Energie et Mines : Arkab reçoit une délégation parlementaire vietnamienne    L'APS célèbre le 61e anniversaire de sa création    L'Algérie honorée à Bamako pour son rôle en faveur de la paix et la réconciliation au Mali    Une délégation parlementaire algérienne prend part à la 46e EUCOCO à Berlin    Ligue 1/ CS Constantine : l'entraineur Madoui remobilise ses joueurs avant d'affronter la JS Saoura    Tribunal de Sidi M'hamed : 12 ans de prison ferme contre Ouyahia et 10 ans de prison ferme contre Sellal et Bedoui    ONU: une ONG appelle à la démission d'une responsable marocaine pour enfreinte aux normes de conduite    Tribunal de Dar El Beida: les terroristes Zitout, Aboud et Boukhors condamnés à 20 ans de prison ferme    Sport : les nouveaux textes juridiques devront instaurer une nouvelle dynamique au sein des associations sportives    Foot/ CHAN-2022 (préparation): le Sénégal et la Mauritanie au menu de la sélection A' en amical    Lutte contre le Sida: le gouvernement mobilisé pour assurer des soins gratuits aux malades    La ministre de la Solidarité nationale donne le coup d'envoi d'une caravane de sensibilisation sur la prévention de la grippe saisonnière    Enseignement supérieur: 16 plateformes numériques créées pour moderniser le secteur    L'inscription du Raï par l'Unesco, "un acte décisif de reconnaissance par le monde"    300 à 350 sous-traitants disponibles pour approvisionner les constructeurs automobile    Tissemsilt: le programme de développement se charge des préoccupations de la population    Festival de la production théâtrale féminine: "Chajarat El maouz" remporte le prix "Keltoum"    Ligue 2 (8e journée): Des chocs à la pelle    La fin de l'Etat jacobin ?    Le badge de l'Emir du Qatar    Les études d'aménagement achevées: 140 millions DA pour trois nouvelles mini-zones d'activités    Un recul réconfortant    En perspective de la distribution de 5.300 logements ce mois de décembre: Des instructions pour accélérer l'affichage des listes des bénéficiaires    Rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de Mostaganem): Une tentative de squat d'une terrasse avortée    Tiaret: Une nouvelle organisation de soutien aux agriculteurs    Sûreté de wilaya: 129 officiers de police prêtent serment    ALGERIE (NS) UNDERGROUND !    L'Ukraine appelle les pays de l'Otan à accélérer l'envoi des aides    «On a tous intérêt à ce que le Burkina reste debout»    «Nous combattons les idées toxiques»    L'ambassadeur russe dit tout    Une technologie de pointe à l'accent algérien    La Tunisie appelle la communauté internationale à protéger le peuple palestinien    Seul un diagnostic précoce...    Le CRB aux commandes    Brèves    Belatoui sur la sellette    Appel à ancrer la lecture au sein des générations    Tournage du film «Hami Essahra» sur le chahid Si El Houas    Un génie forgé dans la douleur    Tebboune reçoit une délégation du Conseil du renouveau économique algérien    Sétif: encourager les initiatives pour l'écriture et la documentation de l'archive sportive    Entre le Maroc et la France, le grand désamour    Ligue 2 - GC Mascara : Belloumi et Yesaad en renfort    Quel avenir pour l'Europe ?    Décès du Général à la retraite Mohamed Betchine    Pourquoi s'auto-dénigrer ?    Les PME sont-elles hors la loi?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



“Le cas Algérie” au menu de la FIFA les 7 et 8 décembre
La puissante fédération mondiale exige des élections le 22 décembre et avec les statuts actuels
Publié dans Liberté le 04 - 12 - 2005

L'existence d'une nouvelle mise en garde de la FIFA, révélée hier par Liberté, a été confirmée par une source proche de la FAF, qui parle d'un “ton très dur de la puissante fédération mondiale, annonçant, sans doute, une réaction imminente”.
En effet, notre source souligne qu'“après avoir pris connaissance des développements survenus au sein de la Fédération algérienne de football, la FIFA a pris la décision d'inscrire le cas Algérie dans le menu de la réunion de son comité exécutif, qui aura lieu les 7et 8 décembre prochains, à savoir jeudi et vendredi”. Par les développements survenus, la FIFA fait allusion dans sa missive, envoyée jeudi à la FAF, “à l'ingérence gouvernementale, matérialisée par l'obligation faite à la FAF de mettre en conformité ses statuts avec le décret 05-405”. Ce que l'organisation de Blatter qualifie de “violation de l'article 17 de la FIFA qui interdit toute immixtion des pouvoirs publics dans les affaires des fédérations de football”.
Du coup, note le courrier de la FIFA, “les élections du 22 décembre prochain ne peuvent avoir lieu que dans le cadre des statuts actuels de la FAF”. Une position tranchée, que le comité exécutif rendra publique certainement à l'issue de sa réunion du week-end prochain avec, en sus, bien sûr, la menace de l'exclusion de l'Algérie de toutes les compétitions internationales.
La FIFA va plus loin dans sa lettre, signée par Jérôme Champagne, bras droit de Blatter, “ordonnant” en termes à peine voilés la tenue de l'assemblée générale élective dans les délais fixés par la FAF, c'est-à-dire le 22 décembre. “Les élections peuvent avoir lieu le 22 décembre, même dans le cas où le ministère de tutelle refuse toujours de désigner les dix membres statutairement acceptés dans l'AG, puisque le futur bureau fédéral pourra toujours injecter trois membres du MJS à la FAF”, souligne la lettre. Clair, net et précis, la FIFA veut tout simplement que les élections se tiennent le 22 décembre, selon les statuts actuels de la FAF. Sinon, c'est l'exclusion de l'Algérie.
C'est une réponse donc, on ne peut plus claire, au dernier courrier du MJS dans lequel il fait obligation à la FAF de procéder à la mise en conformité des statuts avec le décret 050-405, avant l'AGE. Il faut savoir aussi que la réaction de la FIFA intervient suite à un premier courrier de la FAF adressé également à la CAF, où le président de la FAF avait expliqué à Blatter et à Hayatou ce qui se passe au sein de la fédération algérienne. Avant cela, Raouraoua avait aussi répondu à la mise en demeure du MJS, indiquant qu'“il dégage sa responsabilité d'une éventuelle sanction de la FIFA dans le cas où le décret est maintenu”. Raouraoua avait soutenu que “la FIFA dispose d'une année, dixit l'article 48 du décret, pour procéder à la mise en conformité”, qualifiant l'attitude de la tutelle “d'empressement aux conséquences fâcheuses”.
Désormais, c'est donc l'impasse. Entre une FAF qui veut aller aux élections et le MJS qui persiste et signe se profile à l'horizon une “gifle” de la FIFA. Peut-on dès lors éviter le “Coup de grâce” pendant qu'il est encore temps ?
S. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.