calme aussi. Parmi les rues créées dans ce nouveau quartier, deux se rejoignent en un angle droit : la rue Mohammed-Dib et la rue Kateb-Yacine. Les élus de Saint-Denis qui administrent une population d'origines diverses, dont une forte communauté issue de l'émigration algérienne, ont tenu à rendre hommage à ces deux géants de la littérature algérienne francophone. Pour l'anecdote, voyant qu'un sticker couvre le nom de Dib, et comme la plaque est assez haute, nous avons sollicité l'aide d'un jeune habitant du quartier qui a détaché l'adhésif à l'aide d'un canif.
À notre question sur ses origines, il répondit prestement : Algérie, avant de préciser : Maghnia. Quelle coïncidence ! Un jeune originaire de Tlemcen pour découvrir, au propre comme au figuré, la plaque de rue de l'autre enfant de Tlemcen, le grand auteur Mohammed Dib. Connaissait-il l'écrivain ? Hélas, non. Nous lui rappelons que Dib est un écrivain né à Tlemcen en 1920 et qu'il a écrit près d'une quarantaine d'œuvres dont certaines sont majeures, comme les romans qui composent sa célèbre trilogie "Algérie" : La Grande Maison (1952), L'Incendie (1954) et Le Métier à tisser (1957), tous trois parus aux éditions du Seuil. Mohammed Dib a également à son actif plusieurs recueils de nouvelles, de poésie et des pièces de théâtre. Il a reçu de nombreuses distinctions pour son œuvre devenue universelle. Deux romans de la trilogie "Algérie", L'Incendie et La Grande Maison, ont été portés à l'écran pour la télévision algérienne par Mustapha Badie dans les années 1972 sous le titre El Harik. La série de douze épisodes a eu un immense succès et a marqué toute une génération d'Algériens. Mohammed Dib s'est éteint le 2 mai 2003 à l'âge de 82 ans et repose au cimetière de La Celle-Saint-Cloud.
Le jeune homme demeure un moment pensif devant ce qu'il vient d'apprendre sur Mohammed Dib, puis, regardant vers le bout de la rue, demande : et le monsieur de l'autre rue ? Kateb Yacine est un grand écrivain qui a marqué la littérature algérienne. Il est né en 1929 à Constantine, dans une famille originaire de la région de Guelma. Poète, dramaturge et romancier, il a écrit des œuvres majeures. On peut citer Soliloques (poésie, 1946), Le Cercle des représailles (théâtre, 1959), L'Homme aux sandales de caoutchouc (théâtre, 1970), Le Polygone étoilé (roman, 1966) et Mohamed prends ta valise (théâtre, 1971).
De tous ses livres, dont la plupart ont paru aux éditions du Seuil, "c'est le roman Nedjma, par la complexité de sa quête et la superbe échevelée de son écriture, qui fonde une vraie maturité littéraire". "Durant la guerre de Libération, Kateb, harcelé par la police française, connaît une longue errance, invité comme écrivain ou subsistant à l'aide d'éventuels petits métiers en France" et ailleurs en Europe. Après l'indépendance, il se distingue surtout par un riche parcours dans le théâtre engagé. Kateb Yacine s'est éteint le 28 octobre 1989 à Grenoble, à l'âge de 60 ans, et est enterré au cimetière d'El-Alia, à Alger.
Alors que la discussion avec le jeune homme bat son plein, un de ses amis s'approche. Il reprend à son endroit ce qu'il avait retenu sur les deux écrivains algériens, avant d'ajouter : "Nous ignorions que notre quartier était encadré par deux illustres personnalités de chez nous. Désormais, à chaque fois que leurs noms seront évoqués, l'émotion, la fierté et un sentiment de reconnaissance envahiront nos cœurs et nos esprits."
ALI BEDRICI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.