Affaire du groupe Amenhyd: 4 ans de prison ferme pour Sellal et 5 ans à l'encontre de Necib    Côte d'Ivoire - Algérie: le Sud-africain de Freitas Gomes à la place du Gambien Gassama au sifflet    Salon international du bâtiment à Annaba: 80 opérateurs exposent leurs produits    Armée sahraouie : nouvelles attaques contre les forces d'occupation marocaines dans les secteurs Houza et Aousserd    Travaux publics : publication prochaine d'une deuxième partie des cahiers de charges types    Covid-19 : mise en garde contre l'idée que le variant Omicron est bénin    Kamel Nasri lance les travaux de dédoublement du tronçon de la RN 01 Djelfa-Laghouat    A l'exception des plénières déjà programmées: Les activités de l'APN reportées à cause du Covid    Dans un discours au siège du MDN: Les mises en garde de Tebboune    Le crime économique organisé, une menace pour la sécurité mondiale    Groupe D : Egypte-Soudan, aujourd'hui à 20h00: Victoire obligatoire pour les «Pharaons»    Groupe D : Guinée-Bissau - Nigeria, aujourd'hui à 20h00 - L'outsider sans complexes    Football - Ligue 2: Le RCK champion d'hiver, l'ASMO en chute libre    Commerce: Le ministre demande aux boulangers de «patienter»    Quid des nouvelles villes en Algérie ?    Oran: Quatre morts dans la chute d'un monte-charge    Sommes-nous vaccinés contre le vaccin ?    Benfreha: Une dizaine de constructions illicites démolies    Tlemcen: Une stèle pour Benaouda Benzerdjeb    L'éternelle nuit religieuse : l'Horloge bloquée sur minuit    Pépé s'attend à un gros duel    Luis Suarez, un cas difficile à gérer    Umtiti blessé au pied et opéré    Sept nouveaux manifestants anti-putsch tués    Onze morts dans des raids au Yémen    Des critiques aux reproches    Le baril affole le marché    Des Américains en prospection à Oran    Panique dans les lycées    Une hausse inquiétante    L'heure est grave    Incontournable marché libyen    «Le spectre de l'achat des voix plane»    Les facteurs d'une Renaissance nationale    Didouche Mourad revisité à Aghribs    La semaine du film documentaire    L'application de certaines dispositions de la loi relative au chahid et au moudjahid, après enrichissement des textes    CAN-2021 / Algérie: " Le match face à la Côte d'Ivoire ne sera pas délocalisé"    Chanegriha : La rencontre avec le président Tebboune au siège du MDN revêt une "symbolique particulière"    Le statu quo !    Le Conseil présidentiel en faveur de la tenue des élections    "L'ACTIVITE SYNDICALE EST VITALE POUR LA SOCIETE"    Trois morts suite à une attaque par drone    Croissance de 8,1% en 2021, au plus haut depuis une décennie    Le pôle de formation ouvre ses portes à la presse    M. Lamamra reçu par le Président égyptien Abdelfattah Al-Sissi    Privilèges, affectations et contrariétés !    Une histoire entre colons    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



FLN-RND, la guerre de tranchées
SETIF
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2021

Les frères ennemis, le Front de libération nationale et le Rassemblement national démocratique, tentent, chacun de son côté, de s'offrir les faveurs des autres listes pour isoler leur adversaire.
C'est à une guerre de tranchées que l'on assiste dans la wilaya de Sétif entre les différentes formations politiques et les indépendants victorieux des dernières élections locales.
La formation des exécutifs pour les Assemblées populaires communales a donné lieu à des alliances que l'on peut considérer comme contre nature pour mettre la main sur une majorité. Les frères ennemis, le FLN et le RND, tentent, chacun de son côté, de s'offrir les faveurs des autres listes pour isoler leur adversaire.
Le cas le plus illustratif de cette guerre en coulisses se trouve à l'APC de la deuxième agglomération de la wilaya en nombre d'habitants, El-Eulma, nouvelle wilaya déléguée. Le RND, après des tractations avec les partis minoritaires a, en attendant l'élection du président, réussi à écarter le FLN qui avait obtenu 10 des 32 voix de l'assemblée.
En effet, l'accord conclu entre le RND et les autres partis composant la nouvelle assemblée, à savoir le MSP (5 sièges), une liste d'indépendants (5 sièges), El-Bina (2 sièges), Infitah (2 sièges) et Fadjr Djedid (3 sièges) ont fait que l'ancien parti unique, qui avait durant le mandat écoulé géré l'APC, se retrouve hors course.
D'autres alliances qui n'avantagent pas le FLN ont été conclues dans plusieurs autres communes. À Aïn Lahdjar, au sud de la wilaya, l'alliance entre le MSP et le RND ayant obtenu respectivement 8 et 2 sièges contre le FLN (6 sièges) a vu l'adhésion d'un membre du FLN à cette alliance.
À Beni Fouda, le FLN a su capter les élus de la liste indépendante Sidq et Misdaqia, qui sont désormais militants de l'ancien parti unique, pour gérer la commune.
Au nord de la wilaya, à Bougaâ, l'une des plus grandes et importantes communes (wilaya déléguée) sera gérée par un maire indépendant dont la liste a raflé 7 sièges et qui, à l'issue d'une alliance avec le MSP (4 sièges) et le RND (2 sièges), a réussi à écarter le FLN qui est la deuxième force au niveau de la commune.
Même pratique à Amoucha, où les indépendants de la liste Ensemble construisons l'Algérie (8 sièges) ont écarté le FLN qui a obtenu 9 sièges en concluant un accord avec le parti El-Bina (2 sièges) d'où l'obtention de la majorité avec 10 sièges.
Par ailleurs, le MSP a, dans un communiqué rendu public, dénoncé la transgression par le FLN de l'accord conclu le 28 novembre entre le MSP, le FLN et le mouvement El-Bina à condition que chaque parti présente son candidat pour la présidence de l'assemblée et qui a été remplacé par un autre accord avec le RND. Le MSP a décrié cette transgression des valeurs, de l'éthique et des pratiques politiques.
Sur un autre volet, l'ancien parti unique s'est rattrapé pour sauver ce qui peut l'être au niveau de l'APC du chef-lieu de la wilaya et de l'Assemblée populaire de wilaya (APW) en écartant le RND.
Pour l'APC de Sétif, le FLN qui a obtenu 10 sièges, a conclu des accords avec El-Mostaqbel (7 sièges), El-Bina (5 sièges) et Sawt El-Chaâb (4 sièges) pour écarter de la course les deux anciens partis de l'alliance présidentielle du temps de Bouteflika, à savoir le RND (8 sièges) et le MSP (9 sièges).
À l'APW qui compte 55 sièges, le FLN (15 sièges) a fait alliance avec El-Mostaqbel (7 sièges), El-Bina (5 sièges), Sawt El-Chaâb (4 sièges) et Fadjr Djedid (3 sièges) contre le RND (11 sièges) et le MSP (10 sièges).

FAOUZI SENOUSSAOUI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.