Real : Rüdiger est la priorité défensive    L'Algérie pour écrire son nom sur les tablettes de l'épreuve    Lionel Messi au septième ciel du football à Paris    Festivals du court-métrage d'Annaba et «Cinemana du film arabe» d'Oman    "EDEX-2021" du Caire : Said Chanegriha reçu par son homologue égyptien    Opep+ œuvrera à préserver l'équilibre du marché dans le contexte des craintes du variant Omicron    Elections locales: le FLN arrive en tête avec 5978 sièges    La vague de normalisation "se brisera contre la position authentique de l'Algérie"    Raffinerie de Skikda : une flamme derrière l'incident survenu mardi    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie en Ouganda    Benabderrahmane: la rupture avec les anciennes pratiques impossible sans des médias forts et objectifs    Covid-19: la pandémie a fait au moins 5.206.370 morts dans le monde    Séance de travail Lamamra-Wang Yi à Dakar    (EXCLUSIF) Noureddine Tayebi (fondateur de "Yassir"): « ce n'était pas une mince affaire »    Monoxyde de carbone : 95 décès depuis le début de l'année    Le rôle pionner de l'APS dans l'accès du citoyen à l'information mis en exergue    Sebgag dépêché en urgence à Oran    Plus de 200 investisseurs mis en demeure en 2021    Sellal acquitté et Rahiel condamné à 3 ans de prison    La campagne nationale de vaccination lancée    Plusieurs axes routiers bloqués par la neige    Vers le dénouement de la crise ?    Une bureaucratie en remplace une autre !    Les nouvelles technologies au secours de la culture    "Fahla , l'audace dans la langue algérienne"    Le Sénégal souhaite un soutien de Pékin au Sahel    Le Maroc et Israël main dans la main contre l'Algérie    11 entraîneurs européens présents au Qatar    10 000 hectares réservés à la céréaliculture à El-Ménéa    L'article 29 à la carte !    Report du procès de l'ancien wali de Djelfa    «L'Algérie se considère actuellement comme un Etat en confrontation avec l'entité sioniste»    La cérémonie officielle, vendredi prochain, à Paris    Une bonne nouvelle peut cacher un film    ACTUCULT    Compliqué pour la Saoura, jouable pour la JSK    Deuxième succès des Algériennes face à la Tunisie    Prévue le 7 décembre: Grève annoncée à la Santé    Les rejets anarchiques prennent de l'ampleur: 720 tonnes de déchets inertes collectées en trois jours    «La faiblesse des flux Internet fausse tout»    Les spéculateurs ont la peau dure    Assommants cachets...    «L'Algérie ne renoncera pas!»    Le monde vu par El Moudjahid    Une ville cruciale dans la guerre au Yémen    Un cas unique de corruption    Kamel Aziz «l'héritier de Amar Ezzahi»    Les orphelins de la vallée de la Soummam    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'ex-ministre Imane-Houda Faraoun condamnée à 3 ans de prison
Alors que l'ancien P-DG d'Algérie Télécom Tayeb Kebbal écope d'une peine de 5 ans de prison
Publié dans Liberté le 19 - 10 - 2021

La chambre spécialisée du tribunal de Sidi M'hamed a condamné, hier, l'ancienne ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la Communication Imane-Houda Faraoun à une peine de 3 ans de prison ferme, assortie d'une amende de 500 000 DA. Elle est accusée de "dilapidation de deniers publics", d'"attribution d'indus privilèges" et de "violation de la réglementation dans le domaine de passation des marchés publics". L'ancien président-directeur général d'Algérie Télécom Tayeb Kebbal a été condamné, quant à lui, à 5 ans de prison ferme avec mandat d'arrêt à l'audience. Il est accusé de "corruption" et de "dilapidation" de deniers publics dans une affaire liée à l'attribution, en 2016, d'un marché de gré à gré portant sur la fourniture d'un million de foyers en lignes Internet de haut débit. Les deux sociétés chinoises Huawei et ZTE, détentrices du marché, ont écopé, elles, d'une amende de 4 millions de dinars chacune.
Elles devront également payer une somme de 8 millions de dinars, chacune, au Trésor public, qui s'est constitué partie civile. L'affaire remonte au mois de juin 2016. Pour répondre à la demande des autorités qui réclamaient le déploiement de la fibre optique pour fournir de l'internet à haut et à très haut débit à un million de foyers, la société publique, Algérie Télécom, avait choisi de s'associer aux deux sociétés chinoises, Huawei et ZTE, sans passer par la publication d'un avis d'appel d'offres comme cela se fait habituellement. Le marché a été conclu de gré à gré pour un montant de 73 millions de dollars pour l'acquisition des équipements et 26 milliards de dinars pour la concrétisation du projet.
Lors du procès qui s'est déroulé la semaine dernière, l'ancien P-DG d'Algérie Télécom avait justifié ce procédé par "le lien économique et la nécessité technologique" qui liait sa société aux deux compagnies chinoises. Plus que cela, Tayeb Kebbal a expliqué que les deux entreprises chinoises offraient des tarifs très bas par rapport à la concurrence. Et pour ne pas être pris à défaut de violation du code des marchés publics, l'ancien dirigeant, qui comparaissait libre, a sorti un article du règlement intérieur de son entreprise qui lui permettait de conclure des marchés de gré à gré.
Pour sa part, l'ancienne ministre s'est défendue de toute ingérence dans ce dossier. Elle a affirmé qu'elle n'a exercé aucune pression sur Algérie Télécom pour l'attribution de ce marché et que ses interventions se limitaient à "donner des conseils pour avoir des prix bas et surtout pour approvisionner un maximum de zones enclavées et des zones industrielles" en fibre optique. Mais Imane-Houda Faraoun, en détention provisoire depuis décembre 2020, n'a pas été capable d'expliquer une instruction émanant du Premier ministre de l'époque Abdelmalek Sellal, lui demandant d'inciter le P-DG d'Algérie Télécom à "concrétiser le projet" du marché signé avec les deux entreprises chinoises. Le procureur de la République avait requis une peine de 8 ans de prison pour les deux principaux prévenus.


Ali Boukhlef


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.