153 000 candidats en course    Le procès Hamel reporté au 24 novembre    Atmane Mazouz auditionné dans le fond    Des condamnations et des relaxes    Fethi Ghares, l'homme de gauche adroit    Un marché hebdomadaire pour les femmes à Boudjima    La Creg réunit les associations des consommateurs de l'Est    Alger ferme    L'Unep plaide pour la création d'une agence des participations de l'Etat    Le Soudan suspendu de toutes les activités    Christopher Ross épingle le Maroc    Lamamra fustige l'approche sécuritaire des Européens    JSK-ESS à l'affiche, le tenant du titre à l'épreuve du CSC    Ultimes révisions avant la finale Algérie-Burkina Faso    La foire des mots !    Stambouli touchera une indemnité de 20 000 euros    Des centaines de personnes sauvées par l'ANP    Le corps de l'avocat Zitouni Mehdi retrouvé    Les syndicats de l'éducation réclament du concret    Le roman Lettre d'un inconnu de Youssef Bendekhis primé    Une opportunité pour les jeunes réalisateurs algériens    Afghanistan : Le ministre fils du mollah Omar se montre pour la première fois    Des femmes luttent seules, en silence et sans moyens    Plus de 374 kg de viande blanche impropre à la consommation saisis    De la surfacturation à la sous-facturation !    Pour la plantation de 50.000 arbustes avant la fin de l'année: Lancement hier de la grande campagne de reboisement    Aïn El Kerma: Exhumation des restes de trois corps de martyrs    Reportage - Tiaret Sur les pas d'Ibn Khaldoun    Un ultimatum fixé à Solskjaer    Inauguration imminente    Le MDN organise un colloque historique    L'artisanat des idées    Quand les Algériens s'en mêlent    Gifles au Roi    Prolongation du couvre-feu jusqu'à fin 2021    La Baraka du baril    5 décès et 79 nouveaux cas en 24 heures    Enfin des logements pour les sinistrés    Cette patate qui menace la République    Tebboune procède à 4 nouvelles nominations    Tebboune présente ses condoléances    Suite et pas fin    «Préservons notre mémoire!»    «La vie d'après» en route    Un facteur de développement durable    "COMME UN MIROIR BRISE"    La distribution d'essence peine à redémarrer    Le rêve d'Ali Zamoum et de Kateb Yacine revisité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Pourparlers "décisifs" à Rome pour sauver les élections en Libye
Faisant suite de l'échec au forum de dialogue tenu à Genève
Publié dans Liberté le 26 - 07 - 2021

Cette nouvelle session de pourparlers interlibyens intervient dans un contexte où la tenue dans les délais des élections législatives et présidentielle prévues le 24 décembre prochain semble compromise.
La capitale italienne, Rome, accueille à partir d'hier une nouvelle série de pourparlers qui pourraient être "décisifs" pour sauver les élections en Libye prévues pour le 24 décembre, suite à l'échec du forum de dialogue politique sous l'égide des Nations unies à Genève. Cette information livrée par l'agence de presse italienne Nova vient confirmer l'annonce qui a été faite par l'envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Jan Kubis, devant le Conseil de sécurité des Nations unies le 15 juillet, à la suite de l'échec des récents pourparlers tenus récemment à Genève. Hier, une nouvelle commission parlementaire spéciale devait se réunir dans la capitale romaine, ajoute la même source, en rappelant que cette commission a été créée par une décision de la Chambre des représentants libyenne de Tobrouk, en vue d'élaborer une loi électorale et de tenir des élections avant la date fixée dans la Feuille de route, a ajouté le média italien.
La même source a fait remarquer, toutefois, qu'il n'était pas clair si la commission était parlementaire ou si elle relevait de la présidence également. Lors des réunions de Rome qui devraient durer plusieurs jours, seront présents les plus hauts dirigeants libyens, tels que le président de la Chambre des représentants, Aguila Saleh, et le chef de la Haute-Commission électorale, Imad al-Sayeh, précise la même source. Cette nouvelle session de pourparlers interlibyens intervient dans un contexte où la tenue dans les délais des élections législatives et présidentielle prévues le 24 décembre prochain semble de plus en plus compromise, en raison notamment de l'échec des 75 personnalités du forum du dialogue politique libyen, réunies du 28 juin au 2 juillet à Genève, à se mettre d'accord sur les modalités des élections législatives et présidentielle du 24 décembre.
Mais pas que.
La commission militaire mixte, dite 5+5, a aussi reporté la réouverture de la route côtière reliant l'est à l'ouest du pays pour protester contre l'impasse sur le retrait des mercenaires, des combattants étrangers et des forces étrangères. Et, enfin, le Parlement n'avait pu adopter le budget du gouvernement unifié en raison du non-paiement des salaires pour des personnels issus de l'opposition. En revenant sur l'échec du forum libyen pour le dialogue politique, l'Envoyé spécial des Nations unies pour la Libye, Jan Kubiš, a mis en garde contre l'impossibilité de la tenue des élections en Libye sans une base constitutionnelle. "Je suis profondément préoccupé par la ramification large de l'impasse dans le volet politique électoral" du dossier libyen, a déclaré le responsable onusien lors de la réunion mensuelle du Conseil de sécurité sur ce pays, tenue à un niveau ministériel.
Lors de son exposé, Jan Kubis a déploré la présence "de blocs et de groupes aux liens et appartenances différentes au sein du forum, qui n'ont pas réussi à s'entendre sur la proposition électorale finale", en soulignant qu'en raison de cet échec "la situation en Libye est devenue plus difficile, conflictuelle et tendue". Le responsable onusien a exprimé son mécontentement que "les intérêts personnels soient privilégiés et obstruent la voie vers un accord sur le cadre législatif nécessaire à la tenue des élections à la date prévue du 24 décembre", une date qui fait l'unanimité du Conseil de sécurité, dans sa résolution 2570, les textes issus de la deuxième conférence de Berlin et la Feuille de route du forum politique. Jan Kubis, qui niera plus tard l'échec du forum de Genève, a cependant noté qu'il appartient à présent au Parlement et au Haut-Conseil d'Etat de préparer la législation nécessaire et de travailler à la clarification des bases constitutionnelles pour la tenue des élections à leur date prévue, le 24 décembre prochain. Une date symbolique qui coïncide avec la célébration du 70e anniversaire de l'indépendance de la Libye.
A. R.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.