Sellal acquitté    Coupe Arabe : Le groupe de l'Algérie au complet pour la séance d'entrainement du dimanche à Doha    Un scrutin et des leçons    Le salaire moyen en Algérie stagne sous les 42 000 DA    Eni cède 49,9% de ses parts à Snam    De l'apport de la maison d'accompagnement et d'intégration    Comment mettre fin au projet d'expansion israélienne    Trois manifestants tués    La réouverture de la frontière au menu    La Cour constitutionnelle tranche en faveur des avocats    Des duels directs intéressants    Plus de 1 700 logements réceptionnés par l'OPGI    Plantation de 4 000 arbustes en 2021    Démantèlement d'un réseau de migrants vers l'Espagne    Il y a cinq ans s'éteignait Amar Ezzahi    ...CULTURE EN BREF ...    Le Championnat national hivernal les 18 et 19 mars à Oran    Mahrez n'en veut pas à Guardiola    Les résultats provisoires attendus cette semaine    Retour du FLN, forte percée des indépendants et net recul du FFS à Béjaïa    Des Miss et des Z'hommes    Une mère et son enfant tués par le monoxyde de carbone    Les services de la santé sur le qui-vive    «Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19»    Les risques commerciaux découlant de l'affrètement d'un navire    Les indépendants conduiront la commune de Constantine    Pour le Ballon d'Or, Zidane affiche une nouvelle fois son soutien à Benzema    Chlef: Des facilitations pour les employeurs    Chutes de neige et glissement de terrain: Des routes fermées dans plusieurs wilayas    Ils seront transférés aux vendeurs activant dans l'informel: Une commission pour recenser les locaux et marchés inexploités    Rapprochement entre le Maroc et l'entité sioniste: «Un véritable danger pour toute la région»    Climat ombrageux ?    La xénophobie change de sens    Le doigt d'honneur du prétendant Zemmour adressé en vrai aux Français    Hommage - Paul Bouaziz (Oran, 1926- Paris, 2021): L'avocat des démunis et des résistants    Chanegriha au Caire pour participer au Salon de Défense    Cinq combattants kurdes tués dans une attaque de l'EI    Le Front Polisario appelle la jeunesse mondiale à renforcer son soutien    Ferhat, une affaire à saisir    Le feuilleton Haaland est relancé    Palmeiras réussit le doublé    Le Comité militaire mixte libyen s'est réuni à Tunis    Tripoli soigne son partenariat avec Alger    La nouvelle vague    Le SG de l'ONU «très satisfait» du rôle de l'Algérie    «L'homme-carrefour» de Hakim Laâlam primé    «Une ère nouvelle d'estime et d'amitié»    L'art rassemble le tout-Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Cnapeste s'alarme de la dégradation de la situation des enseignants
LE SYNDICAT APPELLE À UNE GRÈVE NATIONALE À PARTIR DU 2 NOVEMBRE
Publié dans Liberté le 18 - 10 - 2021

Pas moins de 42 représentants de wilayas du pays sur les 50 prévus ont pris part au conseil national ordinaire du Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l'éducation (Cnapeste) qui s'est tenu, les 15 et 16 octobre, au lycée Frantz-Fanon de Boumerdès. Les travaux de ce conclave ont porté notamment sur l'évaluation de la situation qui prévaut dans les établissements scolaires du pays, un mois après la rentrée scolaire, d'une part, et sur les conditions socioprofessionnelles de la corporation, d'autre part.
Les travaux de ce conseil, qui ont pris fin tard dans la soirée de samedi, ont été caractérisés selon Rabah Mâameri, coordinateur de wilaya de Boumerdès, par des débats houleux, mais constructifs avec, à la clé, des propositions qui ont convergé à la fin vers une même et unanime décision : celle d'entamer, à partir du 2 novembre prochain, une grève nationale cyclique de deux jours par semaine. "C'est un constat amer établi dans les différents rapports soumis aux travaux du conseil national. Le secteur est malade. Les pouvoirs publics doivent réagir à cette situation qui n'a que trop duré", a affirmé Rabah Mâameri.
Dans la plateforme de revendications contenues dans le communiqué qui a sanctionné les travaux de ce conseil national ordinaire, le Cnapeste revendique, selon la même source, l'ouverture de nouveaux postes budgétaires pour mettre fin à la pression exercée sur le personnel
enseignant, qui dispense, au quotidien, un volume horaire important.
L'augmentation des salaires face au pouvoir d'achat de l'enseignant qui se dégrade de jour en jour, les arriérés non honorés depuis 2018 concernant les promotions et les heures supplémentaires, les promotions gelées depuis deux ans et privant les enseignants des dividendes sont autant d'autres réclamations contenues dans le communiqué. Sur ce dernier point, Rabah Mâameri Rabah précise que le ministère de l'Education pourvoit chaque année 45 000 nouvelles promotions pour en faire bénéficier la corporation. La retraite anticipée figure également comme un autre point contenu dans cette plateforme de revendications, a-t-il ajouté. Lors d'une récente déclaration à Liberté, avant même la tenue du dernier conseil national ordinaire à Boumerdès, Messaoud Boudiba, secrétaire national de cette organisation syndicale, avait affirmé que concernant le volet social de la corporation, à savoir l'augmentation des salaires, la revalorisation du point indiciaire, la prime de zone, l'accès au logement et à la médecine du travail, il a toujours été parmi les principales revendications du Cnapeste. Il a, par ailleurs, ajouté que le partenaire social a toujours été confronté à une "mauvaise volonté" de la tutelle et des pouvoirs publics, en général dans la prise en charge des doléances de la corporation. Pour preuve, a-t-il rappelé, la révision du régime indemnitaire stagne depuis 2010. Il a également précisé que certaines primes, comme celles du logement, du transport et de panier, ne sont pas octroyées aux enseignants.

Aziz Boucebha


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.