Prolongation de la suspension des cours d'une semaine    Entreprise portuaire de Skikda: hausse de 5% du volume des activités en 2021    Sétif: démantèlement d'un réseau international spécialisé dans le trafic de drogue dure    L'Algérie envoie une 4ème cargaison d'aides humanitaires au Mali    Cour d'Alger: début du procès en appel du général-major à la retraite Ali Ghediri    Maroc: le déficit budgétaire dépasse 7,6 milliards de dollars en 2021    Covid-19: l'urgence de se faire vacciner réitérée par le Pr Rachid Belhadj    L'information locale au centre des préoccupations    Quel avenir pour la force Takuba au Mali ?    JSK - Royal Leopards de nouveau annulé    Quid des nouveaux statuts de la FAF ?    Le Maroc et le Sénégal passent en quarts de finale    Mohcine Belabbas de nouveau devant le juge aujourd'hui    Les médicaments prescrits dans le protocole thérapeutique disponibles    Une politique difficile à mettre en œuvre    Quand les plans de l'AEP font défaut    Les secrets du président de la FIFA...    «On reviendra plus forts... Soyez en sûrs»    Le Chabab à une longueur du titre de champion de l'aller    Le gouvernement renonce à la suppression des subventions des carburants    Le refus de remplacement des candidats rejetés suscite l'ire des partis    Le procès du groupe Benamor à nouveau reporté    Des enjeux plus grands qu'un sommet    Participation algérienne à la 53e édition    La 1ère édition à Constantine en mai prochain    50 pièces de monnaie rares saisies à el Ogla    Tlemcen: Des habitants attendent toujours leur livret foncier    Loi de finances 2022 revue et corrigée : après les avocats, à qui le tour ?    Dans la vie, rien n'est acquis une fois pour toutes    Promotion des enseignants aux grades supérieurs: Le Snapest boycotte le concours    Es-Sénia: Le service des cartes grises fermé à cause de la Covid-19    Chlef: Un complexe sportif pas comme les autres    Jungle/Pub sur Internet ?    L'Afrique ou les changements anticonstitutionnels    Les Français accepteraient-ils d'être gouvernés par un président raciste ?    Albert Cossery : l'écrivain égyptien de l'indolente paresse et de la douce allégresse (1/3)    L'Algérie redessine les contours de la région    Le Tchad et la Libye veulent raffermir leurs relations bilatérales    Un challenge au sommet de l'UA    Cinq éléments de soutien arrêtés    Messi penserait à un retour au Barça    «Le pays est toujours ciblé»    Les preuves du complot    Le temps de l'efficacité    Les APC sans majorité absolue débloquées    Fermeture des espaces culturels    L'illusion d'un eldorado européen    Rachid Taha au coeur de l'actualité    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



“Le cas Algérie” au menu de la FIFA les 7 et 8 décembre
La puissante fédération mondiale exige des élections le 22 décembre et avec les statuts actuels
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2005

L'existence d'une nouvelle mise en garde de la FIFA, révélée hier par Liberté, a été confirmée par une source proche de la FAF, qui parle d'un “ton très dur de la puissante fédération mondiale, annonçant, sans doute, une réaction imminente”.
En effet, notre source souligne qu'“après avoir pris connaissance des développements survenus au sein de la Fédération algérienne de football, la FIFA a pris la décision d'inscrire le cas Algérie dans le menu de la réunion de son comité exécutif, qui aura lieu les 7et 8 décembre prochains, à savoir jeudi et vendredi”. Par les développements survenus, la FIFA fait allusion dans sa missive, envoyée jeudi à la FAF, “à l'ingérence gouvernementale, matérialisée par l'obligation faite à la FAF de mettre en conformité ses statuts avec le décret 05-405”. Ce que l'organisation de Blatter qualifie de “violation de l'article 17 de la FIFA qui interdit toute immixtion des pouvoirs publics dans les affaires des fédérations de football”.
Du coup, note le courrier de la FIFA, “les élections du 22 décembre prochain ne peuvent avoir lieu que dans le cadre des statuts actuels de la FAF”. Une position tranchée, que le comité exécutif rendra publique certainement à l'issue de sa réunion du week-end prochain avec, en sus, bien sûr, la menace de l'exclusion de l'Algérie de toutes les compétitions internationales.
La FIFA va plus loin dans sa lettre, signée par Jérôme Champagne, bras droit de Blatter, “ordonnant” en termes à peine voilés la tenue de l'assemblée générale élective dans les délais fixés par la FAF, c'est-à-dire le 22 décembre. “Les élections peuvent avoir lieu le 22 décembre, même dans le cas où le ministère de tutelle refuse toujours de désigner les dix membres statutairement acceptés dans l'AG, puisque le futur bureau fédéral pourra toujours injecter trois membres du MJS à la FAF”, souligne la lettre. Clair, net et précis, la FIFA veut tout simplement que les élections se tiennent le 22 décembre, selon les statuts actuels de la FAF. Sinon, c'est l'exclusion de l'Algérie.
C'est une réponse donc, on ne peut plus claire, au dernier courrier du MJS dans lequel il fait obligation à la FAF de procéder à la mise en conformité des statuts avec le décret 050-405, avant l'AGE. Il faut savoir aussi que la réaction de la FIFA intervient suite à un premier courrier de la FAF adressé également à la CAF, où le président de la FAF avait expliqué à Blatter et à Hayatou ce qui se passe au sein de la fédération algérienne. Avant cela, Raouraoua avait aussi répondu à la mise en demeure du MJS, indiquant qu'“il dégage sa responsabilité d'une éventuelle sanction de la FIFA dans le cas où le décret est maintenu”. Raouraoua avait soutenu que “la FIFA dispose d'une année, dixit l'article 48 du décret, pour procéder à la mise en conformité”, qualifiant l'attitude de la tutelle “d'empressement aux conséquences fâcheuses”.
Désormais, c'est donc l'impasse. Entre une FAF qui veut aller aux élections et le MJS qui persiste et signe se profile à l'horizon une “gifle” de la FIFA. Peut-on dès lors éviter le “Coup de grâce” pendant qu'il est encore temps ?
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.